Avertir le modérateur

  • 2008, 2007 et 2006 à Certan de May

    18-2.jpg“Pour le millésime 2008, nous raconte Jean-Luc Barreau, je suis enthousiaste de la belle couleur très sombre du vin et des notes toastées, grillées qu’il développe déjà. J’ai vendangé assez tard, les 4 et 6 octobre pour le Merlot et  le 11 au matin pour le Cabernet franc et nous avons terminé  dans l’après-midi par le Cabernet-Sauvignon. Pour ce millésime 2008, la maturité s’est  beaucoup accélérée à partir du 15 septembre, nous avons eu des journées chaudes et, grâce à nos très faibles rendements (32 hl/ha), nous obtenons une très belle qualité. Nous avions moins de décalage de maturité par rapport au 2007. Depuis cinq ans, nous travaillons en agriculture raisonnée et avons le label Terra Vitis. Nous avons été très vigilant durant tout l’été car nous ne traitons pas n’importe comment, c’est très précis et contraignant. Nous avons fait peu d’éclaircissages mais beaucoup d’effeuillages, mon frère ou moi étions tout l’été, dans les vignes à surveiller l’évolution.


    Nous avons pris la précaution de ne pas  trop extraire et, malgré cela, la couleur est très foncée, preuve d’une belle maturité. Nous avions des taux d’anthocyanes très élevés, supérieurs au 2007. J’ai commencé ma vinification tout en douceur, privilégiant des remontages fréquents et  très courts (7 à 8 remontages par jour durant seulement 4 à 5 minutes). Dans mon nouveau chai, je suis maintenant équipé en remontage automatique, avec thermorégulation et cela permet plus de souplesse et de précision. Il a vraiment fallu adapter la vinification en fonction du millésime.


    Les fermentations durent en général une huitaine de jours, je les ai “poussées” jusqu’à 12 jours en montant très progressivement les températures. Les malo se sont faites assez rapidement, mi décembre, tout était terminé. L’élevage en bois s’effectue actuellement, et je contrôle régulièrement l’évolution du vin. Grâce à sa belle structure, il a bien intégré la barrique. Par rapport au 2007, il a un peu plus de vivacité, ce qui est très bon signe.

    En 2007,  la fin de l’été a été très chaud, ce qui a permis aux raisins, tout comme en 2008, de bien terminer le mûrissement. Nous avions fait deux éclaircissages en juin, les rendements étaient  donc très faibles (38 hl/ha). Le 2007 a une belle robe rubis aux légers reflets violine, le nez est légèrement grillé. Des arômes d’eucalyptus lui donnent  beaucoup de fraîcheur, une très belle attaque ainsi qu’une belle sucrosité apporté par l’élevage en fûts de chêne. C’est un vin très long en bouche et  très complexe.  L’élevage en bois (65% de fûts neufs) de 14 mois donnent des tanins très soyeux. Le 2007 sera agréable dans sa jeunesse, mais on pourra le conserver une bonne quinzaine d’années, sans problème.

    Le 2006 a une superbe robe sombre et violine, le nez révèle un joli fruit, avec des nuances toastées, un vin d’une grande finesse et élégance. En bouche, il est charnu, d’une belle structure, bien équilibré, un vin tout en “dentelle” avec une belle finale soyeuse et veloutée, d’un très beau potentiel de garde.”

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu