Avertir le modérateur

Les grands vins de France

  • L'ACCORD PARFAIT DES PLATS SUR LES CRUS DU BEAUJOLAIS

    Il y a deux façons de déguster les crus du Beaujolais : dans leur jeunesse, en profitant de leur couleur et de leur fruité avec des charcuteries, des rillons, des fromages à pâte molle ou une viande rouge grillée (les Beaujolais-Villages, les crus de Brouilly, Côte-de-Brouilly, Chiroubles et Saint-Amour sont parfaits), ou parvenant à maturité, notamment les crus plus charpentés, c’est-à-dire avec un minimum de quatre à cinq années d’évolution, sur une cuisine plus élaborée.

    - Fleurie, Juliénas. Très parfumés, à dominante de fruits rouges et de sous-bois, à présenter avec une oie farcie, un fromage bleu (Auvergne ou Bresse), ou un gibier (perdrix).

    - Chénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié. Bouquetés et denses, parfaits sur une terrine de gibier, du jambon fumé ou un foie de veau.

     

    LES VINS GEORGES DUBOEUFBEAUJOLAIS LES VINS GEORGES DUBOEUF

    LES VINS GEORGES DUBOEUF 

    (BEAUJOLAIS)
    Georges et Franck Duboeuf
    208, rue de Lancié
    71570 Romanèche-Thorins
    Téléphone :03 85 35 34 20 
    Email : message@duboeuf.com 
    Site : www.duboeuf.com 

    Fidèle à lui-même, le Morgon Côte de Py 2016, médaille d’Or à Paris, est remarquable, puissant, avec des connotations complexes de mûre et de cannelle, de couleur soutenue, au nez de fruits cuits et d’humus, aux tanins fins et très équilibrés, de bouche à la fois puissante et ronde, de garde.
    Le Juliénas Château des Capitans 2016, aux notes de sous-bois et de mûre, allie charpente et souplesse, a des tanins soyeux, un vin corsé et très parfumé, qui poursuit son évolution, parfait aujourd’hui, par exemple, sur un foie de veau au chou ou une côtede veau aux morilles. Le Fleurie Reine des Prés 2015, d'une robe rouge cerise limpide, qui a un nez de griotte avec des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche, un vin aux tanins bien fondus.
    On poursuit avec leur Moulin-à-Vent Prestige 2015, de robe pourpre, où dominent la groseille et les épices, un vin qui associe richesse et harmonie, avec des notes de pruneau et de poivre en finale, aux tanins enrobés, un vin très typé qui poursuit sa très belle évolution.
    Le Chénas 2016, médaille d’Or au concours de la Saint-Vincent à Mâcon, de couleur rubis, avec ces arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (groseille, mûre) et cette pointe d’épices bien typique en finale. Le Saint-Amour 2016, qui a reçu également une médaille d’Or au même concours, où se mêlent la fraise des bois et le cassis, ample et souple, est un vin bien équilibré, tout en arômes, tout en souplesse. Beau Brouilly Domaine de Lafayette 2015, médaille d’Or à Mâcon, encore (bravo !), aux arômes de framboise très mûre et de poivre, de très bonne structure, de bouche dense et persistante, un vinharmonieux, d’une belle couleur aux reflets violets, tout en typicité.
    Le Chiroubles Domaine des Pontheux 2016, de robe rubis profonde, de couleur soutenue, de bouche corsée et puissante, est un vin de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d'épices, bien structuré. 
    Savoureux Régnié 2016, associant charpente et distinction, est un vin parfumé, chaleureux, où s'entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, un vin bien typé. On se fait donc vraiment plaisir avec leur Brouilly Domaine de la Madone 2016, très équilibré, aux arômes d’épices, de fruits rouges et de poivre, aux tanins présents et soyeux à la fois, tout en charme. 
    Très joli Mâcon-Villages Domaine les Chenevières 2015, qui sent bon son Chardonnay, de belle robe dorée, tout en structure et parfums, avec un nez de petits fruits frais, un vin ample et persistant, de bouche savoureuse avec des petites notes de pêche jaune et de lis, qui évolue très bien.
    Il y a évidemment le Beaujolais Sélection G. Dubœuf, aux notes de violette et de sous-bois, régulièrement réussi comme le Beaujolais Village 2017, et ce Moulin à Vent Sélection G. Dubœuf 2015, un vin de bouche puissante mais fine, alliant souplesse et structure, aux nuances de fruits noirs et d’épices, charnuet bien classique. Le Beaujolais Primeur de la maison est toujours une référence.
    Anne Dubœuf, qui dirige le Hameau, est toujours à la recherche de nouveautés pour faire découvrir la beauté du Beaujolais au plus grand nombre (www.hameauduvin.com). 
    Un site unique en Europe. Des collections exceptionnelles (maquettes, outils, musée…) et des scénographies dédiées au vin et à son univers (cinéma en 3D, personnages en cire, décors automatisés, jeux interactifs pour les enfants…). Par exemple, avec CinéUp, le parc d’attraction s’est doté d’un argument de choc pour convaincre ses visiteurs. A bord de nacelles animées, les spectateurs sont emmenés à travers les paysages du Beaujolais-Mâconnais en compagnie des deux abeilles, désormais célèbres, du Hameau Dubœuf. 
    Bienvenue au royaume des saveurs et des arômes : tous les arômes, parfums et saveurs des crus du Beaujolais sont à l’honneur dans ce jardin où le visiteur découvre six petits jardins à thème: Clos FleuriClos VégétalClos BoiséClos des fruits à Coques, Clos Fruité et Clos aux Épices. Un parcours à travers les vignes débouche sur l’Espace Roses aux mille senteurs. Centre de séminaire, boutique, restauration… 
    Il y a cette gare du vin : des origines de la mythique ligne Paris-Lyon-Marseille jusqu’au plus récent des TGV, ce voyage explique le trajet du vin en chemin de fer. Pièce maîtresse de cette gare, un authentique wagon impérial offert à Napoléon III par la Compagnie du Nord.
     

    Château d'EMERINGESBEAUJOLAIS-VILLAGES Château d'EMERINGES

    Château d'EMERINGES 

    (BEAUJOLAIS-VILLAGES)
    Pierre David

    69840 Émeringes
    Téléphone :09 61 58 18 40 et 06 13 20 76 31 
    Email : chateau-emeringes@orange.fr 
    Site : www.chateau-emeringes.fr 

    Un domaine dans la famille depuis 50 ans. Le vignoble se trouve sur des coteaux d'exposition optimale (sud-est), avec une altitude moyenne de 350 m sur des terrains principalement sableux d'origine granitique. Lutte raisonnée. 
    “Les traitements contre les maladies et ravageurs ne sont effectués que si nécessaire et après observation dans les vignes. Nous disposons de beaucoup de vieilles vignes. Ceci, ajouté à nos méthodes culturales (choix des plants, taille, fumure....) nous permet une bonne maîtrise agronomique du rendement. Nos raisins sont ensuite vinifiés dans des installations modernes qui permettent un contrôle de la température de fermentation et respectent la vinification beaujolaise traditionnelle.”
    Son Beaujolais-Villages Vieilles vignes 2015, est régulièrement une référence, un vin comme on les aime, d’une belle persistance aromatique en finale, de robegrenat, a des connotations de fruits frais. Le Beaujolais-Villages blanc Vieilles vignes 2015 sent bon son Chardonnay, avec ces notes de fruits frais (pêche...) et de jasmin, un savoureux vingras, parfumé. Tout en nuances, le Beaujolais rosé Vieilles vignes, aux notes de fraise des bois et de griotte, distingué et vif en bouche.
    Remarquable Juliénas Vieilles vignes 2015, sols sableux et caillouteux sur roche mère d'ori- gine granitique, vendange manuelle, assemblage de macération préfermentaire à chaud et de vinification Beaujolaise traditionnelle..., le tout donnant ce vin parfumé, tout en bouche, de grande charpente, de couleur pourpre, où dominent les épices et les fruits noirs.
    Un gîte de grand caractère est situé à l'étage, dans une aile du Château datant du XIXe siècle, vous y apprécierez le charme d'un Château Second Empire avec ses pièces vastes et uniques aux superbes embellissements (plafonds décorés, colonnes....) tout en bénéficiant de tout le confort moderne, parfait pour séjourner dans le vignoble.

    Domaine CRÊT des GARANCHESBROUILLY Domaine CRÊT des GARANCHES

    Domaine CRÊT des GARANCHES 

    (BROUILLY)
    Sylvie Dufaitre-Genin
    146, chemin des Terres Plates - Les Platures
    69460 Odenas
    Téléphone :04 74 03 41 46 et 06 80 00 69 18 
    Email : sylvie.dufaitre-genin@wanadoo.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/cretdesgaranches 
    Site : www.cretdesgaranches.fr 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Au sud du Mont Brouilly, Sylvie Dufaitre-Genin produit des Brouilly et Côte de Brouilly et cultive avec conviction ses 11,65 ha, Gamay noir à jus blanc. Elle élève patiemment son vin pour obtenir des millésimes dignes de ses aïeuls vignerons, présents à Odenas depuis 1752.
    Depuis plusieurs années, le Crêt des Garanches s’est engagé dans une démarche respectueuse de la nature en supprimant l’utilisation des insecticides sur son exploitation. Afin de garantir le bon développement des vignes de Gamay noir à jus blanc qui produisent le vin du domaine, c’est la régulation naturelle de la faune et la flore locale qui rempli son œuvre. Tous les ans, les vignes, d'une moyenne de 40 ans d’âge, sont vendangées à la main pour les Côtes de Brouilly; les Brouilly, eux, le sont à la machine et à la main. 

    Sylvie Dufaitre-Génin nous indique que, pour elle, la qualité du millésime 2017 est superbe, peu de quantité : 38 hl/ha, petite récolte donc, mais des raisinsmagnifiques et des degrés élevés dus à la sécheresse. 
    Elle nous précise mettre sur le marché en 2018 la cuvée Spéciale 2015 en Brouilly conservée durant 22 mois en fûts, et le Côte de Brouilly 2016.

    On est bien au sommet avec son Brouilly cuvée Spéciale 2015, issu d’un terroir à dominante granitique, qui développe des tanins harmonieux, un très joli vin aux arômes de fraise des bois et de mûre, à savourer sur une épaule de veau aux oignons ou un râble de lapereau en feuilleté.
    Possédant son propre charme, le Côte-de-Brouilly 2016, élevé en fûts de chêne, riche, avec ces senteurs très caractéristiques et persistantes de petits fruits à noyau, de bouche fondue et ronde avec des nuances de fraise et une note épicée, de teinte soutenue, très aromatique, tout en finale.

    Domaine Anthony CHARVETCHIROUBLES Domaine Anthony CHARVET

    Domaine Anthony CHARVET 

    (CHIROUBLES)

    9, rue du Kiosque
    69115 Chiroubles
    Téléphone :06 50 07 25 01 
    Email : anthony.charvet@live.fr 
    Site : www.vins-anthony-charvet.fr 

    Après un Bac Pro Viti-Œno et une première expérience chez Georges Boulon, Anthony Charvet s’installe et fait sa première récolte en 2000, sur une parcelle de 73 ares. Aujourd’hui, le domaine compte 3,6 ha répartis sur les appellations ChiroublesFleurie et Morgon. C'est depuis la fin du dix-neuvième siècle que la passion du terroir, de la vigne et du vin perdurent dans la famille. “Je suis la cinquième génération à travailler cette terre, ces vignes, ces raisins issus de notre cépage unique du Beaujolais : le Gamay. Mon père Jean-Paul, à la fin des années 1970 a repris l'exploitation de mon grand-père Robert. Assez rapidement il fît ses premières mises en bouteilles pour vendre directement son vin aux particuliers et professionnels. Au fil des années je me suis découvert la passion pour ce si beau métier de vigneron.”
    Ce Chiroubles LXIR 2014, issu de ses plus vieilles vignes (80 ans), avec cette touche de fraise des bois bien mûre au palais, est un vin dense, alliant souplesse et fraîcheur aromatique, très bien équilibré.  Le Chiroubles Granit 2015, qui est le fruit d’une macération durant 12-13 jours de raisins en partie égrappés provenant des coteaux les plus granitiques du Beaujolais dont la roche date de 320 millions d’années, un excellent vin aux senteurs persistantes où s’entremêlent les fruits macérés et l’humus, un vin corsé, aux tanins fermes, mûrs et très équilibrés. 
    Goûtez le Morgon 2015 et cet excellent Chiroubles 2011, parfait aujourd’hui, aux nuances de fraise et une note épicée, de teinte soutenue, très aromatique, tout en finale.
     

    Domaine Émile CHEYSSONCHIROUBLES Domaine Émile CHEYSSON

    Domaine Émile CHEYSSON 

    (CHIROUBLES)
    Régisseur : Jean-Pierre Large
    Clos Les Farges
    69115 Chiroubles
    Téléphone :04 74 04 22 02 
    Email : domainecheysson@orange.fr 
    Site : www.domainecheysson.com 

    Homme d’État, sociologue et chef d’entreprise, Émile Cheysson fonda le domaine en 1870. Le domaine se partageait entre la vigne et la polyculture. Aujourd’hui, la vocation du domaine est exclusivement viticole. Le domaine produit du Chiroublessur 26 ha de vignes en coteaux.
    Beau Chiroubles cuvée La Secrète 2015, marqué par ce nez à dominante de fruits rouges cuits et de violette, intense, aux tanins savoureux et riches, parfumé en bouche (cassis, épices, poivre...), d’une jolie complexité. Le Chiroubles cuvée La Précieuse 2015, une cuvée issue d’une parcelle d’un hectare située au lieu-dit les Roches sur sol de granit et de porphyre, élevée 12 mois en fûts non neufs afin de respecter le fruit du Chiroubles, de couleur soutenue, aux arômes de framboise, de pivoine et d’épices, tout en nuances, un vin qui se débouche sur un poulet froid en gelée au safran ou un pâté de foies de volaille en terrine
    Le Chiroubles cuvée Traditionnelle 2016, plus vif, plus souple, est idéal avec des brochettes ou un foie de veau au bacon. Le Beaujolais blanc l’Exception 2016, de belle teinte, avec des nuances d’amande et d’agrumes, qui allie élégance et puissance, d’une grande persistance, où s’associent rondeur et distinction, est toujours l’un des meilleurs de l’appellation.

    Domaine de la COMBE AU LOUPCHIROUBLES Domaine de la COMBE AU LOUP

    Domaine de la COMBE AU LOUP 

    (CHIROUBLES)
    Nathalie et David Méziat
    Earl Méziat Père et Fils - 56, rue de la Bascule
    69115 Chiroubles
    Téléphone :04 74 04 24 02 
    Email : david.meziat@meziat.com 
    Site : www.meziat.com 

    Viticulteurs de père en fils depuis 1870 à Chiroubles, au coeur des crus du Beaujolais, les Méziat sont une légende dans la profession. Albert Méziat, le père de Gérard, est dans les premiers, dans les années 1950, à commercialiser son vin en bouteille (à l'époque, les vins ne sont transportés que dans des fûts). Un domaine de 14 ha, où les vins sont issus pour majorité de vieilles vignes (plus de 40 ans) plantées sur des coteaux granitiques. 
    On s’attache à une viticulture raisonnée et aux techniques de culture respectueuses de l’environnement et de l’écosystème (démarche Terra Vitis). Gérard est à la retraite, et Nathalie et David exploitent le domaine. La certification HVE (Haute Valeur Environnementale) est de niveau 3, obtenue en 2015. Sans prétendre à l'appellation “bio”, nous élaborons nos vins selon la démarche Terra Vitis. Ainsi, du cep à la bouteille, nous assurons la transparence de nos interventions : c'est la traçabilité. Celle-ci est contrôlée par un organisme certificateur indépendant qui s'assure du strict respect du cahier des charges. Terra Vitis est une démarche qui répond aux critères du développement durable, car elle assure la sécurité alimentaire du produit et le respect de l'environnement.
    Superbe Chiroubles 2015, médaille de Bronze à Paris 2017, un vin étoffé, coloré et complexe, de robe pourpre, tout en arômes, qui fleure bon les fruits frais(framboisecassis, griotte...), tout en finale. Le Régnié 2015, médaille Argent à Paris 2016, au nez de petite griotte, aux tanins harmonieuxfermes et fondus à la fois, légèrement épicé, est de très bonne évolution. Le Morgon 2014, médaille Or à Mâcon (bravo !), aux reflets violets avec des arômes de framboise, riche en bouche, est un vin typé, bien charnu, de bouche puissante, idéal sur une terrine de lièvre ou un faisan en salmis.
    Quant au Beaujolais-Villages blanc 2016, 100% Chardonnay, de jolie robe claire, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de noisette, d’abricot et de bruyère, c’est un vin harmonieuxsuave, riche et fin à la fois avec juste ce qu’il faut d’acidité.

    Cédric CHIGNARDFLEURIE Cédric CHIGNARD

    Cédric CHIGNARD 

    (FLEURIE)

    Le Point du Jour
    69820 Fleurie
    Téléphone :04 74 04 11 87 
    Email : domaine.chignard@wanadoo.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainechignard 
    Site : www.domaine-chignard.fr 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Cédric Chignard a pris la responsabilité de ce domaine de 10 ha depuis 2007 (4e génération). Son père, Michel, propriétaire passionné, a su lui transmettre ses valeurs afin de laisser s’exprimer au mieux le terroir selon chaque millésime, et élève un grand Fleurie comme on devrait en voir plus souvent, c’est-à-dire un vin où l’élégance s’allie à une présence tannique bien réelle. Les vendanges sont manuelles, la vinification traditionnelle par grappes entières, et l’élevage se fait en cuves, en foudres ou en fûts.
    Superbe Fleurie Les Moriers 2016, qui doit sa notoriété séculaire à un sol privilégié, issu du granite où il plonge ses racines, qui allie structure et charme, au nez persistant (cassis, fumé...), de robe soutenue et brillante, riche, de bouche intense. Le 2015 est dans la lignée, aux connotations de fruits rouges frais, de violette et d’humus, ample, possédant également un réel potentiel d’évolution. Le 2014 est dense, complexe, de belle charpente, de bouche charnue, où dominent des notes de cassis et de prune. Le 2013, de belle couleur grenat, intense, est corsé, velouté, parfumé, avec des connotations de sous-bois et de mûre.
    Remarquable Fleurie cuvée Spéciale Vieilles Vignes 2014, de bouche corsée et puissante, de belle matière, aux connotations de cerise noire, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés. Le 2013, aux arômes de framboise mûre et de cannelle, est riche et séduisant, aux tanins fondus.
    Il y a aussi son Juliénas 2013, de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges, d’épices, aux tanins enrobés, tout en bouche, et le Beaujolais-Villages, qui a des senteurs de groseille et de mûre.

    Domaine METRAT & FilsFLEURIE Domaine METRAT & Fils

    Domaine METRAT & Fils 

    (FLEURIE)
    Bernard Metrat
    La Roilette 
    69820 Fleurie
    Téléphone :04 74 69 84 26 et 06 87 32 62 59 
    Email : contact@domainemetrat.fr 
    Site : www.domainemetrat.com 

    Plusieurs générations de vignerons pour cette exploitation agréée Terra-Vitis, développant ainsi une viticulture durable. Traitement en Phytothérapie en complément. A Fleurie, la roilette est un climat renommé, le sol est granitique, entrecoupé de couches argileuses qui communique au vin une expression de finesse et de charme. Très beau Fleurie La Roilette Vieilles Vignes 2016, qui collectionne les récompenses, c’est un vin issu d’une sélection de Vignes de plus de 70 ans, dont une partie est vinifiée en fûts de chêne, de belle robe rubis profond, avec des senteurs de groseille, de fumé et de mûre, riche, aux tanins puissants et soyeux à la fois, long en bouche, à déboucher, par exemple, sur des aiguillettes de bœuf braisée ou une échine de porc aux pruneaux. Le Moulin-à-Vent 2015, vieilles Vignes exposées à l’est, sol granitique, à forte présence de manganèse, est de bouche charnue, de belle robe grenat, riche et structuré, où dominent des notes de cassiset de prune, un beau vin racé, de belle évolution.
    Le Chiroubles 2016, marqué par la cerise noire mûre et les sous-bois, est un vin de bouche flatteuse et dense à la fois, quand cet autre Chiroubles la Scandaleuse 2014 (sol sabloneux-granitique, Vignes situées à 400 m d’altitude, âge moyen des Vignes d’environ 60 ans, exposées au sud-est) est remarquable, avec ces arômes délicats où dominent les petits fruits rouges mûrs (groseille, mûre) et cette pointe d’épices en finale.

    Michel et Sylvain TÊTEJULIÉNAS Michel et Sylvain TÊTE

    Michel et Sylvain TÊTE 

    (JULIÉNAS)
    Domaine du Clos-du-Fief
    Les Gonnards
    69840 Juliénas
    Téléphone :04 74 04 41 62 et 06 07 41 61 24 
    Email : domaine@micheltete.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/micheltete 
    Site : www.micheltete.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. De père en fils depuis quatre générations. 
    Le domaine 17 ha au total s'étend sur 7 ha de Juliénas, 1 ha de Saint-Amour et 5 ha de Beaujolais-Villages, le tout provenant du cépage Gamay noir à jus blanc. L'exploitation comporte 1 ha de Beaujolais-Villages blanc issu du Chardonnay sur la commune de Saint-Verand en Saône-et-Loire avec en parallèle le développement du Crémant de Bourgogne. 1,5ha en plus en Chénas et 1,5ha en plus en Moulin-à-Vent avec l’arrivée de Sylvain. Vinification différente selon les vignes et les appellations. Traditionnelle, semi-carbonique pour le Juliénaschapeau immergé pour le Saint-Amour. Francis Tête, tonnelier, régisseur de cave, a créé l’exploitation pour la transmettre ensuite à son fils Raymond, pionnier de la vente directe en bouteilles à la propriété. Depuis 1980, Michel et Françoise ont développé l'entreprise et fondé, en 1988, le Clos du Fief. 
    Aujourd’hui sur le domaine, deux générations se côtoient. En 2015, Sylvain rejoint le domaine après une formation en viticulture et œnologie avec de nombreux stages dans différentes exploitations viticoles. Découverte du vignoble australien, avec expérience professionnelle sur le domaine First Creek (Hunter Valley). Fort de son expérience, et de ces cinq années de Vinification au côté de son père, création de la société Michel et Sylvain Tête en 2015. C’est un nouveau souffle dans la gestion du domaine, pour s’adapter à ce monde viticole en changement, mais tout en respectant la tradition et le terroir.
    Ils peuvent être fiers de leur Juliénas cuvée Prestige 2016, sol argilo-siliceux, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux et très équilibré, tout en arômes et finesse en finale, possédant un réel potentiel d’évolution, très typé. 
    Le Juliénas Tête de Cuvée 2015, où dominent les fruits cuits et la violette, tout en structure, mêle finesse et charpente, de bouche puissante, de garde comme en atteste le 2012, aux notes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, de bouche puissante, un vin étoffé et très savoureux. Excellent Juliénas 2016, de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois et de fruits à noyau, épicé, est puissant et savoureux.
    Le Saint-Amour Capitans 2017, alliant souplesse et structure, aux nuances de fruits noirs et d’épices, est charmeur et bien classique, quand le Saint-AmourL’Exception 2015, coloré et parfumé (mûre, griotte et violette), puissant au nez comme en bouche. Goûtez le Beaujolais-Villages blanc Fleur de Chardonnay2017, classique et parfumé, au nez caractéristique de poire fraîche, tilleul et d’amande, qui allie rondeur et nervosité, à déboucher aussi bien à l’apéritif que sur un bouquet de langoustines, le Beaujolais-Villages rosé 2016, tout en fruité, et le Beaujolais-Villages 2017, parfumé (fruits fraishumus...), qui développe ampleur et rondeur.

    Domaine BRISSONMORGON Domaine BRISSON

    Domaine BRISSON 

    (MORGON)
    Gérard et Germaine Brisson
    Les Pillets 
    69910 Villié-Morgon
    Téléphone :04 74 04 21 60 
    Email : vin.brisson@wanadoo.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/gerard-brisson 
    Site : www.gerard-brisson.com 

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La famille Brisson, originaire du Pays-de-la-Loire est connue depuis 1431. Ses attaches dans la région lyonnaise sont anciennes. Acquis en 1958 par Michel Brisson, le domaine familial, jouit d’une situation privilégiée en mi-coteaux orientés au sud. Ancienne propriété des seigneurs de Fonterenne de Villié (1604), il constituait l’une des métairies des châtelains. Un pavillon de chasse du XVIIIe siècle doté d’une superbe cave voûtée est actuellement occupé par Gérard Brisson et sa famille. Après sa formation d’œnologue en Bourgogne, il a rejoint son père en 1974, poursuivant et développant l’œuvre de mise en valeur du domaine avec un soin attentif et une exigence rigoureuse. Culture raisonnée, Terra Vitis depuis 2009.

    Gérard Brisson nous dit avoir été grêlé trois fois en 2017 et ce, d'une manière importante à plus de 98%. Evidemment, de ce fait, toute petite récolte mais de superbe qualité et ses vendanges en grappes entières ont contribué à sauver un certain nombre de bouteilles. Cependant, après deux années consécutives de grêle, les stocks se sont appauvris. Les ventes concernent, cette année, un peu de 2014, 2015 et 2016. Ses deux fils, Michel et Louis, viennent le rejoindre cette année, lui apportant leurs expériences respectives pour contribuer au développement du Domaine. Par ailleurs, l'accent sera mis encore davantage sur l'œnotourisme.

    Voilà un superbe Morgon Les Charmes La Louve 2015, racé, épicé, aux senteurs subtiles où dominent les fruits mûrs, le musc et la violette, tout en structure, très typé, alliant finesse et charpente, d’une belle harmonie en bouche, de belle garde. Le Morgon Tradition 2015, complexe, dégage un nez persistant avec des nuances de myrtille et d’épices, un joli vin, ample en finale.
    Faites-vous plaisir avec le Morgon Vieilles Vignes 2011, de très jolie teinte grenat, structuré, au nez de fruits surmûris (framboisecassis) et d’humus, classique. Le 2010 est de belle couleur grenat profond, très typé, au nez dominé par les fruits cuits et la réglisse, aux tanins très équilibrés, alliant charpente et souplesse en bouche. 
    Formidable 2009, aux arômes de kirsch, riche, de couleur grenat intense, aux tanins denses et souples à la fois, un beau vin classique et concentré, avec des notes de violette et de réglisse, alliant finesse et structure, parfait sur une dinde farcie ou un jarret de veau aux oignons. Goûtez son Beaujolais-Villages, de couleur prononcée, aux tanins mûrs, au nez de fruits surmûris et d’humus, de bonne bouche, un joli vin classique, franc et charmeur comme on les aime.
    L'œnotourisme est omniprésent ici : ateliers de dégustation animés par Gérard Brisson, œnologue, avec initiation et perfectionnement par groupe de 5 à 10 personnes; apéritif vigneron en individuel et groupe; repas du terroir préparé par le producteur. Day tour en Bourgogne ou Beaujolais en voiture de collection...

    Château de PIZAYMORGON Château de PIZAY

    Château de PIZAY 

    (MORGON)
    Direction : Pascal Dufaitre

    69220 Saint-Jean-d'Ardière
    Téléphone :04 74 66 26 10 
    Email : chapizay@wanadoo.fr 
    Site : www.vins-chateaupizay.com 

    Le domaine s’étend sur 75 ha de vignes. Superbe Morgon Les Sybarites Château de Pizay 2016, élevée pendant douze mois dans six foudres de chêne de 2 500 l, d’une robe rouge cerise limpide, développe un nez de griotte mais aussi avec des parfums de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins bien fondus mais intense, que l’on accorde très bien avec un curry de poulet ou un coq au vin. Le Morgon Château de Pizay 2015, de robe profonde d’un beau grenat, a un nezopulent de fruits rouges (prune, cerise noire), d’un bel équilibre, aux tanins bien mûrs, charnu et classique comme ce Morgoncuvée Grand Cras 2016, sol profond constitué d’alluvions granitiques, un vin qui collectionne les récompenses, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre, est classique du millésime, riche et velouté.
    Le Régnié Château de Pizay 2016, de robe rubis intense, finement bouqueté, de très bonne structure, au nez concentré où dominent la violette et le cassis, aux tanins fondus, est corsé en bouche. Excellent Brouilly Château de Saint-Lager 2016, avec ces connotations de cerise et de sous-bois, associant intensité et finesse, de robe soutenue, parfumé en bouche. Le Beaujolais blanc Château de Pizay 2016, issu du Chardonnay, sur sol granitique sablo-limoneux, de couleur jaune d’or, où s’entremêlent les fruits et les fleurs fraîches, marqué par sa fraîcheur en bouche et sa persistance aromatique.
    Il y a aussi ce Beaujolais Le Grand Vin du Château de Pizay 2014, présenté dans une bouteille magnifique, corsé, alliant souplesse et complexité aromatique, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille, de poivre et de cassis.
    Le Château de Pizay est également un très bel hôtel 4 étoiles, installé dans un magnifique Château des XIVe et XVIIe siècles. Détente et gastronomie sont au rendez-vous, week-ends à thème... Vous pourrez déguster les vins dans des caves voûtées séculaires, pittoresques et découvrir le parcours œnosensoriel sur place avec une découverte des arômes, sensations et seuil de perception sur un parcours ludique et intéressant.

    Domaine Bel AvenirMOULIN-A-VENT Domaine Bel Avenir

    Domaine Bel Avenir 

    (MOULIN-A-VENT)
    Alain et Cécile Dardanelli
    1 087, Bel Avenir
    71570 La Chapelle-de-Guinchay
    Téléphone :03 85 36 75 02 
    Email : domaine.bel.avenir@wanadoo.fr 
    Site : www.domaine-bel-avenir.com 

    Incontestablement au sommet. L'authenticité de ce domaine réside dans le fait qu'il a toujours appartenu à la même famille depuis trois générations. C'est en 1920 que Jean Dardanelli arrive en France et travaille pour le compte du Château du Thil à Vauxrenard. En 1961, Albert Dardanelli, après avoir travaillé avec son père, décide de s'installer et quitte le village du Rhône pour rejoindre le Beaujolais en Sâone-et-Loire. En 1986, Alain s'installe à son compte, à la suite de son père, et agrandit le domaine. C'est en 2003, qu'Alain et son épouse Cécile acquièrent une parcelle de Moulin à Vent. En 2005, ce sera l'arrivée d'un MorgonCharmes et d'un Régnié. Superficie 19 ha. Arrivée de leur fille Laura sur le Domaine.
    Un grand Moulin-à-Vent Élodie 2015, un vin étoffé qui dégage ce nez puissant et persistant de fruits rouges macérés, riche en couleur, d’une jolie concentration d'arômes, de bouche complexe, racé.
    Excellent Morgon Les Charmes 2015, de couleur grenat, aux parfums de cassis et de poivron, de bouche corsée, est un vin structuré, dense en bouche. Le Régnié 2015 est de couleur profonde, au nez puissant et persistant de framboise et de cerise noire, un vin harmonieux. Leur Fleurie 2015, où dominent la groseille cuite et les épices, est tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds, de bouche à la fois puissante et ronde, tout en délicatesse. 
    Il y a aussi ce Chénas 2016, harmonieux, bien typé, avec des arômes très persistants de fruits rouges cuits (mûre, fraise), complexe au palais, et le Saint-AmourLaura 2016, coloré et parfumé (mûre, griotte et violette), ample au nez comme en bouche, idéal sur des quenelles de volaille ou une côte de veau à la crème.

    Domaine MORTET Père et FilsMOULIN-A-VENT Domaine MORTET Père et Fils

    Domaine MORTET Père et Fils 

    (MOULIN-A-VENT)
    Jean-Pierre Mortet
    1339, route du Bourg
    71570 Romanèche-Thorins
    Téléphone :03 85 35 55 51 et 06 62 71 55 51 
    Email : jeanpierre@domaine-mortet.fr 
    Site : www.domaine-mortet.fr 

    Un domaine exemplaire qui s'étend sur 4 ha de Moulin-à-Vent et 2 ha de Beaujolais-Villages. Ce clos de vignes comporte au centre l'habitation, chais et cave. Le vignoble est à mi-coteaux, de bonne exposition sud-est, très ensoleillé. Les vignes, de 8 à 70 ans, sont taillées en gobelet, d'un rendement suivi et limité. “Soucieux de l'environnement depuis de nombreuses années, nous pratiquons une lutte raisonnée afin de diminuer au maximum les différents traitements, tout en conservant une bonne qualité du raisin et de nos vins
    L'exploitation est depuis 2010 engagée dans la démarche dephy-ecophyto menée par le Ministère de l'Agriculture afin d'être le plus économe en traitement et de pratiquer une agriculture durable. Nous vendangeons manuellement à pleine maturité du raisin.”
    Exceptionnel Moulin-à-Vent Moulin-à-Vent Les Héritages 2016, de couleur rubis sombre, au nez de fruits surmûris (framboiseprune) et d’humus, un vin racé comme nous les aimons, de belle structure, de bouche puissante, très parfumé au palais. Le 2015, issu d’un sol de roche granitique, est un beau vin classique, avec des notes de violette et de réglisse, riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, de belle évolution, parfait sur un chevreau à la tomate et citron confit ou des filets mignons de bœuf panés. 
    Le Moulin-à-Vent 2016, avec ce nez de petite griotte, aux tanins harmonieuxfermes et fondus à la fois, est légèrement épicé, prometteur. Goûtez aussi le Beaujolais-Villages, qui fleure bon les fruits rouges frais, et le Beaujolais rosé (belle bouteille givrée), de teinte brillante, au nez de rose et de fruits mûrs, très friand
    Le domaine est inscrit à la formule “Invitations de France Passion” et propose des places de parking pour camping-car sur la propriété.
  • LES PLATS PARFAITS AVEC LES SIX MEILLEURS VINS DE BLAYE

     

    Blaye (Rouge)

    Blaye (Blanc sec)

    Château BERTHENONBLAYE Château BERTHENON

    Château BERTHENON 

    (BLAYE)
    Thérèse Ponz Szymanski
    3, Le Barrail
    33390 Saint-Paul-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 52 24 
    Email : info@chateauberthenon.com 
    Site : www.chateauberthenon.com 

    Au sommet de son appellation. Les routes du Château Berthenon et de la famille Planteur-Ponz se sont croisées pour la première fois en 1953. C'est à cette époque que Paul Planteur (le grand-père) a racheté ce domaine viticole qui était quasiment à l'abandon. Il a transmis rapidement la propriété à ses enfants et ce sont eux (Léa et Henri) qui ont remis le Château en état et l'ont fait prospérer. 
    Le relais a été transmis à la troisième génération (Thérèse et Thierry) depuis 1999. Le domaine s'étend sur 37 ha, composé de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet-Sauvignon

    L'année 2017, nous dit Thérèse Pons-Szymanski, a été une année hétérogène, avec du bon et du moins bon. D'ailleurs, il n'y aura pas de cuvée Chloé 2017 car les parcelles concernées ont gelé, mais ce sera un millésime “plaisir”, inférieur au 2016.
    Les vins proposés à la vente en 2018 concernent : Château Berthenon 2016 puis 2017.
    Ses vins sont surtout exportés vers l'Asie et les Etats-Unis pour les 3/4. Elle a le projet de créer une cuvée à base de Merlot et Malbec, et, pour l'instant, continue d'entretenir et d'embellir la propriété.

    On se fait vraiment plaisir avec son Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Chloé 2015, éraflage total de la vendange, fermentation malolactique en fûts, élevage sur lies fines en barriques neuves 18 mois, de belle matière, est un vin de couleur foncée, au nez puissant de cassis et de sous-bois, où la distinction s'associe à la richesse, vraiment savoureux. Le 2014 est un vin avec de la matière, de belle couleur soutenue et avec des arômes de petits fruits rouges intenses (prune, cerise), d’une jolie finale et de très bonne évolution. 
    Le Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Henri 2015, avec ces notes caractéristiques et très persistantes de groseille, de fumé et d’épices, aux tanins denses et mûrs à la fois, un vin de bouche ample, d’excellente garde. Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2016, avec un nez puissant où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche soyeuse, un vin savoureux, délicat avec des tanins ronds. Savoureux 2015, alliant finesse et charpente, à la robe cerise, aux reflets violets avec des arômes de framboise, riche en bouche, mêlant puissance et finesse, un vin aux tanins mûrs. 
    Vous apprécierez aussi le Blaye Bordeaux blanc Sauvignon 2016, l’un des meilleurs de l’appellation, tout en finesse aromatiqueharmonieux, élégant, aux senteurs de rose et de pomme, de bouche souple mais vive. 
    Le Crémant de Bordeaux blanc, même cépage, aux bulles légères, de bouche vive où l’on retrouve l’amande fraîche et la pomme, est de mousse fringante, comme le Crémant rosé, qui sent la fraise.

    Château Les GRAVESBLAYE Château Les GRAVES

    Château Les GRAVES 

    (BLAYE)
    Jean-Pierre et Julien Pauvif
    Scea Pauvif - 15, rue Favereau
    33920 Saint-Vivien-de-Blaye
    Téléphone :05 57 42 47 37 
    Email : info@cht-les-graves.com 
    Site : www.chateaulesgraves.com 

    Propriété familiale depuis 4 générations, où le fils, Julien, qui travaillait avec son père depuis huit ans, est désormais gérant. 
    “De 5 ha en 1910, l'exploitation s'étend aujourd'hui sur 20 ha. Chaque génération a contribué à cet agrandissement et a su amener son savoir faire et son expérience pour développer le vignoble. Tout en respectant la tradition, nous travaillons dans un souci de modernité, car ceci est nécessaire à l'évolution qualitative de nos vins. Ainsi nous faisons de notre domaine un espace dynamique et moderne tout en conservant les techniques traditionnelles de vinification qui donnent au vin toute sa saveur et sa qualité.
    C'est avant tout la passion du vin et de la vigne qui nous unit et qui donne à notre domaine et à nos produits cet esprit de famille qui leur est propre. Le vignoble est exposé sur coteaux sud-ouest, avec des sols en majorité argilo-graveleux. Beaucoup de soins sont apportés à la préparation des vignes(effeuillage et éclaircissage, vendanges manuelles pour les raisins blancs et les rouges des meilleurs coteaux...).” 
    Leur Blaye Côtes de Bordeaux rouge Réserve 2015, à la fois plein et distingué, aux notes persistantes de fruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, est un vin qui allie concentration aromatique, ampleur des tanins et distinction en bouche, parfait avec un feuilleté d'escargots aux champignons ou une galantine de canard au foie gras. Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2015, corsé, bien équilibré, est persistant, au nez dominé par les sous-bois et les petits fruits noirs très mûrs, un vin complet qui séduit par sa richesse aromatique
    Goûtez le Bordeaux Clairet, issu d’une macération de 24h des Merlot 60%, Cabernet franc 20%, Cabernet-Sauvignon 20%, de belle teinte soutenue, tendre, à prévoir sur des sardines ou un poulet à la chinoise.
    Quant au Blaye Côtes de Bordeaux Réserve blanc 2016, élevage sur lies fines durant quatre mois en barriques, de robe jaune clairbouqueté, séduisant par sa suavité et sa persistance d’arômes en finale.
     

    Château La HAIEBLAYE Château La HAIE

    Château La HAIE 

    (BLAYE)
    François Décombe

    33820 Pleine-Selve
    Téléphone :06 72 94 53 37 
    Email : francois.decombe@wanadoo.fr 
    Site : www.domainedecombe.fr 

    Domaine en Agriculture Biologique et en Agriculture Biodynamique adhérent Demeter. Vendanges manuelles égrappées, cuvaison en grappes, pas de produits chimiques de synthèse, vignes enherbées... 
    Voilà un beau Blaye Côtes de Bordeaux 2016, 90% Merlot et 10% Cabernet-Sauvignon, d’un joli pourprefoncé, avec des arômes prononcés de musc, de fraise macérée et de sous-bois, un vin de bouche dense, aux tanins amples, bien typé. Le 2015 mêle finesse et concentration, au nez très intense (mûre, cassis), de bouche subtilement épicée. 
    Le 2014 est excellent, de robe rubis intense, au nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, un vin qui allie richesse et harmonie. 
    Le Bordeaux rouge 2015, 80% Merlot et 20% Cabernet-Sauvignon, vendanges manuelles, vinification et élevage de 12 mois sans soufreet ensuite un peu de soufre à la mise en bouteilles, a des tanins soyeux et fermes à la fois, au nez complexe dominé par le cassis mûr et l’humus.
    Très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2015, Sauvignon et Ugni Blanc, vendanges manuelles, vinification et élevage sur lies en cuves pendant 10 mois, harmonieux, au nez de citronnelle et d’amande, de bouche flatteuse.

    Château LAGARDEBLAYE Château LAGARDE

    Château LAGARDE 

    (BLAYE)
    Paul-Henry Nerbusson

    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 91 56 
    Email : ph@chateau-lagarde-33.com 
    Site : http://chateau-lagarde-33.com 

    Un vignoble de 12 ha. Vignerons Indépendants. Agriculture en Bio. 
    “Je respecte la terre que je cultive, précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l'économie mais aussi à l'écologie.” 
    Son Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2015, Merlot 80%, Malbec 10% et Cabernet franc 10%, élevage 100% barrique 2/3 neuves pendant 24 mois, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et une pointe de réglisse, de garde comme en atteste ce 2009, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, de bouche ample et fondue, tout en charme. 
    Le Blaye Côtes de Bordeaux rouge Tradition 2016, corsé et savoureux, aux tanins amples, soyeux et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...). 
    Excellent blanc 2015, 50% Colombard et 50% Ugni Blanc, élevage en barriques sur lies, aux nuances de genêt et de pêche fraîche, de bouche raffinée, toujours très séduisant. Très beau gîte sur place.

    Château PONT LES MOINES

    Château PONT LES MOINES 

    (BLAYE)
    Delphine et Éric Barrat
    Vignobles Gagné et Barrat - La Maçonne
    33760 Frontenac
    Téléphone :05 56 23 98 50 
    Email : brancompostelle@aol.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines 

    Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. 
    Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un élevage en cuves durant 14 mois. 

    Au Château Pont Les Moines, nous dit Eric Barrat, la grêle ne nous a pas épargnés (80%). Pour les quelques raisins restants, la fleur s'est bien passée, c'est une année hétérogène. Les vendanges ont été précoces, à partir du 30 Août 2017 pour les blancs et du 22 Septembre pour les rouges. Les raisins gelés ont rattrapé en maturité ceux qui ne l'étaient pas. Les blancs ont toute la typicité du Sauvignon, ils sont aromatiquesfruitésvifs, persistants, les rosés vivaces, les rouges équilibrés. 
    Ventes en 2018 : Bordeaux Supérieur Bran de Compostelle 2014 et 2015, Bordeaux 2014 Pont les Moines, les blancs et rosés 2017. Lancé l'an dernier, le rosé poursuit une belle progression en étant bien apprécié. Cette année, pas de rouge 2017 à la vente. En 2017, l'exploitation a été certifiée HVE niveau 3 par le bureau Veritas.

    Vous allez apprécier son Blaye Côtes de Bordeaux rouge Pont Les Moines Bio 2015, pur Merlot, de bouche structurée, d’une belle harmonie, un vin aux arômes d’épices et de fruits noirs, bien équilibré et généreux, tout en couleur et en matière, aux notes de sous-bois et de groseille au palais, de bouche ample et fondue. Excellent 2014, de robe soutenue, un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, de base tannique souple et très équilibrée. 
    Le Bordeaux blanc 2016, pur Sauvignon, d’une bonne rondeur et avec un bouquet très aromatique aux connotations de fleurs blanches et de citronnelle, est vraiment excellent, tout en nervosité. Voir le Bordeaux Supérieur Château Bran de Compostelle.

    Château VALENTIN

    Château VALENTIN 

    (BLAYE)
    Dominique Revaire
    Le Valentin
    33390 Cars
    Téléphone :05 57 42 12 16 
    Email : dominique.revaire@wanadoo.fr 

    Un vin classique de ce que l'on recherche à Bordeaux, à la fois dense et franc, sans “chichis“ œnologiques, élevé par un propriétaire passionné.
    Son Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2015, particulièrement charmeur, coloré et puissant, aux saveurs fruitées, avec ce nezd’épices et de sous-bois, exhale des notes persistantes, un beau vin qui dévoile des tanins amples.
    Le 2014, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, est très équilibré au nez comme en bouche. Le 2013 a un bouquet développé, aux senteurs fruitées et giboyeuses, est un vin ample, avec des tanins souples, de bouche distinguée, quand le 2012, plus dense, a des tanins très équilibrés et savoureux à la fois, charnu comme il se doit, au bouquet complexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, un vin gras et distingué, d’une belle robe pourpre. Excellent 2011, très classique, aux tanins puissants et fins à la fois, riche en arômes, est un vin charnu qui sent bon la prune et les sous-bois. Le 2010 est de couleur rubis, équilibré, aux tanins bien fermes, bien élevé, corsé, au nez dominé par la mûre, de bouche puissante et parfumée (griotte, humus...), de bonne garde, très abordable. 
    Remarquable Premières Côtes de Blaye rouge 2006, cuvée élevée en fûts de chêne, avec des notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution, parfait avec un lièvre en crépinettes ou un rôti de veau en papillote.
  • BOURGOGNE : les vins sont vraiment formidables !

    On apprécie ces vignerons conviviaux, talentueux et passionnés, avec lesquels on aime "boire un canon", pour lesquels il n’y a nul besoin de fioritures ni de vinifications “gonflées”, et dont les prix sont bien souvent justifiés. Ici, en effet, on ne s’excite pas à faire des vins “putassiers”, privilégiant ce qui doit l’être : le terroir et le fruit. L’altitude des vignes, l’inclinaison des pentes, la richesse des sous-sols en ressources minérales…

    Tout concourt donc ici, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime, et cela explique l’extrême diversité des grands vins bourguignons, qui leur donne cette typicité unique, où l’élégance prédomine toujours, en rouge comme en blanc. 

    C’est “la” région où le terroir est omniprésent. Qui ne s’est jamais promené sur la route des crus, comprenant la force des sols de mi-pente, notamment, ne peut pas comprendre ce qu’est un terroir digne de ce nom. Aucun autre vin blanc ne peut rivaliser avec ces Crus (Grands Crus ou Premiers) de Puligny-Montrachet, Meursault, ou Chablis, qui dévoilent une minéralité envoûtante, magique et tiennent 15, 20, 30 ans sans décevoir !

    Et, en rouges, pour lesquels certains dégustateurs idiots n’ont pas encore compris que la couleur ou la concentration n’ont rien à voir avec un réel potentiel de garde, on ne peut qu’exciter ses papilles avec ces crus racés. Du grand art !

    En Bourgogne, aux côtés d’une très belle séquence qui comprend les millésimes 2018 à 2009, le 2008 est assez délicat (remarquable en blanc), le 2007 très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnels 2008 et 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoient donc un 2003 atypique, comme 2005.

     



    LES VIGNERONS BOURGUIGNONS INCONTOURNABLES

     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

     

    Robert AMPEAU et Fils
    AUVIGUE
    BADER MIMEUR
    Clos BELLEFOND
    Domaine BERTAGNA
    Domaine BERTHAUT-GERBET
    Domaine François BERTHEAU
    Domaine Guy BOCARD
    Domaine Albert BOILLOT
    Domaine René CACHEUX et Fils
    Domaine Jacques CARILLON
    Domaine du CHALET POUILLY
    Domaine du CHARDONNAY
    Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX
    Domaine COUDRAY-BIZOT
    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils
    Domaine DENUZILLER
    Gérard DOREAU
    Frédéric ESMONIN
    Domaine FOUGERAY de BEAUCLAIR
    Domaine Pierre GELIN
    Domaine Alain GEOFFROY
    Domaine Jean-Jacques GIRARD
    GLANTENET Père & Fils
    Domaine Albert GRIVAULT
    Domaine Antonin GUYON
    Domaine Albert JOLY
    Domaine JOMAIN
    Clos des LAMBRAYS
    Philippe LECLERC
    Domaine LUQUET depuis 1878
    Domaine des MONTS LUISANTS
    Sylvain MOSNIER
    Jean-Marie NAULIN
    Domaine Manuel OLIVIER
    Domaine Gérard et Laurent PARIZE
    Domaine de la POULETTE
    Domaine Michel PRUNIER et Fille
    Domaine Guy ROBIN
    Domaine SANGOUARD-GUYOT
    Gérard TREMBLAY
    Domaine Alain VIGNOT

     

    La Bourgogne à table

     

    - Auxey-Duresses. Si le blanc est parfait avec les poissons de rivière ou une volaille, le rouge, riche, bouqueté, tout en bouche, s’accorde bien à la plupart des viandes rouges ou aux gibiers.

    - Chablis. Ampleur, suavité, vivacité et persistance aromatique pour ces crus de Chablis, à déguster sur des poissons de rivière, des langoustines flambées ou une côte de porc charcutière.

    - Chambolle-Musigny. Charme, puissance, finesse, couleur et concentration aromatique prédominent. Idéal sur un dindonneau à la broche ou une bécasse.

    - Puligny-Montrachet et Chassagne-Montra­chet.Bouquetés, secs et suaves à la fois, de beaux vins tout en persistance aromatique, pour les poissons et les viandes blanches cuisinées.

    - Corton-Charlemagne. Il se savoure avec un turbot poché, un veau Orloff ou une dinde aux marrons, un foie gras au naturel ou du caviar.

    - Côte-de-Beaune et Hautes-Côtes-de-Beaune. Bouquet et souplesse en bouche en font un rouge à boire sur un poulet rôti ou un jambon, du rosbif froid et un saint-nectaire.

    - Fixin. Solide et coloré, un Fixin se goûte fort bien avec une palombe, un coq au vin, voire un curry de mouton.

    - Mâcon. Une escalope (ou une langue) de veau et des poissons grillés pour le blanc, le gibier à plume pour le rouge qui s’accorde également avec une raclette.

    - Mercurey. Le rouge, ferme et fruité, d’excellente évolution, se goûte avec des beignets d’aubergines, une perdrix au chou ou un reblochon.

    - Meursault. Riche, parfumé, suave en bouche, un Meursault jeune se boit avec des ris de veau ou une dinde aux marrons. À maturité, il lui faut une blanquette de veau, des morilles à la crème ou des quenelles de brochet.

    - Nuits-Saint-Georges. Alliant charpente et finesse aromatique, ces vins s’accommodent d’un ragoût d’agneau, d’un civet de lapin, de grives ou d’un bourguignon.

    - Pommard. Solide et coloré, un grand Pommard se savoure sur des mets subtils et puissants à la fois, comme une palombe, une poule au pot, les viandes en sauce et le gibier.

    - Pouilly-Fuissé. Idéal sur un saumon grillé, des ris de veau, une poularde en croûte de sel ou des quenelles de brochet.

    - Rully. Le rouge s’accorde bien avec un jambon de sanglier, un canard farci ou le gibier. Le blanc avec tous les poissons.

    - Santenay. Sa structure lui permet de se marier avec la plupart des gibiers et les ragoûts (daubes). Idéal dans sa jeunesse avec une épaule d’agneau boulangère.

    - Vosne-Romanée. Concentration aromatique et velouté demandent un pintadeau en sauce, un poulet sauté aux morilles ou un râble de lièvre.

    BOURGOGNE : Tout savoir sur le vignoble



    Rechercher par région :

    Alsace 
    Beaujolais 
    Bordeaux
    Bourgogne
    Champagne
    Jura 
    Savoie
    Languedoc 
    Provence-Corse
    Sud-Ouest-Périgord 
    Val de Loire
    Vallée du Rhône

    Consulter l'index général des producteurs
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

  • TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LE CHAMPAGNE POUR NE PAS VOUS FAIRE AVOIR

     

    Il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité.

     

    Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve.

     

    Comme partout également, on trouve aussi des cuvées bas de gamme, qui changent de nom et d’étiquette selon leurs distributeurs, et des cuvées de concours qui masquent l’ensemble de la production, faute de savoir-faire ou d’approvisionnements adéquats. Certaines négociants sont dans ce cas, de plus en plus de producteurs se réservant leurs meilleures cuves ou raisins pour vendre en direct (on les comprend). Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc.

     

     

    LES GRANDS COUPS DE CŒUR DU CLASSEMENT

    On a donc accès à du grand art, que l’on retrouve évidemment dans les Premiers Grands Crus Classés, où se cotoîent de très grandes maisons comme Roederer, Gosset, Pol-Roger, Ellner, Legras, Bara, De Venoge, Philipponnat, Charles Heidsieck, Krug, Taittinger, De Telmont, Thiénot…, et des vignerons exemplaires comme Erick de Sousa, qui a fait de son nom une référence. Une seule cave coopérative, Vincent d’Astrée.

     

    La hiérarchie des Deuxièmes Grands Vins Classés est à prendre à la lettre : les Premiers et Deuxièmes de cette hiérarchie sont nettement supérieurs aux Cinquièmes...

     

    Il y a donc des propriétaires qui peuvent prétendre atteindre les sommets, selon leurs cuvées, globalement ceux qui sont dans le peloton de tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une grande régularité qualitative, associées à des prix doux.

     

    Il s’agit de Michel Turgy, Jean-Marie Pelletier, Eric Taillet, Xavier Loriot, Goutorbe, Drappier, Coutier, Charpentier, J.-B. Bourgeois, Pierre Mignon, Edouard Brun, Rutat, Michel Arnould, Pehu-Guiardel, Boutillez-Marchand, Margaine, Clergeot, Jacques Defrance, Devavry, Royer, Moyat, Legrand, Bourdaire-Gallois, Coutier, Laurent-Gabriel, Vazart-Coquard, Alain Littière, Maurice Vesselle, Fleury-Gille, Oudart, Lancelot-Royer, Xavier Leconte, Veuve Olivier, Lejeune-Dirwang, Alain Brixon, Charles Mignon, Thévenet-Delouvin..., un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci expliquant bien sûr cela, et prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, même si l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage feront la différence.

     

    On poursuit avec Castelnau, Baron-Fuenté, Baron Albert, Poinsot, Moussy, Daviaux,  Mannoury, Gimonnet, Gatinois, Huot, Phlipaux, Renaudin, Bardy-Chauffert, Moussy, Bourgeois-Boulonnais, Brice, Morize, De Milly, Rollin, Verrier, Hamm, Jeaunaux-Robin, Marteaux, Camiat, Bardoux, Diligent, Payer, Hautbois...

     

    De nombreux coups de cœur encore avec Franck Bonville, Philippe Gamet, Pierre Legras, Gérard Loriot, Sadi-Malot, Dravigny, Brigitte Baroni, Lucien Collard, Michel Littière, Briaux-Lenique, Bochet-Lemoine, Franck Debut, Mary-Sessille, Moussé-Galuteau, Solemme, Brimoncourt, Person, Maison Penet, Rafflin …

     

     

    Le vignoble champenois

    Le vignoble champenois (34 500 ha) comporte quatre zones : la montagne de Reims, la vallée de la Marne, la Côte des blancs et les vignobles de l’Aube. Les trois premières, correspondant aux arrondissements de Reims et d’Épernay, au cœur même de la région champenoise, en forment la partie essentielle, celle où se situent les crus les plus réputés. Les vignes y serpentent à flanc de coteau en un long ruban de 120 km, sur une largeur de 300 m à 2 km.

    - La montagne de Reims fait partie de la falaise de l’Île-de-France. Elle constitue le versant méridional de la vallée de la Vesle, et s’étend jusqu’à la vallée de la Marne qu’elle surplombe à hauteur d’Épernay. C’est un vaste plateau, à faible relief, d’une longueur variant de 20 à 25 km et d’une largeur variant de 6 à 10 km. Parmi ses meilleurs crus on peut citer Ambonnay, Beaumont-sur-Vesle, Bouzy, Louvois, Mailly-Champagne, Sillery, Verzenais et Verzy.

    - Dans la vallée de la Marne les vignobles sont établis principalement entre Tours-sur-Marne et Dormans, et se prolongent jusqu’à Château-Thierry et au-delà, c’est-à-dire jusque dans l’Aisne. On y trouve des crus renommés tels que Ay et Mareuil-sur-Ay.

    - La Côte des Blancs, ou côte d’Avize, ainsi appelée parce qu’elle produit presque exclusivement des raisins blancs, est orientée face à l’est. C’est une seconde falaise perpendiculaire à la montagne de Reims, moins élevée, qui, au sud d’Épernay et de la Marne, s’étend sur environ 20 km nord-sud. Les meilleurs crus en sont Avize, Cramant, Oger et Le-Mesnil-sur-Oger. Elle se prolonge par la Côte de Vertus, la région de Congy et la Côte de Sézanne.

    - Séparé de l’ensemble marnais par la plaine de Champagne, le vignoble de l’Aube est établi dans la région de Bar-sur-Seine et de Bar-sur-Aube.

     

    LES MEILLEURS MAISONS ET VIGNERONS DE L'ANNEE

     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation

    du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2019 en cliquant sur le nom

     

    Yann ALEXANDRE
    Michel ARNOULD et Fils
    Roger BARNIER
    BARON ALBERT
    Brigitte BARONI
    BERTHELOT-PIOT
    BLONDEL
    A. BOATAS & Fils
    BOCHET-LEMOINE
    BONNET-GILMERT
    BOULARD-BAUQUAIRE
    BOURDAIRE-GALLOIS
    Jean-Bernard BOURGEOIS
    BOURGEOIS-BOULONNAIS
    Christian BOURMAULT
    R. BOUTILLEZ MARCHAND
    Corentin BRETON
    Christian BRIARD
    BRIAUX LENIQUE
    BRIMONCOURT
    BRIXON-COQUILLARD
    Edouard BRUN & Cie
    CAMIAT et Fils
    Jean-Yves de CARLINI
    CASTELNAU
    J. CHARPENTIER
    CHARPENTIER
    CHASSENAY d'ARCE
    CHEURLIN-DANGIN
    CLERGEOT Père et Fils
    COLIN
    Lucien COLLARD
    COLLET
    CORDEUIL
    Champagne R.H. COUTIER
    CUPERLY
    Florence DAUPHIN
    Sébastien DAVIAUX
    Franck DEBUT
    Jacques DEFRANCE
    Paul DÉTHUNE
    DEUTZ
    Gisèle DEVAVRY
    Pascal DEVILLIERS
    André DILIGENT et Fils
    DISSAUX VERDOOLAEGHE et Fils
    DORÉ LÉGUILLETTE
    Veuve DOUSSOT
    Emmanuel DRAVIGNY
    ELLNER
    ESTERLIN
    Champagne FANIEL-FILAINE
    FRANCOIS-BROSSOLETTE
    Rémy GALICHET
    Philippe GAMET
    GATINOIS
    GOSSET
    H. GOUTORBE
    GRASSET-STERN
    Champagne GRATIOT & CIE
    Maurice GRUMIER
    GUILLOZET
    HAMM
    Charles HEIDSIECK
    HUGUENOT-TASSIN
    Louis HUOT
    JEAUNAUX-ROBIN
    P. LANCELOT-ROYER
    Paul LAURENT
    Xavier LECONTE
    LEGOUGE-COPIN
    Éric LEGRAND
    Pierre LEGRAS
    LEGRAS et HAAS
    LEJEUNE-DIRVANG
    Veuve Maurice LEPITRE
    Alain LITTIÈRE
    Michel LITTIÈRE
    LOMBARD
    Xavier LORIOT
    Gérard LORIOT
    MANNOURY
    Olivier et Laëtitia MARTEAUX
    Denis MARX
    Rémy MASSIN et Fils
    MATHIEU-PRINCET
    Charles MIGNON
    Pierre MIGNON
    Jean MILAN
    Albert de MILLY
    MOREL Père et Fils
    MORIZE Père et Fils
    MOUSSÉ-GALOTEAU et Fils
    Yvon MOUSSY
    MOYAT-JAURY-GUILBAUD
    G.H. MUMM
    Étienne OUDART
    Hubert PAULET
    PÉHU-GUIARDEL
    Jean-Michel PELLETIER
    PERRIER-JOUËT
    Daniel PERRIN
    PERSON
    PHILIPPONNAT
    Pierre PINARD
    PIPER-HEIDSIECK
    POINSOT Frères
    POL ROGER
    Louis ROEDERER
    ROGGE-CERESER
    ROYER Père et Fils
    René RUTAT et Fils
    SADI-MALOT
    SOLEMME
    De SOUSA et Fils
    Eric TAILLET
    TAITTINGER
    J. de TELMONT
    THÉVENET-DELOUVIN
    Alain THIÉNOT
    Diogène TISSIER et Fils
    Michel TURGY
    VAZART-COQUART
    De VENOGE
    VERRIER & Fils
    VEUVE OLIVIER et Fils
    VIGNON Père et Fils
    VINCENT D'ASTRÉE

     

    Le climat champenois

    Hivers assez doux, printemps incertains, étés chauds, automnes relativement beaux. Cependant une influence septentrionale et continentale s’exerce déjà, dont l’âpreté et la rigueur sont adoucies par celles des effluves maritimes provenant de la Normandie, de la Picardie et de l’Île-de-France voisines. La température moyenne annuelle est de 10 °C. Les forêts et les bois qui couvrent les plateaux environnants entretiennent une certaine humidité et tendent à stabiliser les températures. C’est un rôle modérateur essentiel car la vigne doit sa vigueur à cette humidité constante. Le vignoble est planté à une altitude qui varie entre 130 et 180 mètres, ce qui la préserve dans une certaine mesure des gelées de printemps associées aux brumes matinales qui s’attardent dans les vallées.

     

    Le sol champenois

    Le vignoble champenois est établi sur le calcaire. Les grands crus reposent, en général à mi-coteau, sur une mince couche d’éboulis provenant des pentes tertiaires, où affleure la craie du crétacé supérieur avec ses fossiles caractéristiques (bélemnites), en un bloc atteignant 200 m d’épaisseur et parfois davantage. Cette assise est recouverte par une couche de terre meuble et fertile, d’une épaisseur variant entre 20 et 50 cm. La craie en sous-sol assure un drainage parfait permettant l’infiltration des eaux en excès, tout en conservant au sol une humidité suffisante. De plus, elle a la faculté d’emmagasiner et de restituer la chaleur solaire, jouant ainsi un rôle régulateur extrêmement bénéfique à la maturité, complémentaire de l’action stabilisatrice des bois et forêts déjà notée. C’est enfin à la craie, avant tout, que les vins de Champagne doivent leur finesse et leur légèreté. Sur les coteaux orientés au midi ou au sud-est qui l’abritent de leurs épaulements, la vigne prospère, protégée des vents du nord, généreusement offerte au soleil. La lumière, d’une exceptionnelle intensité, est réverbérée par cette terre claire qui réfléchit la chaleur du soleil : les grappes mûrissent entre les rayons et leurs reflets.

     

    La culture en Champagne

    Au sein d’une zone délimitée par la loi française du 27 juillet 1927 (35 000 ha d’appellation dont seulement 31 000 plantés en 1995), les plantations nouvelles comme les replantations sont réglementées : le droit de plantation nouvelle résulte d’une autorisation ministérielle accordée très parcimonieusement ; le droit de replantation nécessite d’avoir préalablement arraché, à l’intérieur d’une même exploitation, une vigne d’une surface égale. Au sein d’une même commune ayant droit à l’appellation Champagne, les plantations ne peuvent s’effectuer que dans les parcelles expressément délimitées et non pas sur tout le territoire de la commune comme tel est le cas dans la plupart des autres régions vinicoles.

    Une réglementation des plantations favorise une meilleure maturité du raisin et donc une amélioration de la qualité : un écartement inférieur ou égal à 1,50 m entre les rangs de vigne ; une distance de 0,90 m à 1,50 m entre les pieds de vigne d’un même rang ; la somme des écartements et des distances doit être inférieure à 2,50 m. Ces dispositions ont pour but de limiter la vigueur de chaque pied ainsi que sa charge, de sorte que la récolte totale soit répartie sur un plus grand nombre de souches. Une hauteur maximale, par rapport au sol, des bourgeons situés à l’extrémité des prolongements et ce, en fonction du système de taille adopté : taille courte en Chablis et en Cordon : 0,60 m ; taille Guyot et taille de la vallée de la Marne : 0,50 m. Ces dispositions ont pour but de maintenir les raisins assez près du sol pour favoriser leur maturation grâce aux effets bénéfiques de la craie belemnite (rétrocession de la chaleur et de l’humidité emmagasinées).

    Une réglementation de la taille qui doit être courte et en fonction du terroir et du cépage :

    - La taille Guyot et la taille vallée de la Marne sont interdites pour les grands crus (100 %) et les premiers crus (99 à 90 %) ; seules les tailles en Chablis et en Cordon de Royat sont admises pour ces crus car elles donnent des raisins de plus grande qualité.

    - La taille du Chardonnay et du Pinot noir doit être impérativement effectuée en Chablis, Cordon de Royat ou Guyot. La taille de la vallée de la Marne est seulement autorisée pour le Pinot meunier.

     

    La méthode champenoise

    La méthode de la prise de mousse est rattachée généralement au nom de Dom Pérignon, génie gustatif du xviiie siècle, qui réalisa les premiers vins “tumultueux”, emprisonnés dans les bouteilles épaisses, aptes à résister à des pressions de quelque 6 kg. Elle consiste à additionner au vin tranquille obtenu après de subtils coupages et assemblages une liqueur de tirage dont la dose de sucre est définie selon le type de produit que l’on désire, et d’un levain de levures sélectionnées. Le vin est immédiatement embouteillé et mis en cave à une température de 10 à 12 °C. Une seconde fermentation alcoolique va s’effectuer. Elle durera des mois, et maintiendra le gaz carbonique sous pression dans les bouteilles qui sont alors posées sur des “pupitres” qui permettent de varier à l’infini la position des bouteilles. C’est l’opération de remuage qui consiste à incliner et à tourner les bouteilles. Certains spécialistes “manipulaient” 30 000 à 40 000 bouteilles par jour (aujourd’hui, ce sont surtout des gyropalettes automatiques qui le font) ! Quand le dépôt est rassemblé vers le goulot, il est expulsé à basse température. À la place des centilitres de liquide dégorgés (de 4 à 8), on rajoute une liqueur de complément, la liqueur d’expédition, constituée de vins vieux et de sucre dont la dose varie selon le type de mousseux recherché : brut, sec… Cette vinification ne ressemble à aucune autre puisque les opérations de coupage et de chaptalisation sont les déterminants d’une production de qualité.

     

    La liqueur de tirage

    La dose de la liqueur de tirage varie selon le type de “vin de mousse” recherché. Liqueur de tirage : il faut 4 g/l de sucre pour faire 1 kg de pression durant la seconde fermentation.

    - Pour un Champagne : 6 kg de pression, ou 6 “atmosphères”, soit 24 g/l de sucre.

    - Pour les autres mousseux : 4 kg de pression, soit 16 g/l.

    - Pour les pétillants : de 1 à 2 kg de pression, soit de 4 à 8 g/l de sucre.

     

    Les raisins du Champagne

    Le champagne provient de l’utilisation exclusive de trois cépages :

    - Le Pinot noir qui apporte au vin corps et longévité. Le roi bourguignon et champenois. Richesse aromatique, intensité et suavité en bouche. Des vins de très belle évolution. Difficile d’en attendre autant quand on essaie de le planter ailleurs.

    - Le Pinot meunier (noir également).

    - Le Chardonnay (blanc) qui lui confère finesse et légèreté. Le cépage de référence bourguignon et champenois, abusivement planté un peu partout. Très grand cépage, parfaitement adapté aux sols et climats de la Bourgogne, qui produit les plus grands vins blancs secs du monde.

     

    L’étiquette du Champagne

    En plus de l’appellation Champagne, le nom du producteur et éventuellement l’indication du millésime, de la teneur en sucre (brut, sec…) et l’adresse de la marque ou du lieu de production, vous lirez sur les étiquettes de Champagne les initiales suivantes : N. M. (marque principale appartenant à un négociant-manipulant), M. A. (marque “secondaire” appartenant à un négociant-manipulant ou à un négociant qui commercialise le Champagne d’un autre négociant ou d’un vigneron, ce qui leur permet d’écouler leurs bas de gamme), R. M. (récoltant-manipulant. Champagne vinifié et vendu par un propriétaire ), C. M. (coopérative de manipulation. Champagne de coopérative).

     

    Le Champagne à table

    Pour le Champagne, s’il est bien sec, à l’apéritif ; s’il est demi-sec ou doux, au cours d’un repas ou en dessert (fruits et pâtisseries). Les inconditionnels peuvent faire tout un repas au Champagne, délaissant néanmoins les viandes rouges ou le gibier. Un vin idéal avec des crustacés, ou, s’il est plus charpenté (une cuvée de Prestige), sur un poisson en sauce ou un feuilleté de turbot. Le Champagne rosé s’apprécie sur une viande blanche ou sur un gâteau au chocolat (pas trop sucré).

     

    L’histoire du Champagne

    L’existence de la vigne en Champagne remonte aux temps les plus anciens. Déjà les légions du grand César contribuèrent à en développer la culture. Au Moyen Âge, le vignoble fut illustré par saint Rémi, apôtre des Francs et évêque de Reims, grand précurseur de la renommée du vin “de rivière”, définissant à l’époque les vignobles des versants qui dominent les berges de la Marne aux environs d’Épernay et d’Hautvillers, et servi aussi bien, selon Roger Dion, dans son Histoire de la vigne et du vin en France, à un festin que décrit le Tournoi de Chauvency, qu’aux côtés du vin de Beaune “sur les tables d’apparat qu’on dresse à Reims en 1321 pour le sacre de Charles IV, en 1328 pour le sacre de Philippe VI”. On y distinguait d’ailleurs les autres crus d’Ay, de Cumières et de Damery (voir les poèmes d’Eustache Deschamps).

    La montagne de Reims, quant à elle, ne connaîtra la gloire que plus tard, vers la fin du xvie siècle. Il n’était pas question alors de vin de mousse, ni de vin de “Champagne”, mais d’un vin tranquille dénommé “vin de France”, appartenant à une province viticole dont l’étendue correspondait à la partie du massif tertiaire parisien qui se déploie au nord de la Beauce, de Mantes à la montagne de Reims, en passant par les coteaux du Laonnois et du Soissonnais. Déjà, l’on se rendait compte des bienfaits des relations publiques pour aider les heureuses dispositions de la nature, en faisant appel (au grand dam des Bourguignons qui monopolisaient le marché des vins de qualité) à la faveur des puissants.

    Du pape Léon X à François Ier, d’Henri VIII d’Angleterre au bon roi Henri, sire d’Ay et de Gonesse, Boileau et Louis-Roger Brûlart, marquis de Villery, plus tard, les grands du royaume se mirent à promouvoir (objectivement ou non) le vin de Champagne, rouge surtout. Le médecin Le Paulmier se plut à décrire cet engouement en précisant que les vins issus du Pinot noir (les “clairets”) “tiennent le premier rang en bonté et perfection sur tous les autres vins…”. Prenant la vedette aux modèles bourguignons, celui de Beaune était dès le xve siècle le vin rouge et noble par excellence. La renommée du vin de Champagne acquiert ses lettres de noblesse au Grand Siècle (XVIIe siècle).

    Aux historiens de l’époque le soin de s’engager en disant que le vin rouge de Champagne fut supérieur à celui de Beaune. Pas sûr que le climat moins indulgent du premier ait pu réellement gêner la qualité du second. Qu’importe ! La destinée de la région de Champagne en profita pour s’affermir, et l’on sait aujourd’hui que le pays ne s’orientait que vers la production d’un tout autre vin, propre à lui-même et non concurrent des seigneurs rouges de la Bourgogne. Passons sur les efforts et l’habileté des vinificateurs du moment qui parvinrent peu à peu à “faire” du vin gris, presque blanc, tant au château de Sillery qu’à l’abbaye d’Hautvillers. Passons encore sur les hautes recommandations dont bénéficièrent les crus champenois. Même Chaptal laisse entendre qu’ils n’en ont point manqué quand il écrit que les vins sont largement redevables de leur célébrité aux grands seigneurs qui accompagnèrent Louis XIV à son sacre. Ce qui prouve aussi que leur qualité était bien réelle. “En outre, on remarque bien vite, poursuit Roger Dion, qu’en dépit de la précaution qu’on prenait de loger les vins gris dans des futailles neuves, le contact du bois, à la longue, ne leur était pas bon (…) et que le moyen le plus sûr de préserver leurs arômes était de les conserver en des flacons de verre, soigneusement bouchés.” En parallèle, on s’aperçut que dans son récipient de verre, le vin, de lui-même, devenait mousseux. Intervint le légendaire mais réel Dom Pérignon, procureur de l’abbaye d’Hautvillers, à qui revient surtout le mérite d’avoir amélioré la culture de la vigne, créé les assemblages de différents raisins, et sans doute maîtrisé humainement et régulièrement cette effervescence (voir “la méthode champenoise”)

    C’est l’avènement du vrai vin de Champagne tel que nous le connaissons, dont Voltaire témoigne en 1736 et Alfred de Vigny en 1853 (“dans la mousse d’Aï luit l’éclair d’un bonheur”). Les vins tranquilles sont devenus vins de joie, et l’effet réjouissant de leur pétulance les fit rapidement adopter.

    Une dernière chose qui nous permettra d’enchaîner : durant toute cette belle histoire, le sens commercial des négociants de la région de Champagne, qui déployèrent toute leur énergie à maintenir ou développer leurs ventes en France et à l’étranger, fut bien sûr l’autre facteur d’importance qui contribua – avec le caractère distinctif du vin à mousser – à porter la bonne parole.

     


    Classement Champagne 
    Vignerons sélectionnés en Champagne

     

    UTd

  • CINQ GRANDS VINS DE BOURGOGNE EXEMPLAIRES

     

    Domaine Antonin GUYON

    ❤❤❤❤❤ À la tête des Premiers Grands Vins Classés. 
    “Le domaine est en conversion Bio depuis quatre ans, nous raconte Dominique Guyon. Nous serons donc labellisés Bio pour le millésime 2017. Nous travaillions en respectant naturellement le protocole Bio, c’est notre philosophie, nous officialisons, c’est tout. Toutes les vignes sont labourées, nous mettons des produits de contact et non des produits de synthèse. Certaines parcelles sont même travaillées avec un cheval notamment Corton Clos du Roy et Corton Bressandes Le travail de nos sols apporte de la précision, une pureté dans nos Vins, j’ai l’impression que le terroir s’exprime mieux. Depuis trois ans, ma fille Hombeline, 32 ans, travaille avec moi. Elle a fait une école de commerce à Paris et a travaillé ensuite quelques temps. Elle a toujours été intéressée par mon métier, l’aspect varié, culture, vinification, vente… Elle a donc décidé de revenir ici car elle est appelée à reprendre la Maison. Elle a passé un diplôme d’œnologie à la faculté de Dijon et va suivre une formation sur la taille, elle a participé aux deux dernières vinifications, s’intéresse aux différents aspects du métier afin de connaître tous les paramètres et pour l’instant est responsable export. 
    Le 2016 est un millésime qui a mal commencé par un gel considérable fin avril… Le gel le plus important que la Bourgogne ait connu depuis des dizaines d’années… Récolte divisée par deux. Heureusement, nous avons eu un très bel été et avons vendangé vers le 21 septembre. Les raisins étaient parfaitement sains, mûrs, sur les parcelles non gelées la récolte était abondante et les qualités très belles, cela a impacté la quantité mais pas la qualité. Les rouges sont d’une couleur profonde et étincelante, grande intensité pour la Bourgognearômes de petits fruits, des Vinscharnus, longs en bouche, grande ampleur, des Vins très séduisants. Les blancs développent une palette aromatiquetrès intéressante, fruits blancs notamment, bonne attaque, beaucoup de pureté, ce sont des Vins d’une belle richesse, bien équilibrés en bouche, une grande surprise car la qualité est impressionnante, les petites baies étaient très concentrées, une belle peau, cela donne une très bonne intensité colorante.
    Le 2015 est l’un des plus grands depuis 10 ans. Un millésime meilleur en rouge qu’en blanc. Un millésime grandiose, le meilleur depuis 2005. Un vin d’une grande complexité, d’une maturité optimale, bel équilibre. Des Vins excellents avec une très belle richesse aromatique et un grand potentiel de garde, tout était réuni, c’est parfait ! Belle couleur pour les Vins rouges aux notes de petits fruits (framboise, griotte, groseille) des Vins mûrs, charnus, bien équilibrés, aux taninssoyeux et persistants, beaucoup d’élégance. Pour les blancs, grande pureté aromatique, beaucoup de fraîcheur, belle richesse en bouche, arômes floraux de fleurs blanches, notes iodées pour les Cortons-Charlemagnes.” 
    Dégustation au domaine avec ce formidable Meursault-Charmes Premier Cru Les Charmes Dessus 2015, fort bien élevé, gras et complexe au nez comme en bouche, avec des nuances de pain grillé, de fruits blancs mûrs et de noix, tout en élégance. 
    Splendide Corton-Charlemagne Grand Cru 2016, un vin où la structure s’allie à l’élégance, d’une grande complexité, de bouche subtile aux nuances de pamplemousse, de chèvrefeuille et d’amande fraîche, tout en finale. Le 2015, aux senteurs de fumé et d’aubépine, très classique, suave, est un vin de jolie teinte, intense, très charmeur au nez comme en bouche, qui poursuit une fort belle évolution. Le Corton Clos du Roy Grand Cru 2016, remarquable, il est intense et chaleureux, charpenté, aux connotations de truffe et de griotte mûre, tout en bouche. Le 2015, intense et chaleureux, charpenté, coloré et parfumé, aux connotations de truffe et de griotte mûre en finale, un vin qui révèle des taninspuissants et très fins à la fois. 
    Excellent Corton-Bressandes Grand Cru 2016, très racé, coloré et charnu, très bien élevé, de belle robe soutenue, qui développe des arômes de truffe et de griotte, aux tanins enrobés, classique comme on les aime, d’une belle couleurprofonde, d’un parfait équilibre, encore jeune mais déjà très savoureux. Le 2015 est coloré et très parfumé (cannelle, cuir et violette), aux tanins présents et très élégants à la fois, de jolie robe grenat soutenu, tout en bouche, et mêle finesse et charpente, harmonie et richesse. Le Chambolle-Musigny Clos du Village Monopole 2014, aux tanins soyeuxmais puissants, de belle robe soutenue, est un vin très soyeux, particulièrement charmeur. Le Chambolle-Musigny Les Cras 2016, a des arômes de fruits mûrs (cassisfraise) et de réglisse, de bouche puissante mais distinguée, un vin étoffé, coloré et complexe comme nous les aimons, d’excellente évolution. Remarquable Pernand-Vergelesses Premier Cru Sous Frétille blanc 2016, il est rond, fin et riche à la fois, de bouche persistante, d’une grande complexité aromatique (amande, pêche). 
    Superbe Gevrey-Chambertin La Justice 2016, racé, au nez de truffe et de violette, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris (prune, cerise), fin et dense en bouche, comme le 2015 est marqué par son terroir, avec ses notes subtiles de pruneau confit, un vin où s’entremêlent les épices et la vanille au palais, qui associe structure et suavité. Agréable Volnay Premier Cru Clos des Chênes 2016, de robe rubis intense, aux arômes minéraux de fruitssurmûris, d’épices, de poivre noir, avec des saveurs intenses, d’une très belle structure. Bel Aloxe-Corton Premier CruLes Fournières 2016, associant concentration aromatique et souplesse, un vin très réussi, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante.

    Dominique et Hombeline Guyon

    Bureau : 26, rue Chabot-Charny - 21000 Dijon
    21420 Savigny-Lès-Beaune
    Tél. : 03 80 67 13 24
    Fax : 03 80 66 85 87
    Email : domaine@guyon-bourgogne.com
    www.guyon-bourgogne.com
     

    Domaine CHEVILLON-CHEZEAUX

    ❤❤❤❤❤ À la tête des Premiers Grands Vins Classés. En voilà des vignerons avec lesquels on a plaisir à “boire un canon”, comme on dit en Bourgogne, tant ils associent le meilleur du vin: la convivialité, l’humilité et le respect des terroirs. On se fait plaisir avec ce beau Nuits-Saint-Georges rouge Les Saint-Julien 2016, il a une belle robe pourpre, au nez concentré (mûre et cassis), aux tanins fondus, de bouche charnue et poivrée. Superbe Nuits-Saint-Georges rouge Premier Cru Aux Champs Perdrix 2016, bien classique, associant finesse et structure, complexe, de couleur profonde, parfumé (cassis), où la souplesse prédomine, un vin typé, tout comme le Nuits-Saint-Georges rouge Premier Cru Les Bousselots 2016, de belle couleur grenat, finement parfumé (framboise, épices), de belle structure, ample et fin, corsé en bouche, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.
    Agréable Nuits-Saint-Georges rouge Premier Cru Les Crots 2016, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruitssurmûris, particulièrement charmeur, fin et coloré. Goûtez aussi le Nuits-Saint-Georges rouge Premier Cru Les Porets 2016, un vin aux tanins savoureux, légèrement épicé au palais comme il se doit, un vin charpenté, bien charnu, que nous vous conseillons sur un filet de bœuf. 
    Et pour finir ce Nuits-Saint-Georges rouge Premier Cru Les Saint-Georges 2016, il est vraiment superbe, un nezpersistant et subtil à la fois, aux notes de petits fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, aux tanins riches et bien fondus, un beau vin qui conjugue distinction et structure.

    Philippe et Claire Chezeaux

    41, rue Henri-de-Bahèzre
    21700 Nuits-Saint-Georges
    Tél. : 03 80 61 23 95
    Fax : 03 80 61 13 57
    Email : chevillon.chezeaux@orange.fr
    www.vinsdusiecle.com/domainechevillonchezaux

    BADER MIMEUR

    ❤❤❤❤❤ Au sommet. Depuis 1919, la Famille Bader-Mimeur est propriétaire et exploite 98% des vignes du domaine du Château de Chassagne-Montrachet sur 5 ha plantés en Chardonnay et Pinot Noir. Ce domaine familial de 8 ha au total, exploite aussi des parcelles de Chassagne-Montrachet village (proche des Grands Crus du Montrachet), de Saint-Aubin 1er cru En Remilly et de Bourgognes régionaux plantés sur la commune de Chassagne. Aujourd’hui, Nathalie et Sébastien Fossier, arrière petits-enfants de Charles Bader et d'Elise Mimeur, représentent la 5e génération du domaine et font vivre le domaine aux côtés de leur père Alain Fossier, mari de Marie-Pierre Bader. Le plus grand soin est apporté aux vignes qui sont conduites en lutte raisonnée (travail mécanique du sol, effeuillage manuel…) afin d’obtenir les meilleurs raisins possibles qui seront récoltés manuellement et vinifiés dans la cuverie historique du domaine. Tous les vins sont élevés en fûts de chêne dans les caves voûtées enterrées 10 à 15 mois.
    Le caveau de dégustation est ouvert toute l’année sur RDV (dimanche compris). Vous y serez chaleureusement reçu par les propriétaires ou par Jean-Luc Huguenin, chef de culture passionné par la vigne et la vinification



    “Le millésime 2017 sera un très beau millésime au niveau de la qualité et la quantité sera au rendez-vous également, aussi bien en rouge qu’en blanc, nous précise-t-il. A noter que la Famille ne vend ses vins que lorsqu’ils sont prêts à boire. Actuellement, ils proposent les 2015.“
    L’année 2019 sera l’année du centenaire du Domaine Bader-Mimeur, acheté par Charles Mimeur en août 1919. Nathalie Fossier, 5ème génération, prendra à cette occasion les rênes du domaine.
    On se fait bien entendu plaisir avec ce Chassagne-Montrachet blanc 2016, 100% Chardonnay, (le bas du Clos, avec des terres plus argileuses, est planté en Pinot Noir, une parcelle de 2 ha de vignes de plus de 60 ans, vinification en cuves de chêne et élevage en fûts 18 mois). Un vin de jolie robe dorée, de bouche parfumée et persistante, avec ces connotations de fruits jaunes fraissuave comme il se doit et d’une jolie finale épicée, de belle évolution (35 e). Leur 2015 est un vin où toute la richesse du millésime se retrouve, coloré et très parfumé (cannelle et violette).
    Vous allez également apprécier ce Chassagne-Montrachet blanc Vieilles vignes 2015 (vignes de 35 ans en moyenne, élevage en fûts de chêne français, dont 20% de fûts neufs, durant 15 mois), de belle harmonie, où s’entremêlent des nuances de lis, de pomme mûre et de fumé, d’une élégance persistante, à prévoir sur des escalopes de veau à la crème ou une nage de poissons aux fèves fraîches. Goûtez également le Chassagne-Montrachet rouge 2016, 100% Pinot Noir, parfumé, charnu et souple, aux arômes subtils où dominent les fruits mûrs et la violette, tout en structure, très typé, alliant finesse et charpente en bouche (26 €). Et le Bourgogne Chardonnay Dessous Les Mues 2016, provenant de vignes plantées à Chassagne-Montrachet, qui dégage des nuances de fleurs blanches, mêlant saveur et persistance, sur le fraîcheur (14 €).

     

    Gérant : Alain Fossier

    1, chemin du Château
    21190 Chassagne-Montrachet
    Tél. : 03 80 21 30 22 et 06 22 86 48 29
    Email : info@bader-mimeur.com
    www.bader-mimeur.com

    Domaine Albert GRIVAULT

    ❤❤❤❤❤ Le Domaine plus que centenaire, est aujourd’hui exploité par les descendants d’Albert Grivault qui proposent 5 appellations
    Beau domaine qui nous propose une belle dégustation avec ce Meusault Clos des Perrières 2016, monopoled’appellation contrôlée, typé, aux connotations de miel, un vin gras et subtil, riche au nez comme en bouche, dense, vraiment très réussi. Superbe Meursault Perrière 2016, il associe structure et distinction, avec ces senteurs de fumé bien spécifiques au palais, où s'entremêlent des notes persistantes de fruits mûrs et de chèvrefeuille, tout en finale. Beau Meusault Clos du Marange 2016, marqué par son terroir, aux nuances de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure. Goûtez également le Pommard rouge Clos Blanc 2016, ample et dense, aux tanins puissants et fins à la fois, gras, un vin très parfumé (notes de fruits frais, de sous-bois, d’épices...), alliant finesse et charpente, bien typé.

    Claire Bardet

    7, place du Murger
    21190 Meursault
    Tél. : 03 80 21 23 12
    Email : albert.grivault@wanadoo.fr

    Domaine SANGOUARD-GUYOT

    ❤❤❤❤❤ C'est en 1997 que Pierre-Emmanuel Sangouard s'installe sur l'exploitation familiale, alors tenue par son grand-père. En 2000, il reprend les vignobles du domaine Guyot, les parents de son épouse. Le Domaine Sangouard-Guyot est né. Ici les traitements sont raisonnés et limités au strict nécessaire, les vignes sont labourées et les vendanges manuelles.
    On se fait plaisir avec leur Pouilly-Fuissé Ancestral 2016, Chardonnayvignes de 50 ans en moyenne, qui associe richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des connotations persistantes de noisette et d’abricot mûr. Très beau Pouilly-Fuissé Quintessence 2016, Chardonnayvignes de 45 ans en moyenne, il est tout en bouche, où l’on retrouve des nuances de narcisse, d’amande et de poire, associant puissance et distinction. Savoureux Saint-Véran Au Brûlé 2016, Chardonnayvignes de 25 ans, finement bouqueté avec des notes de noisette, un vin frais, délicat.

    Catherine et Pierre-Emmanuel Sangouard

    83, rue du Repostère
    71960 Vergisson
    Tél. : 03 85 35 89 45 et 06 12 70 73 28
    Email : domaine@sangouard-guyot.fr
    www.domaine-sangouard-guyot.com

     

  • Acheter son vin au juste prix

    À l’époque où certains prix ne correspondent plus à rien, il devient indispensable de “situer” le marché des vins vendus en France, région par région, appellation par appellation, afin de pouvoir visualiser immédiatement le prix des vins, et pouvoir se référer directement aux prix pratiqués chez les producteurs, où il est toujours conseillé d’acheter son vin directement.
     
    À noter que ces fourchettes de prix prennent en compte le marché de base de ces appellations, prix départ propriété, dans les millésimes récents, l’exception confirmant la règle, sans tenir compte de la marge des revendeurs et surtout, hélas, des restaurateurs (de 4 à 7, et beaucoup plus, parfois), chez lesquels il vaut mieux s’abstenir de passer commande.



     
    Trois choses sont à retenir :
     
    On se rend compte que dans des appellations très abordables (de 7 à 10 €), on trouve de tout, aussi bien des crus qui bénéficient d’un excellent rapport qualité-prix que des vins d’une même appellation qui, faute d’image de marque (et de qualité) cohérente, peuvent passer du simple au double, les vins les moins chers n’étant pas les meilleurs “locomotives” de ces appellations (Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Languedoc, Provence…).
     
    Pour ceux-là, il semble urgent de régulariser le marché, en intervenant sur le plan qualitatif comme sur celui de l’image de marque, tant au niveau du négoce que de la propriété, voire de la grande distribution. Certains responsables actuels en ont conscience, d’autres non. Il est évident qu’un Corbières (ou Bordeaux) à moins de 4 € n’est pas comparable qualitativement à un excellent Corbières (ou Bordeaux) à 10 €. Il est tout aussi évident qu’un mauvais Bordeaux à 3 € ne vaut même pas son prix. Attention à des prix inexcusables atteints aussi bien par des appellations moyennes que dans les plus prestigieuses pour des micro-cuvées “fabriquées”.
     
     
    Certains prix sont surprenants (dans le bon sens). Des vins des “satellites” de Saint-­Émilion, des Graves, des Côtes de Bordeaux, des Gigondas…, dans une fourchette de prix de 8 à 12 e, ce n’est pas bien cher. Il en va de même pour d’autres appellations (Bourgueil, Cahors, Madiran, Chinon, Gaillac, Côtes-du-Rhône-Villages, Saumur-Champigny…), où les meilleurs vins sont souvent sous-payés (vous avez bien lu). Inversement, d’autres prix sont très surprenants et trop “élevés” (toutes proportions gardées) dans de nombreuses régions et/ou appellations (Languedoc, Bouzy, Provence, Tavel, “simples” AOC de Bourgogne, Médoc, Libournais…).
     
    Leur point commun : l’importance du tourisme dans leur région, et une clientèle qui, bien souvent, n’est pas réellement informée des équivalences de prix. L’exportation peut aussi expliquer l’exagération des prix. Bien sûr, dans chacune de ces régions citées, il existe des vins qui méritent largement leur prix : ils sont dans le Guide.
     
     
    Quelques très grands vins ne sont pas si chers que cela, tant en Bourgogne qu’à Bordeaux, dans le Rhône, ou en Vendanges Tardives (Sauternes, Alsace, Loire, Sud-Ouest), d’autant plus si l’on fait intervenir le facteur rareté (tout particulièrement en Bourgogne ou en Sauternais). S’offrir un Meursault Premier Cru pour 30 € (et plus), ou un très Grand Cru Classé de Bordeaux pour 50 ou 80 €, c’est tout à fait compréhensible, à l’époque où d’autres vins à la mode parviennent à des prix prohibitifs. Il suffit de prendre en considération leur potentiel qualitatif dans le temps et leur grande histoire vinicole pour s’en persuader.
     
    En Champagne, la plupart des prix sont aussi très justifiés, puisque l’on accède à de très belles cuvées entre 30 et 50 €, et plus, bien sûr, quand on atteint les sommets.
     
    En fait, pour les très grands crus, au-dessus d’un prix “compréhensible” (100 €), il est difficile de parler “qualité-prix”, la mode (outrancière, parfois, notamment sur des micro-cuvées ou grâce à une note bienveillante) intervenant alors, et l’on entre aussi pour d’autres dans le domaine du luxe.
     
    Bien entendu, la renommée n’est pas obligatoirement synonyme de grande qualité, et certaines sont galvaudées. Et les vins changent selon leurs propriétaires : il faut toujours remettre en question l’évolution des crus en fonction du talent de l’homme qui les élève et de son aptitude à accéder au sommet de son appellation.
  • QUELS PLATS SUR LES MEILLEURS LALANDE-DE-POMEROL ?

    L’appellation (1 130 ha), limitrophe de Pomerol et de Saint-Émilion, s’étend sur les communes de Lalande-de-Pomerol et de Néac. Elle est traversée par la RN 89, grand axe routier, et un petit cours d’eau, la Barbanne. Proche du confluent de la Dordogne et de l’Isle, Lalande-de-Pomerol, protégé sur son flanc sud-ouest par le tertre de Fronsac, reçoit l’influence de l’océan Atlantique. L’appellation bénéficie d’un climat ensoleillé, chaud et humide, particulièrement propice à la culture de la vigne. Le sol est argileux ou argilo-graveleux à l’est, graveleux au nord, puis de plus en plus sableux vers l’ouest. Provenant d’anciennes alluvions, le sous-sol présente des traces d’oxyde de fer que l’on nomme ici “crasse de fer”, ainsi que des dépôts décalcifiés durcis et rougis de quartz, de silex et de granit.


    Château CANON-CHAIGNEAULALANDE-DE-POMEROL Château CANON-CHAIGNEAU

    Château CANON-CHAIGNEAU 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Famille Marin-Audra
    13, Chaigneau - BP 2
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 24 69 13 
    Email : suzanne.marin@wanadoo.fr 
    Site : www.canon-chaigneau.com 

    Au sommet. Dès le début du XVe siècle, les moines de la région exploitèrent cette propriété. Un domaine de 21 ha d'un seul tenant sur le plateau de Néac. Terrain maigre argilo-sablonneux sur un tapis de crasse de fer (60% Merlot, 35% Cabernet, 5% Pressac).

    En 2018, nous proposons le 2015, nous dit Suzanne Marin, un vin facile à boire, bien représentatif de l’année, un vin assez rond, très agréable, très fruité en bouche, aromatique, au nez, il m’a fait penser à un gâteau aux pruneaux, avec des notes vanillées, un vin vraiment délicieux. 
    Nous sommes très contents du millésime 2016. Nous avons eu une récolte à la fois quantitative et qualitative. Ce sont des vins assez tanniques, très typés Merlot par rapport aux autres années, un vin très goûteux. Couleur très intense, beaucoup de matière, de fruité, belle rondeur, un vin assez féminin, c’est un peu notre style d’ailleurs, un vin vraiment très agréable à déguster. Une vraie réussite, ce 2016 ! 

    En effet, voilà un exceptionnel Lalande-de-Pomerol 2015, de robe pourpre, aux connotations de fruits compotés et de musc, un vin fondu mais puissant, structuré, aux tanins riches et veloutés à la fois, avec, en finale, des notes de cuir et de pruneau cuit, tout en élégance et nuances. 
    Le 2014, médaille d’Or au concours des vins de Bordeauxcharnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d’épices au palais, un vin complet à déboucher sur des aiguillettes de canettes aux fèves ou un filet de bœuf à la truffe et fleur de sel. 
    Savoureux 2012, corsé, typé, aux tanins amples, à la fois soyeux et denses, au nez complexe dominé par la cerise et la cannelle, alliant rondeur et charpente, d’excellente évolution. Le 2011 dégage des arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, structuré, avec des tanins ronds. Remarquable 2010, charpentécorsé, coloré, ample et distingué en bouche, au nez légèrement épicé, aux nuances de prune et de griotte mûre, très charmeur. 
    Le 2009 est l’une des plus jolies bouteilles de cette appellation, riche en Couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins soutenus, médaille d’Or à Bordeaux et un coup de cœur en Chine ! 
    Le 2007, charnu, d’une grande finesse, au nez subtil marqué par le cuir, la cerise et les épices, aux tanins denses et puissants, est un vin très savoureux actuellement, gras en bouche, d’une très jolie finale. Remarquable 2006, au nez complexe où dominent la groseille et l’humus, de bouche charnue, un vin coloré et dense, qui allie puissance et finesse
    Beau 2005, vraiment délicieux actuellement, très charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration, aux taninsréels et fins, légèrement épicé. 
    Le 2002 est également très bon, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, un vin riche, équilibré, d’une belle longueur, de bouche puissante, parfait, par exemple, sur une épaule de veau en gelée ou des œufs brouillés au boudin noir.
     
    Château des MOINESLALANDE-DE-POMEROL Château des MOINES

    Château des MOINES 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Jean Darnajou et Patrick Merle
    Lieu-dit Musset
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 40 41 
    Email : contact@chateaudesmoines.com 
    Site : www.chateaudesmoines.com 

    Une exploitation familiale depuis plusieurs générations de 20 ha. Travail traditionnel (labour, enherbement), techniques modernes viticoles (pressoir pneumatique, thermorégulation, table de tri, vibreur...), des cépages variés (72% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon, 10% Cabernet franc et 3% Malbec).

    Au Château des Moines, nous précise Patrick Merle, la production a été réduite à 40%, toutefois, si la quantité n'a pas atteint ce que nous espérions, la qualité, elle, est bien présente, le millésime 2017 présente une bonne concentration d'arômes et un superbe fruité, une coloration bien prononcée et des degrés intéressants entre 12,5 et 13°. 
    Les millésimes 2014, 2015 et 2016 sont commercialisés en 2018.

    Superbe Lalande-de-Pomerol Prestige 2015, élevé en fûts neufs, aux tanins très équilibrés, à la fois puissants et délicats, un vin grenat foncé, d’une belle intensité, épicé, ferme, qui associe distinction et richesse, avec ces senteurs de fumé et de prune en finale, à déboucher sur une poule faisanne truffée et girolles à la crème ou une côte de bœuf flambée. 
    Le Lalande-de-Pomerol Tradition 2015, de couleur soutenue, au nez complexe de cassis, de prune et d’épices, associant rondeur et structure, un vin souple, tout en bouche, d’une belle persistance.

    Château de ROQUEBRUNELALANDE-DE-POMEROL Château de ROQUEBRUNE

    Château de ROQUEBRUNE 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Florent Guinjard
    6, route des Galvesses
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 74 08 92 
    Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateauderoquebrune 
    Site : www.chateauderoquebrune.com 

    Au sommet. Une propriété familiale depuis plus de 5 générations. L’encépagement se compose de 65% de Merlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Le travail régulier de la terre, dans le respect de l'environnement, est privilégié, excluant tout désherbant chimique et tout traitement chimique systémique. C'est l'observation permanente du vignoble qui détermine les interventions. La faune présente dans le vignoble atteste de l'équilibre naturel obtenu. Sur le terrain, donc, pas de désherbant chimique, l'herbe ne pousse pas parce que son vigneron travaille la terre. Il la retourne plusieurs fois par an, avec des charrues appropriées.
    Florent Guinjard est un enfant du vignoble bordelais. Un vrai ! Sa passion pour le vin, il a à cœur de la partager avec le plus grand nombre. Il aime par-dessus tout faire découvrir la diversité étonnante des vins qu'il produit sur son domaine. 
    A la tête d'une propriété qui appartient à sa famille depuis 1880, il perpétue à la fois la tradition tout en faisant progresser, année après année, sa technique de vinification en s'entourant des conseils des meilleurs œnologues bordelais pour offrir un vin haut de gamme à un prix accessible. Sa volonté : produire des vins fruités, fins très peu boisés. Sa marque de fabrique : le fruit.
    “D'une étendue de 11,2 ha, précise Florent Guinjard, le vignoble est regroupé autour du chai. Il est situé sur le plateau sablo-limoneux et caillouteux se trouvant au nord-est de Libourne. Nous travaillons aujourd'hui 10.5 ha, avons augmenté la capacité de notre cuverie pour pouvoir vinifier tous les raisins que nous produisons. En 2009, nous nous sommes équipés d'une thermo-régulation pour mieux maîtriser la température de nos fermentations. En 2010, pour améliorer notre qualité et être respectueux de notre récolte, nous avons acheté un nouveau pressoir. 
    En 2012, dans une démarche écologique, nous nous équipions d'une aire de lavage, et de cuves de stockage des effluents. La même année nous remettions en état 1 ha de vignes, en l'arrachant et la replantant. Puis, en 2014, nous avons remis en état 1 ha de vignes, que nous replantons avec notre propre Merlot sélectionné.”

    Le gel a frappé à 95% Château Roquebrune, nous signale Florent Guinjard, la petite partie restante est superbe, le reste vendu au négoce. Bien que la récolte soit quantitativement réduite, il est fort satisfait par la qualité des 5% qu'il a pu recueillir et qu'il aurait tendance à comparer au 2015. Les ventes en 2018 sont axées sur quelques 2014, puis les 2015. En fonction du marché, il sortira le 2016, en fin d'année. Remise en état du vignoble et amélioration pour enlever l'herbe mécaniquement, interceps.

    Fidèle à lui-même, son Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2015, au nez de cerise mûre, avec des senteurs de groseille et de cuir, est un vin généreux et harmonieux, de robe carmin intense, et développe une bouche persistante avec ces notes d’épices et de myrtille, aux nuances de fumé. 
    Le 2014 a des arômes de fruits macérés et d’épices, une belle teinte grenat, un vin dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, d’excellente évolution. Beau 2012, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, au nez de framboise et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. 
    Le 2011, ample et riche au nez comme en bouche, est d’un bel équilibre, gras, aux tanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin. 
    Superbe 2010, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, et se savoure sur une selle d'agneau aux blinis d'estragon ou une oie aux champignons. 
    Le Lalande-de-Pomerol cuvée Audrey 2012, au nez intense de petites baies rouges et de framboise, est de bouche gourmande et corsée, parfumée (framboisetruffe), un vin tout en ampleur.

    Domaine de VIAUDLALANDE-DE-POMEROL Domaine de VIAUD

    Domaine de VIAUD 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Lucette Bielle

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 06 12 
    Email : bielle@wanadoo.fr 
    Site : www.viaud.com 

    Un domaine de 16 ha, sur sables et graves, 85% Merlot noir, 15% Cabernet franc. Labours et vinifications traditionnels.
    Au Domaine de Viaud, Lucette Bielle nous dit que la récolte 2017 a été réduite par le gel, il a fallu procéder à un tri important dans les vignes et au cuvier. Le résultat est satisfaisant, le millésime 2017 est un vin élégant, plus concentré que le 1991 duquel il se rapprocherait. Vins à vendre en 2018 : 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014, 2015, et le 2011 dont une partie (5 à 6000 bouteilles) est commercialisée en Cuvée Spéciale avec une belle étiquette.

    Coup de cœur pour son Lalande-de-Pomerol 2015, d’un beau rouge profond, concentré et fruité en bouche, aux tanins souples et un nez où dominent la mûre et les épices, de jolie matière ou l’élégance, naturellement, prédomine. Excellent 2014, un vin charnu comme il se doit, aux tanins bien fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et de réglisse, qui poursuit son évolution. 
    Le 2013, aux notes d’humus et de petits fruits noirs surmûris, de bouche structurée, est un vin charpenté mais tout en rondeur. Le 2012 est dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses tanins savoureux, au nez de fruits mûrs (myrtille). Le 2011, au nez délicat où dominent la prune et les épices, aux taninsmûrs, d'une jolie finale, est un vin qui a de la charpente mais tout en élégance. Beau 2010, de couleur pourpre, avec beaucoup de structure, où prédominent le cassis et les sous-bois, charpenté, ample, d’une belle persistance. Le 2008, au nez complexe dominé par la cerise et l’humus, est un vin coloré et complet, de bouche puissante, avec ces senteurs de mûre et de musc en finale, de garde. Le 2007 est parfait actuellement, de bouche corsée, de belle couleurpourpre, ample, épicé, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûries, à déboucher sur un agneau en osso-bucco ou un bœuf sauce béarnaise. Il y a aussi ce 2004, de robe pourpre, avec des nuances de prune et de cassis, aux tanins soyeux, qui est tout en bouche. Le 2003, de bouche persistante avec ces nuances de prune et de fumé, d’une belle harmonie, est un vin structuré et dense, et le 1999, aux senteurs fruitées et giboyeuses, un vin ample, avec des tanins présents et harmonieux, de bouche veloutée.

    Château des ARNAUDSLALANDE-DE-POMEROL Château des ARNAUDS

    Château des ARNAUDS 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Sébastien Godineau
    Le Bourg
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :09 77 06 49 52 et 06 15 88 90 90 
    Email : chateau.arnauds@orange.fr 
    Site : www.chateaudesarnauds.fr 

    Propriété familiale transmise de père en fils depuis plus de quatre générations. C’est aujourd’hui l’arrière-petit fils de Jacques Arnauds qui gèrent ce domaine de 14,5 ha. Un vignoble sur deux appellationsLalande-de-pomerol et Bordeaux, planté pour 85% en Merlot et le reste en Cabernet franc.
    Coup de cœur pour leur Lalande-de-pomerol 2014, 85% Merlot et 15% Cabernet franc, de couleur intense, ample et parfumé, aux connotations de cassis et d’humus, ferme et persistant en bouche, est un vin gras, bien corsé, aux tanins puissants et mûrs.
    Remarquable Lalande de pomerol cuvée Prestige 2014, charnu, est ferme et persistant, tout en bouche, avec des nuancess de fraise des bois et de truffe, aux tanins fermes mais souples, un vin puissant et chaleureux.
    Excellent Bordeaux Le Plaisir des Arnauds 2016, 85% Merlot et 15% Cabernet franc, après un passage à basse température de 2 à 4 jours, la fermentation s’effectue en cuve ciment, puis le vin est élevé en cuves Inox 6 à 15 mois, un vin tout en rondeur et séducteur, de bouche dominée par la violette et la fraise, parfait sur une tourte à la viande ou un bœuf en gelée.

    Château BÉCHEREAULALANDE-DE-POMEROL Château BÉCHEREAU

    Château BÉCHEREAU 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Joël Dupas - Scea Bertrand
    96, rue des Vignerons
    33570 Les Artigues-de-Lussac
    Téléphone :05 57 24 34 29 et 06 80 75 66 80 
    Email : contact@chateaubechereau.com 
    Site : www.chateaubechereau.com 

    Propriété familiale depuis le milieu du XIXe siècle, le Château Béchereau est une exploitation viticole de 25 ha dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10,5 ha en Montagne-Saint- Émilion et 5,50 ha en Lalande-de-Pomerol.
    Superbe Montagne Saint-Émilion 2015, un vin de belle couleur, corsé, velouté, parfumé, avec ces notes de mûre et de sous-bois, aux tanins fermes et ronds à la fois, quand ces autre Mon- tagne Saint-Emilion couleur Malbec 2015, bien marqué par ses 82% de Malbec (le reste de Cabernet-Sauvignon et Merlot), mêlant structure et charme, aux notes de fruits noirs avec des nuances de poivre en bouche, est un vin dense, où la richesse prédomine, de garde.
    Le Lalande-de-Pomerol Épiphanie 2016, une cuvée produite sans sulfites et sans aucun additif œnologique, sans levures exogènes, sans enzymes, sans barriques, sans aucun collage, fruit d’une vinification en respect total du fruit, sans aucun pompage, par une méthode de pigeage manuel avec un élevage en jarres de terre cuite... Le tout donnant ce vin de couleur violine, savoureux en bouche, aux tanins fins, charnu comme il se doit, au nez intense, tout en complexité, très aromatique, avec des notes de cassis et de framboise, et des nuances finement épicées.
    Quant au Bordeaux Supérieur cuvée Spéciale 2015, finement bouqueté, il allie une jolie base tannique à un velouté charmeur au palais.

    Château BELLES-GRAVESLALANDE-DE-POMEROL Château BELLES-GRAVES

    Château BELLES-GRAVES 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Xavier Piton
    1, allées de Belles-Graves
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 09 61 
    Email : x.piton@belles-graves.com 
    Site : www.belles-graves.com 

    Situé sur une croupe graveleuse orientée plein sud, le vignoble familial couvre 17 ha, Merlot pour 88% et 12% de Cabernet franc. “La qualité du raisin au moment des vendanges, précise Xavier Piton, dépend du travail raisonné de l’homme à la vigne, mais est aussi régie par la climatologie, car c’est encore la nature qui reste maîtresse du jeu. Deux à trois semaines avant la maturation des raisins, des contrôles de maturité sont réalisés à la vigne, deux fois par semaine. Ils consistent à prélever des baies de raisins dans chaque parcelle afin de suivre l’évolution du poids de 100 baies, et de leur teneur en sucre et en acide. L'ensemble vieillit en fûts de chêne français. La dégustation, tout au long de l'élevage est notre fil conducteur. C'est en fonction de notre palais que nous intervenons sur le vin. Comme au cours de la vinification, rien n'est systématique.”
    Son Lalande-de-Pomerol 2015, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration, mais tout en rondeur, est très représentatif de ce grand millésime, un vin charnu et parfumé au palais, de belle garde. Le 2014, tout en complexité, harmonieux, de couleur soutenue et intense, un vin bien typé, au nez de pruneau et de poivre. Le 2013 associe structure et charme, souplesse et richesse, aux notes de fruits mûrs avec des nuances de sous-bois en bouche, ample et séveux. Le 2012, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, équilibré, est très parfumé, aux tanins fermes, d’une belle persistance. 
    Le 2011, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), est bien charnu, d'une jolie intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, que l’on peut déboucher avec un navarin d'agneau ou un foie de veau. 
    Superbe Lalande-de-Pomerol cuvée X 2015, en édition très limitée (1800 bouteilles), dont l’étiquette est particulièrement réussie, un vin élevé en barriquesneuves, qui mêle puissance et souplesse des tanins, concentration et subtilité aromatique, avec ce côté charnu présent, alliant charpente et velouté en bouche. Chambres d’hôtes.
    Château VOSELLELALANDE-DE-POMEROL Château VOSELLE

    Château VOSELLE 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Isabelle Golin-Simon
    15, avenue de Chevrol
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 61 77 
    Email : chateau.voselle@orange.fr 

    “Achetée en novembre 1965 par mon père, cette petite exploitation portait le nom de Domaine de Petit Vauzelle, très connu au début du siècle car étant un Premier Cru de Néac médaillé aux expositions de Paris, Liège et Bordeaux
    La superficie est de 6 ha. Depuis toujours le désherbant est banni: la destruction des mauvaises herbes se fait mécaniquement par une succession de travaux superficiels de la terre. Nous évitons les labours profonds (comme cela se faisait autrefois) afin de protéger la vie du sol. Aucun apport d’engrais chimiques : nous travaillons uniquement avec un engrais organique utilisable en Agriculture Biologique. Ce dernier favorise avant tout la santé du sol ainsi que la vie qu’il contient (micro-organismes, vers de terre…). Lutte phytosanitaire la plus raisonnée possible : nous privilégions le développement de la faune auxiliaire tout en diminuant les intrants phytosanitaires. Le dernier cas concret de cette lutte raisonnée est la mise en place de la confusion sexuelle.”
    Elle peut être satisfaite de son Lalande-de-Pomerol 2015, très représentatif de ce beau millésime classique bordelais, tout en couleur, au nez délicat, avec ces notes très persistantes de fumé et de griotte, chaleureux, de garde. 
    Le 2014, médaille d’Or au concours des Vins d’Aquitaine 2016, où se mêlent la griotte et l’humus, associe concentration et finesse, de bouche ample, parfumée et fondue, est de très bonne garde. Le 2013, développe un nez où dominent la fraise des bois mûre et de cannelle, un vin de bouche classique. Le 2012 mêle puissance et finesse, un vin coloré, élégant et intense, très parfumé (petits fruits noirs, humus), avec cette pointe de poivre en finale. 
  • DIX COUPS DE CŒUR EN CHAMPAGNE

    PHILIPPONNAT

    ❤❤❤❤❤ Charles Philipponnat est l’héritier d’une longue tradition vinicole. La Maison possède 17 ha de vignes situées dans les crus d’Aÿ, Mareuil, Mutigny et Avenay. 
    "Depuis une bonne quinzaine d’années, nous avons fait beaucoup d’efforts pour préciser le style de notre Maison de Champagne, me raconte Charles Philipponnat. Nous avons amélioré la qualité des assemblages, entièrement rénové l’outil de vinification, accentué la présence du Pinot Noir dans nos assemblages afin que la personnalité de nos Champagnes, leur caractère, s’expriment au mieux. Bref, nous avons porté notre attention sur beaucoup de détails, que ce soit à la viticulture, à la vinification et avons réalisé ainsi de grands progrès que les clients et consommateurs reconnaissent déjà. Suite à cette grande détermination, il nous a semblé logique que la nouvelle présentation de la bouteille reflète l’amélioration de la qualité de nos vins. Notre nouvel habillage a reçu un excellent accueil, nous avons même reçu des félicitations spontanées de nos clients. 
    Nous avons des changements de millésimes habituels comme le Blanc De Blancs, sortons le Grand Blanc 2007, un Champagne plus structuré, plus sérieux que le 2006. 
    Nous commercialisons aussi nos cuvées parcellaires, au compte-gouttes car il y en a très peu, ces cuvées sont issues de terroirs Grand Cru d’Aÿ, de Mareuil-sur-Aÿ, les Cintres. Ce concept de parcellaire est dans le prolongement de ce que l’on fait avec Clos des Goisses à savoir, montrer l’excellence de nos terroirs. Nous faisons des vins d’assemblagesmais il n’y a pas de grands champagnes sans grands vins d’assemblage issus de grands terroirs. On veut donc démontrer avec cette petite cuvée (les volumes resteront très faibles) que nos éléments d’assemblage sont de grande qualité avec une personnalité propre. Notre concept est de prélever une partie de nos assemblages, de l’isoler pour mettre en valeur sa qualité intrinsèque. Ces trois cuvées parcellaires ne seront pas systématiquement élaborées chaque année cela dépendra du millésime. Nous millésimons souvent nos Champagnes, nous avons pris l’option d’en faire moins en volume mais d’exploiter tout le potentiel. Avec le parcellaire, nous sommes plus dans une démarche d’exception.”
    Formidable Champagne Cuvée 1522 Millésime 2007, composé d’environ 65% de Pinot Noir et 35% de Chardonnay, cette cuvée rend hommage à l’année où la famille Philipponnat a pris souche dans le village Aÿ, Une proportion des vinsest vinifiée sous bois et ne subit pas de fermentation malolactique pour préserver toute la fraîcheur du vin et lui permettre de gagner en complexité. Cette cuvée se prête à merveille à un dosage bas en extra-brut, avec 4,25 g/l, soit le tiers du dosage champenois brut habituel. Un temps de vieillissement de huit ans sur lies magnifie cette cuvée tout en conservant sa fraîcheur originelle. Le tout donne ce vin puissant et gourmand qui sent la brioche, avec en finale, des nuances de miel et de fruits macérés (68 €). 
    La cuvée Blanc De Noirs Millésime 2011, première presse exclusivement de Premiers et Grands crus, 100% Pinot Noirde la Montagne de Reims et des vignobles de Mareuil-sur-Aÿ et Aÿ. (54 €). C’est une cuvée fraîche, mêlant finesse et structure, très parfumée (fruits confits, pain grillé), d’une longue finale, se goûte remarquablement bien, un vin d’une belle harmonie au nez comme en bouche, alliant saveur et persistance. 
    Ou encore ce Grand Blanc Extra brut 2008, 100% Chardonnay, à la mousse fine et persistante, très rond, très fruité, de bonne bouche, de belle couleur jaune ambré, qui sent la pomme fraîche et les agrumes (54 €).

    Charles Philipponnat

    Clos de Goisses - 13, rue du Pont - CS 60002
    51160 Aÿ Champagne
    Tél. : 03 26 56 93 00
    Email : info@philipponnat.com
    www.philipponnat.com

    PIPER-HEIDSIECK

    ❤❤❤❤❤ Même maison que Charles Heidsieck. Remarquable Champagne cuvée Rare 2002, séducteur, qui allie complexité d’arômes et longueur, au nez de fruits (coing, citron), vineux et fin à la fois, charmeur et riche, avec, en bouche, des dominantes d’amande et de tilleul, d’une belle finale. Goûtez également l’Essentiel cuvée brut, tout en arômes, au nez de petits fruits frais, de miel et d’amande, c’est un beau Champagne ferme et suave, de mousse fine, alliant rondeur et nervosité, tout en charpente. 
    Agréable Vintage brut 2008, qui est de belle couleur jaune ambré, aux notes de noisette fraîche, d’une jolie finesse, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité, très persistant au nez comme en bouche. Le brut Rosé Sauvage est un vin de couleur profonde, charnu en bouche, qui sent bon la violette et le cassis, tout en charme, de bouche fine et florale, comme la cuvée brut, un Champagne généreux et élégant, une cuvée d’une belle finesse aromatique (brioche, pêche), intense au palais.

     

    12, allée du Vignoble
    51100 Reims
    Tél. : 03 26 84 43 00
    www.piper-heidsieck.com

    PERSON

    ❤❤❤❤ Dominique Person représente la 4e génération. En 1999, il prend son envol avec pour ultime pensée la concrétisation de son rêve, produire un vin d’exception et d’excellence. Il acquiert durant des années un terroir où l’essentiel des parcelles de la maison de Champagne se situe sur la ligne de la côte des blancs et AY où sont assis les grands crus et les premiers crus Champenois…. En 2006, Dominique entre en possession du Domaine Le Clos des Belvals, l’un des rares Clos de la Champagne situé dans les grands crus historiques de la côte des blancs.
    Dans le guide avec ce joli Champagne brut Millésime 2004 L’Audacieuse, un 100% Chardonnay, aux notes de noisette et de coing, d’une jolie finesse, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité, une cuvée où domine la vivacité, avec, en finale, des nuances florales délicates (48 €).

    Dominique Person

    Clos des Belvals - 14, route de Villers aux Bois
    51130 Vertus
    Tél. : 03 26 59 98 23
    Email : sp.champagneperson@orange.fr
    www.champagne-person.fr

    SOLEMME

    ❤❤❤❤ Domaine de 6 ha, où depuis l’année 2010, on pratique la culture biologique sur une partie de l’exploitation. En plus de l’enherbement et des substances naturelles qui aident la vigne à se défendre seule, ils utilisent les méthodes de biodynamie. Le reste de l’exploitation intègre la lutte raisonnée.
    Très joli Champagne brut Nature de Solemme Millésime 2013, 100% Chardonnay, qui est parfumé, riche et rond, très fin, au nez subtil et persistant (fruits frais, amande), vraiment très séduisant (42 e).

    Olivier et Catherine Langlais

    2, rue de la Motelle (Cave : 1, rue d'Ecueil)
    51500 Villers aux Noeuds
    Tél. : 03 26 50 24 18
    Email : champagnesolemme@orange.fr
    www.champagnesolemme.fr

    Pierre LEGRAS

    ❤❤❤❤ Cela fait plus de dix générations que l’exploitation s’est transmise de père en fils, et que le vignoble a été conforté petit à petit en sélectionnant les meilleurs lieux-dits du Grand Cru de Chouilly.
    Un vrai coup de cœur pour ce remarquable Champagne Blanc De Blancs Grand Cru Millésime 2006, 100% Chardonnay, c’est un vin puissant et gourmand qui sent la brioche, avec en finale, des nuances de miel et de fruitsmacéré (33,40 €). Excellent Blanc De Blancs Grand Cru, 100% Chardonnay, d’un or clair brillant et vif,les bulles sont fines et persistantes, nez fin et élégant, aux notes intenses de fleurs blanches et d’agrumes, belle attaque minérale, ample (21 €). Et le brut Blanc De Blancs Grand Cru cuvée Spéciale, 100% Chardonnay, est une réussite, au nez de fleurs blanches et de pamplemousse, tout en élégance, de bouche vive, fruitée et friande (25,85 €).

    Vincent Legras

    28, rue de Saint-Chamand
    51530 Chouilly
    Tél. : 03 26 56 30 97
    Email : contact@champagne-pierre-legras.com
    www.champagne-pierre-legras.com 

    MOUSSÉ-GALOTEAU et Fils

    ❤❤❤❤ Des vignerons depuis quelque 200 ans. En 1958, Jean Moussé commercialise les premières bouteilles de son Champagne sous le nom de Champagne J. Moussé Galoteau. Durant de nombreuses années, Jean Moussé achète des vignes à Binson Orquigny et dans les communes limitrophes. En 1975, Jean-Luc Moussé entre dans l'exploitation de ses parents. Il agrandit les caves, modernise la cuverie et le site de production. En 1978 la marque est créée.
    On se fait plaisir avec ce Champagne brut Prestige, 70% Chardonnay et 30% Pinot Meunier, il passe 3 ans de cuve, c’est une cuvée qui associe richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des nuances de noisette et d’abricot sec. Agréable brut Réserve 70% Pinot Meunier et 30% Chardonnay, 6 ans de cuve, c’est une cuvéechaleureuse, qui allie structure et nervosité, tout en arômes en bouche, associant élégance et vinosité, un vin tout en distinction. Séduisant brut rosé, rosé d’assemblage, 3 ans de cuve, c’est un vin tout en finesse et structure, au palais intense et savoureux aux arômes de petits fruits rouges frais, de belle robe, classique et distingué.

    Jean-Luc Moussé

    19, rue Blanche
    51700 Binson-Orquigny
    Tél. : 03 26 58 08 91
    Email : moussegaloteau@laposte.net
    www.champagne-mousse-galoteau.fr

    Denis MARX

    ❤❤❤❤ Domaine de 11 ha de vignes répartis dans sept communes au coeur de la vallée de la Marne.
    Dégusté avec plaisir, ce Champagne cuvée Le Confident, à parts égales de Pinot MeunierPinot Noir et Chardonnayvinification en fût de chêne, sans filtration, où dominent les agrumes macérés et les petits fruits secs, tout en persistance aromatique, de robe dorée, harmonieux, complexe, d’une très jolie finale (25 €). 
    Le brut Tradition, 90% Pinot Meunier, 5% Pinot Noir et 5% Chardonnay, a un nez de poire, ferme et suave, il est tout en harmonie (13,10 €). Ou encore le brut rosé, 40% Chardonnay, 30% Pinot Noir et 30% Pinot Meunier un rosé d’assemblagevin rouge issu de vieilles vignes de 75 ans, aux senteurs de framboise et de fraise des bois, de bouche franche et dense (14,40 €).

    Nicolas et Denis Marx

    31, rue de la Chapelle - Cerceuil
    51700 Mareuil-Le-Port
    Tél. : 03 26 52 71 96 et 06 73 37 91 77
    Email : denis-marx@wanadoo.fr
    www.champagne-denis-marx.com

    Franck DEBUT

    ❤❤❤❤ Située dans le massif historique de Saint-Thierry, à dix kilomètres au Nord-Ouest de Reims, l’exploitation familiale s’étend sur près de 7 ha. Les trois-quart du vignoble sont plantés en coteaux. Tous bénéficient d’une exposition plein sud, et produisent un raisin de grande qualité. “Nous avons choisi d’élever 60% de nos surfaces en Pinot Meunier, 30% en Pinot Noir et 10% en Chardonnay, explique-t-on. Nous disposons ainsi des trois cépages champenois pour réaliser nos assemblages et donner tous leurs caractères à nos Champagnes. Les plus vieilles vignes ont quarante ans, une partie étant arrachée tous les deux ou trois ans afin de renouveler le vignoble.”
    Nous avons goûté ce Champagne brut Tradition, 40% Pinot Noir, 20% Chardonnay et 40% Pinot Meunier, aux arômesintenses à dominante d’amande, de musc et de genêt, de mousse abondante, très bien dosé, mêlant charpente et finesse, avec des notes florales et fruitées en finales, un vin tout en rondeur, vraiment agréable (14 €).

     

    Rue des Grattières
    51220 Hermonville
    Tél. : 03 26 61 52 74 et 06 77 06 01 29
    Email : info@champagne-franck-debut.com
    www.champagne-franck-debut.com

    BRIMONCOURT

    ❤❤❤❤ Bâti en 1875, l'Hôtel particulier Brimoncourt, est toujours fringant. La maison a été rachetée en 2008 par Alexandre Cornot, passionné par l’Histoire et fasciné par l’inlassable quête des Hommes pour l’excellence, admirateur de la nature, amoureux de la terre de Champagne et de son vin.
    Pratique d’une viticulture durable tout au long du cycle de la vigne : nutrition du sol et de la vigne, maintien de la biodiversité, équilibre de la vigne et expression de ses défenses naturelles.
    Nous avons particulièrement aimé ce Champagne brut Régence, marqué par son Chardonnay prédominant, une cuvéed’une couleur limpide, tout en délicatesse, au nez franc et fleuri de rose et de poire mûre, de bouche fruitée, subtilement épicée. 
    L’Extra brut, 80% Pinot Noir et 20% Chardonnay, où dominent des notes de pain grillé, de fruits jaunes et de tilleul, allie puissance et souplesse, d’une belle ampleur, riche et distingué à la fois, charmeur. Le Blanc De Blancs, dense, très parfumé, allie finesse et charpente, qui développe un bouquet très aromatique aux nuances de pomme et de citronnelle, un vin distingué. Joli brut rosé, 35% Chardonnay, 40% Pinot Noir et 25% Pinot Meunier, de belle robe saumon pâle, sent bon la framboise et l’abricot, avec des connotations de pamplemousse rose en bouche, de mousse abondante, d’une belle harmonie en finale.

    Alexandre Cornot

    84, boulevard Charles de Gaulle
    51150 Aÿ
    Tél. : 03 26 58 79 00 et 06 66 88 18 03
    Email : info@brimoncourt.com
    www.brimoncourt.com 

     

    Gérard LORIOT

    ❤❤❤❤ Maryse, Gérard, et leur fils Florent qui représente la quatrième génération, dirigent le domaine où la vigne est cultivée dès les années 1800 et les Champagnes élaborés à partir de 1920. L’exploitation s'étend sur 7,5 ha de vignes.
    Nous avons sélectionné le brut Prestige, 30% Pinot Noir, 30% Chardonnay et 40% Pinot Meunier, qui associe richesse aromatique et persistance, dense, avec des notes de fleurs blanches et d’amande, d’une belle finale (18,40 €). Le brutTradition, un Blanc De Noirs pur Meunier, est fin et riche à la fois, d’une belle persistance aromatique, avec ces notes complexes de pêche et de noix, de mousse crémeuse (15,10 €). Ou encore ce brut Sélection, 50% Chardonnay et 50% Pinot Meunier, de mousse légère et persistante, associant saveur et distinction, avec des notes de pomme mûre, bien dosée (16,40 €).

    Florent, Maryse et Gérard Loriot

    6 bis, rue Saint-Vincent - Le Mesnil Le Huttier
    51700 Festigny
    Tél. : 03 26 58 35 32
    Email : champagne-gerard.loriot@wanadoo.fr
    www.champagne-gerard-loriot.com
  • BEAUJOLAIS-SAVOIE-JURA : LE CLASSEMENT DES MEILLEURS VIGNERONS

     

    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CHENAS
    MOULIN-A-VENT

    BEL AVENIR
    DUBOEUF (Bl)
    MORTET
    Jean BARONNAT
    Cave Ch. CHENAS
    P.-M. CHERMETTE
    SAMBIN
    MORGON
    JULIENAS
    REGNIE
    Gérard BRISSON
    PIZAY (Bl)
    Michel TÊTE (Bl)
    Arn. BRIDAY/CHERS
    DUFOUR
    GAGET
    LAPIERRE
    FLEURIE
    SAINT-AMOUR
    BEAUJOLAIS
    Cédric CHIGNARD
    EMERINGES (Bl)
    METRAT
    BALUCE
    FAGOLET
    MONT VERRIER
    MONTERNOT
    PARDON
    ROTISSON 
    LOU Y EST TU
    BROUILLY
    COTE-DE-BROUILLY
    CHIROUBLES
    A. CHARVET
    CHEYSSON (Bl)
    COMBE AU LOUP (Bl)
    CRÊT DES GARANCHES
    BARON DE L ECLUSE
    FOURNELLES
    CHATELET
    LÉONIS
    SAVOIE
    JURA
    BUGEY
    Benoît BADOZ (Jura)
    Denis FORTIN (Sa)
    LAMBERT (Sa)
    MILLION-ROUSSEAU (Sa)
    MOLLEX (Sa)
    Alain BOSSON (Sa)
    CHEVIGNEUX (Bugey)
    DUPASQUIER
    Jacques TISSOT (Jura)



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CHENAS
    MOULIN-A-VENT

    BONNET
    CHARLET
    GIMARETS*
    MORGON
    JULIENAS
    REGNIE
    DONZEL
    (GRANIT DORÉ*)
    MONTILLETS*
    VOLUET*
    FOREST
    PLAIGNE
    FLEURIE
    SAINT-AMOUR
    BEAUJOLAIS
    BERNE*
    BERTRAND*
    GUELET
    (LASSAGNE*)
    NUGUES
    PAMPRES D'OR
    VIGNES du PARADIS*
    MARRANS
    PRAVINS
    BROUILLY
    COTE-DE-BROUILLY
    CHIROUBLES
    COLLIN BOURISSET*
    LORON
    GARANCHES
    BEAUJOLAIS-VILLAGES
    BEAUJOLAIS
    (DORBON ( Ju)*)
    Daniel DUGOIS (Ju)
    PETIT (Ju)
    SARTO DE L'ABY (Sa)*
    Amélie GUILLOT (Ju)

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CHENAS
    MOULIN-A-VENT

    MORGON
    JULIENAS
    REGNIE
    Anita & André KUHNEL
    (CHAPONNE)
    COLONAT
    FLEURIE
    SAINT-AMOUR
    BEAUJOLAIS
    (Cave SAIN-BEL)
    (PÉRELLES (B))
    BROUILLY
    COTE-DE-BROUILLY
    CHIROUBLES
    BEAUJOLAIS-VILLAGES
    BEAUJOLAIS
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • LE MEILLEUR DU SUD-OUEST

    Dans le Sud-Ouest, les cépages et les sols ont une véritable influence, une véritable présence historique.De quoi montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas à Cahors ou à Madiran.À quoi bon avoir de beaux cépages de caractère comme le Tannat, le Cot, La Négrette ou le Gros Manseng si c’est pour “lisser” les vins et les dépersonnaliser au point que l’on ... Lire la suite



    Château BARRÉJAT
    Domaine BELMONT
    Château BOURGUET
    Château BOVILA
    Château La CAMINADE
    Château EUGÉNIE
    Domaine du GRAND JAURE
    HAUTE SERRE
    Domaine de LAVAUR
    Domaine de LONG-PECH
    Château Les MAILLERIES
    Château de MERCUÈS
    Domaine de MOULIN-POUZY
    Domaine de NIGRI
    Château NOZIÈRES
    Domaine PICHARD
    Château La PLANTE
    Domaine de POUYPARDIN
    Château de ROUSSE
    Domaine de SAINT-GUILHEM
    Château de VIELLA



    Rechercher par région :

    Alsace 
    Beaujolais 
    Bordeaux
    Bourgogne
    Champagne
    Jura 
    Savoie
    Languedoc 
    Provence-Corse
    Sud-Ouest-Périgord 
    Val de Loire
    Vallée du Rhône

    Consulter l'index général des producteurs
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu