Avertir le modérateur

  • La sélection des Bordeaux de Vinovox

    Au sommet, le Pomerol Château La Cabanne





    On est bien au sommet avec leur Pomerol 2006, de belle robe pourpre soutenu, aux notes d’épices, de truffe et de cerise noire, harmonieux, séveux, très équilibré au nez comme en bouche. Très beau 2005, de bouche puissante et dense, aux tanins présents, aux notes persistantes de truffe, de cassis et d’humus, un vin qu’il faut laisser évoluer pour profiter de son potentiel réel. Le 2004, au nez complexe où ...


    Saint-Georges-Saint-Émilion Château Macquin




    Le sympathique Denis Corre-Macquin défend avec passion la spécificité réelle de son appellation Saint-Georges-Saint-Émilion, par rapport à ses voisins. Il a raison et il est lui-même à la tête des Premiers Grands Vins Classés avec ce Saint-Georges-Saint-Émilion 2006, étonnant par sa charpente, où la complexité s’allie à la distinction, de couleur rouge profond aux reflets violets, aux tanins bien enrobés par le ...


    La renaissance du Château Tronquoy-Lalande





    Ce cru a été également repris, avec Montrose, par la famille Bouygues. “Je suis heureux de constater que Monsieur Bouygues et son épouse se passionnent aussi pour Tronquoy-Lalande, nous dit Jean-Bernard Delmas, en plus de Château Montrose bien entendu, qui est d’ailleurs en plein travaux, le château était très petit, il fallait agrandir et rénover, c’est ce qui est en cours de réalisation actuellement. Le ...

     

    Saint-Estèphe Château Clauzet





    Un grand Saint-Estèphe 2006, de couleur grenat soutenu, tout en structure, bien équilibré, de bouche dominée par des notes de groseille mûre et de cassis, avec des tanins riches et satinés. Le 2005 est un vin classique comme on les aime, au nez complexe où dominent les groseilles et l’humus, de bouche bien charnue, coloré et dense, qui allie puissance et finesse, riche et généreux, de garde, bien entendu. Superbe ...


    Château Laroque, classé 1er Grand Vin




    Depuis plus de quarante ans, le Château appartient à la famille Beaumartin. Cette superbe demeure féodale du XIIe reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de "Petit Versailles". Le vignoble s'étend sur 58 hectares de vignes situés sur un superbe terroir. Il s'agit de plusieurs coteaux argilo-calcaires situés sur les hauts de Saint-Emilion et profitant d'un excellent ensoleillement. Les vendanges manuelles sont ...


    Saint-Émilion Grand Cru Classé Château Matras





    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Un vignoble situé sur le versant sud des coteaux de Saint-Émilion. Le terrain argilo-calcaire est mélangé d’alios ou crasse de fer. Les Cabernet et Merlot y produisent un vin dont le moelleux, la finesse et le bouquet sont fort appréciés. La vinification est conduite avec un contrôle permanent des températures. Le vin est ensuite élevé pendant 18 mois en fûts de ...


    Le (très) savoureux Clos Trimoulet




    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. “Le 2007 est un millésime miraculeux, nous précise Alain Appollot, la nature a été généreuse avec nous. Nous avons commencé les vendanges fin septembre pour finir mi-octobre, l’état sanitaire était très satisfaisant, il faisait très beau donc nous avons ramassé des raisins à parfaite maturité, en prenant notre temps. Grâce à notre travail en amont, aux soins que ...


    Bordeaux Supérieur Château de la Grande Chapelle




    Incontestablement au sommet. Superbe Château de la Grande Chapelle cuvée Prestige 2006, issu des meilleures parcelles et de sélections rigoureuses (belle bouteille “Antique”, avec un long bouchon, capsulée en étain et logée en caisses bois), de belle robe rubis, un vin au nez intense de pruneau et d’humus, tout en arômes, qui marie parfaitement richesse et finesse, aux tanins veloutés, tout en bouche. L’Esprit de la ...


    Graves Châteu Tourteau-Chollet





    Au sommet dans le Classement 2009, grâce à un réel rapport qualité-prix-plaisir, ce qui vient également récompenser la passion et le dynamisme de Maxime Bontoux. Domaine sous agriculture raisonnée. Un vrai coup de cœur pour ce Graves rouge 2006 (55% Cabernet-Sauvignon, 45% Merlot), d’un beau rouge profond, ample et structuré, riche en fruits (griotte, mûre), de belle rondeur, tout en finesse tannique, très ...

     

    Haut-Médoc Château Muret





    Un domaine de 25 ha (moitié Cabernet, moitié Merlot), entièrement restructuré (construction d’une cuverie moderne, d’un chai à barriques...). “Le 2008 se caractérise par une vendange avec un bon état sanitaire, nous déclare Philippe Boufflerd, mais de petites quantités, pas plus de 40 hl/ha. Le vin est actuellement en barriques, avec un bon degré de 12.5, un vin bien fruité. Ce sera un millésime très ...


    Chevalier, toujours au sommet




    Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés, en blanc comme en rouge, ce qui n’est vraiment pas rien. Exceptionnel Pessac-Léognan rouge 2006, très élégant, soyeux, d’une diversité et complexité d’arômes intenses, dominées par la griotte et la framboise mûre, un vin où le terroir s’exprime parfaitement aussi avec cette pointe balsamique très réussie, d’une belle longueur en finale. ...

     

    Margaux Château Rauzan-Gassies





    Au sommet, ce qui vient récompenser un beau rapport qualité-prix-typicité, et la passion des enfants de Paul Quié, Anne-Françoise et Jean-Philippe. Un superbe Margaux 2006, un vin authentique comme on les aime, très parfumé (framboise, violette, cerise), gras et persistant en bouche, riche en arômes, finement tannique, qui associe structure et distinction, légèrement épicé en finale, de bouche suave et très ...


    Bordeaux Supérieur Château Cornemps



    Coup de cœur pour ce Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2006, dense, généreux, très aromatique, avec des tanins soyeux, de charpente solide et fine à la fois, un vin qui emplit bien la bouche et se débouche sur un navarin. Le 2005, médaille d’Or au Concours Mondial de Bruxelles 2007, de belle robe soutenue et brillante, d’une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), est ample, complexe et subtil à la fois, ...


    Haut-Médoc Château Hanteillan



    Catherine Blasco est charmante et élève ce remarquable Haut-Médoc 2005, séduisant, de bouche très parfumée (griotte, cassis) délicatement épicée, riche et fondue à la fois, au nez de petits fruits noirs bien mûrs, aux tanins fins et soyeux, bien charnu comme il se doit, de garde. Savoureux 2004, coloré et typé, corsé, savoureux, aux tanins souples, au nez complexe dominé par la cerise et la cannelle, alliant rondeur et ...


    Pomerol Clos du Pélerin


    Clos du PÈLERIN (POMEROL)
    Josette et Norbert Égreteau
    3, chemin de Sales
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 74 03 66
    Télécopie : 05 57 25 06 17
    Email : egreteau.norbert@orange.fr

    Ce vignoble de 3,5 ha est dans la famille depuis 3 générations, essentiellement planté de Merlot (80%), le Cabernet franc et le Cabernet-Sauvignon se partageant à ...


    Fronsac Château Roumagnac La Maréchale





    Un remarquable Fronsac 2006, bien classique de ce millésime séduisant, ample au nez comme en bouche, de couleur pourpre, de belle charpente, où dominent les épices et les pruneaux cuits, un vin charmeur. Le 2005, savoureux, avec des notes de framboise et de cuir, d’un beau rouge profond, est un vin intense, aux tanins fermes et bien équilibrés, de garde. Le 2004, au nez subtil, avec ces notes persistantes de fumé, ...


    Saint-Émilion Grand Cru Château Haut-Rocher




    Très classique, ce Saint-Émilion GC 2006 (vignoble de 9 ha, vignes de 37 ans, 65 % Merlot, 20% Cabernet franc, 12% Cabernet-Sauvignon et 3% Malbec), est de robe pourpre soutenu, d’une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d’épices, un vin qui mêle harmonie et richesse, typicité et souplesse, de très bonne garde. Le 2005 est intense, harmonieux, aux connotations fruitées (griotte, cassis) et épicées, un vin ...


    L'irrésistible Château La Tour de By





    Une place très enviée dans le Classement 2009. Très beau Médoc 2006, bien corsé, toujours très typé, au nez dominé par la mûre, le cassis et des notes typique de fumé, un vin qui associe couleur et matière, de bouche puissante et savoureuse, à ouvrir sur une daube. Superbe 2005, encore fermé, à la fois charnu et distingué, aux notes persistantes de fruits mûrs (cassis et framboise) et de réglisse, un vin qui ...


  • La race de Bordeaux

    J’aime les vrais vins de Bordeaux, du plus grand au plus modeste, et les consommateurs comme les producteurs savent que je défends ce qui les intéresse, et les distingue : le rapport qualité-prix-typicité. Si l’on fait un grand Margaux ou un Pomerol racé à 40 ou 80 €, il les vaut bien.

    Voir l'article : Prix des Grands Médoc : quand la réalité se prend pour un mythe

    Idem pour une gamme plus abordable, en Graves, dans les Satellites, les Côtes ou en Bordeaux Supérieur, où les progrès sont exceptionnels.

    En-dehors de quelques crus mythiques pour lesquels le prix n’est plus un facteur estimatif (on entre alors dans le monde du luxe), ce qui n’est pas du tout justifié aujourd’hui, et on l’a vu -hélas- avec les augmentations de prix du millésime 2005, c’est un Saint-Émilion “fardé” comme un acteur du carnaval de Venise à 80 € (voire bien plus), un “simple” Médoc à 25 €, un “bon” machin à 30 € ou un Bordeaux Supérieur ultra-barriqué à 15 €.

    À force de prendre les consommateurs pour des gogos (demain, les Russes ou les Chinois le comprendront aussi), certains commencent à s'en mordre les doigts...et, tant mieux !

    Voir aussi l'article : De l’art de nous prendre pour des couillons…

     

    Crise de confiance et... crise sociale

    Pour mémoire, il existe deux “crises”, très différentes, voire opposées, dans beaucoup de vignobles :

    - Celle, désastreuse pour ceux qui la subissent, qui touche certains viticulteurs, la plupart étant dépendants des prix trop bas du tonneau, qui ont du mal à se faire rémunérer correctement. Les causes sont complexes (un certain négoce peu solidaire parfois, une politique de plantation trop importante, des barrières étatiques…). Ils méritent d’être soutenus, et l’on fera ce que nous pouvons pour les aider. C’est une crise sociale.

    - L’autre crise concerne un bon nombre de vins, à Bordeaux, notamment : trop chers ou trop sensibles à la mode, trop (sur) concentrés, trop endormis sur leurs lauriers, trop imbus d’eux-mêmes, alors que le respect des consommateurs (proposer un vrai rapport qualité-prix cohérent) est impératif. Les acheteurs se sont sentis lésés. On parle beaucoup trop d’argent, de prix, de bonnes notes glanées chez un “gourou” quelconque, et c’est ce que le consommateur retient, alors que, bien sûr, ceci ne concerne qu’une petite minorité. C’est une crise de confiance, et, en même temps, une crise d’identité, tant un bon nombre de vins ont perdu leur spécificité.
    Les “primeurs” (depuis 2000, et surtout 2005 où certains crus ont sorti des prix déments et incautionnables) font des vins bien trop chers, et cela commence à créer un sérieux malaise à Bordeaux (même si, par la force des choses, les prix du 2008 ont chuté), tant il y a de différence entre 2 vins d’une même appellation

    Les vins de confitures

    Pourquoi payer une bouteille à 50 ou 200 € quand on peut trouver du plaisir dans une bouteille 4 à 10 fois moins chère (même si, et je le sais, que les vins ne sont pas “comparables”) ? Je n’ai jamais soutenu ces vins “parvenus” qui se moquent bien du marché français (et de ses consommateurs). Je ne suis pas non plus intéressé par les vins “confiturés”, sans âme ni vertu, qui font tort à la grande spécificité bordelaise. Pour faire ces “vins”, on récolte des raisins surmaturés, on concentre à outrance (avec des concentrateurs) lors des vinifications, on met le tout dans des barriques où le bois peut, sur demande auprès des tonneliers, vous donner le goût que vous recherchez (de la vanille, du sirop…), et on vous sert un vin à la limite de l’écœurement, noir comme de l’encre, gras comme de l’huile et parfumé comme votre bureau en bois.

    Voir l'article : : les éliminés du Guide

    Et aussi l'article : L’éthique (du vin) doit être récompensée

     

    Top Palmarès Vignerons 2010
    (confer article)

    - Prix d’Honneur : 72
    - Prix d’Excellence : 64
    - Satisfecits : 44
    - Lauréats : 42
    - Espoirs : 10


    Le tour des vignobles

    MÉDOC

    Si les vins du Médoc sont réputés, ce n’est pas pour être des vins intouchables à cause de leur prix ou des micro-cuvées qui n’existent que pour rafler de bonnes notes à des concours et ne correspondent plus à la grande tradition médocaine. Ces pratiques sont une honte pour la majorité des grands vins de la région, qui sont des vins fermés dans leur jeunesse, typés par leur terroir, et qui demandent d’évoluer dans le temps pour s’exprimer, en fonction de chaque millésime, respectant ainsi la nature. La force du terroir est la base de tout. Les autres sont sans intérêt, et les prix sont souvent déments.

    POMEROL

    À Pomerol, il y a des vins splendides, très typés par le Merlot qui se plaît à merveille dans ces territoires diversifiés. Il faut noter que, les exceptions et les excès confirmant la règle, les vins bénéficient d’un rapport qualité-prix-typicité justifié par la rareté comme par la convivialité et l’amour du vin.

    SAINT-ÉMILION

    À Saint-Émilion, on revient dans les histoires de clochers, et à beaucoup trop de frime. Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, faisant “monter” certains crus pour le moins incongrument et discréditant d’autres (Guadet, Faurie, Cadet-Bon, Lamarzelle, Petit Faurie de Soutard, La Tour du Pin Figeac...) qui ne le méritent vraiment pas, on ne peut aussi qu’être déçu par des vins totalement “fabriqués”, vinifiés par ceux qui croient avoir la science infuse et veulent nous faire croire qu’en mettant un vin “200 % en barriques neuves” ou en multipliant les manipulations œnologiques et les concentrations, on sait faire du vin !

    Ceux-là se moquent des amateurs et des autres vignerons de l’appellation que nous défendons,qui savent très bien s’il faut mettre 10 %, 20 %, 30 %, 50 % de leurs vins en barriques neuves, ou moins, ou plus, selon la force du millésime et la structure du vin. On ne fait du bon vin, et a fortiori un grand cru, que sur des terroirs propices, de la “crasse de fer” aux argiles profondes, assortis de dépôts marins ou d’alios. Gare à certains prix, totalement injustifiés.

    Les meilleurs vins de Montagne, Puisseguin, Lussac ou Saint-Georges se retrouvent dans le Classement des “Satellites” de Saint-Émilion, et proviennent de terroirs spécifiques, limitrophes ou rapprochables d’autres sols d’appellations plus prestigieuses, ce qui leur permet de devenir de grands vins à part entière.

    Bien que certains tentent de les mélanger, les deux appellations Canon-Fronsac et Fronsac partagent à la fois des différences et des similitudes. Là aussi, des vins sont surcotés et beaucoup plus marqués par leurs vinifications que par un terroir.

    GRAVES et PESSAC-LÉOGNAN

    Pour les Graves, il existe une variété importante de styles de vins. Cela va des crus réellement (et historiquement) exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac ou Léognan, mais aussi ceux de Podensac ou Portets, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan (quelques-unes des plus belles bouteilles de la région dans les millésimes 2005 et 2004) comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir, d’autres crus atteignant des prix difficilement cautionnables. C’est évidemment le berceau des grands vins blancs de la région bordelaise.

    Voir l'article : la vérité sur les vins de Graves et Pessac-Léognan

    CÔTES

    Dans les appellations de Côtes, qui se cherchent toujours, il s’agit de choisir entre les vins typés comme nous les aimons, et d’autres cuvées très spéciales, dépersonnalisées (à ne pas confondre avec les cuvées de prestige retenues), faisant la part belle à des vinifications trop sophistiquées, peu propices à mettre un terroir en avant, s’il existe.

    BORDEAUX SUPÉRIEUR

    Dans les Bordeaux Supérieur, les progrès sont constants depuis plus de dix ans, et, loin de la démence des prix de certains autres “cuvées Spéciales”, on savoure de nombreux vins remarquables pour leur rapport qualité-prix-plaisir. La plupart des propriétaires retenus élèvent aussi de jolis Bordeaux blancs qui ont du mal à se faire une image.

    SAUTERNES

    À Sauternes (et Barsac), l’équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu’est le Botrytis cinerea. L’appellation a connu une série de millésimes très différents, du plus exceptionnel (2007, 2004, 2001) au plus difficile (2002). Attention au passerillage, qui n’a rien à voir avec le Botrytis...

    En liquoreux, les appellations (Loupiac, Sainte-Croix-du-Mont...) situées face à Sauternes, recèlent des vins onctueux, qui ont du mal à se faire un nom, pourtant d’un très bon rapport qualité-prix-plaisir.

    Mes Classements 2010 et les Sélections de l'année sont la garantie de ne pas vous faire avoir.

    Les appellations qui comptent : Bordeaux Supérieur, Côtes-de-Bourg, Graves, Haut-Médoc, ­Lussac-Saint-Émilion, Margaux, Montagne-Saint-Émilion, Moulis, Pauillac, Pessac-Léognan, ­Pomerol, Puisseguin-Saint-Émilion, Saint-Émilion, Saint-Julien, Sauternes

    Les appellations qui commencent à compter : Cérons, Fronsac, Lalande-de-Pomerol, Loupiac, Premières-Côtes-de-Blaye, Saint-Estèphe

    Celles qui ont encore du travail : Bordeaux, Canon-Fronsac, Médoc, Premières-Côtes-de-Bordeaux, Saint-Georges-Saint-Émilion

    Celles dont on n’entend pas parler : Bordeaux blanc sec, Cadillac, Côtes-de-Castillon, Côtes-de-Francs, Crémant de Bordeaux, Entre-Deux-Mers, Listrac, Sainte-Croix-du-Mont

    La qualité des millésimes

    Voir l'article : L’effet millésime

    et la Vintage Code ©

    Pour les rouges
    - les grands : 2008, 2005, 2004, 2003, 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1990, 1989, 1988, 1986, 1985, 1983, 1982, 1978, 1976, 1971, 1970, 1966, 1961.
    - les bons : 2007, 2006, 2002, 1999, 1997, 1994, 1993, 1981, 1979, 1975, 1964.

    Pour les blancs (surtout liquoreux)
    - les grands : 2008, 2007, 2006, 2005, 2001, 1999, 1996, 1995, 1990, 1989, 1986, 1983, 1978, 1976, 1970.
    - les bons : 2004, 2003, 2000, 1998, 1997, 1994, 1988, 1979.

  • Montrose, toujours au sommet

    Château MONTROSE

    Château MONTROSE

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Gérant : M. Delmas Directeur : M.Glumineau

    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 30 12
    Télécopie : 05 56 59 71 86
    Email : chateau@chateau-montrose.com
    Site : www.chateau-montrose.com

    LA QUALITÉ DES MILLÉSIMES 2006 : de couleur grenat profond, un beau vin très équilibré, au nez comme en bouche, avec des nuances de groseille, de cassis et de truffe, des tanins riches, à la fois puissants et savoureux. 2005 : de belle base tannique importante et très équilibrée, un vin complexe et dense, de robe soutenue, charnu, avec ces notes persistantes de fumé et de fruits macérés, de garde. 2004 : remarquable, distingué, très parfumé, avec ces notes intenses de fruits surmûris et d’épices, un vin de très belle bouche, gras et corsé, aux tanins riches et harmonieux, de garde. 2003 : belle réussite. Beaucoup de fraîcheur dans ce vin de couleur intense, ample et parfumé, aux connotations de cassis et d’humus, ferme et persistant en bouche, aux tanins puissants et mûrs, qui allie charpente et distinction. 2002 : un vin intense, corsé, structuré et persistant, aux tanins amples et fermes, alliant une charpente réelle à une jolie rondeur en bouche, au nez dominé par des arômes de fruits cuits et de sous-bois. 2001 : belle matière. Très parfumé, au nez subtil où dominent les fruits macérés (groseille, mûre), un vin de bouche puissante, d’une finale délicatement épicée. 2000 : très classique de ce grand millésime. De couleur pourpre, au nez où s’entremêlent des notes de cannelle et de fruits macérés, un vin riche, d’une belle longueur, qui commence à se fondre.

  • Haut-Médoc : les coups de cœur du Guide Dussert-Gerber 2010

    Château D'AGASSAC

    Château D'AGASSAC

    (HAUT-MÉDOC)
    Jean-Luc Zell
    15, rue du Château d'Agassac
    33290 Ludon-Médoc
    Téléphone :05 57 88 15 47
    Télécopie : 05 57 88 17 61
    Email : contact@agassac.com
    Site : www.agassac.com

    Ce Haut-Médoc 2004, Cru Bourgeois, est de belle robe grenat, un vin charnu, très équilibré, aux arômes d’épices et de pruneau, aux tanins denses et soyeux à la fois, de garde. Goûtez leur Haut-Médoc Lagassant d’Agassac 2006, issu d’un assemblage à 90% Merlot, un vin plaisir facile à déguster, souple, fruité, rond et suave.

    Domaine CHALET de GERMIGNAN

    Domaine CHALET de GERMIGNAN

    (HAUT-MÉDOC)
    Luc Monlun
    139, avenue de la Boétie
    33320 Le-Taillan-Médoc
    Téléphone :05 56 05 01 39 et 05 56 05 41 94
    Télécopie : 05 56 95 82 34
    Email : monlun.luc@wanadoo.fr

    Un domaine de 6 ha de vignes. On se fait plaisir avec son Haut-Médoc 2006 (Cabernets majoritaires), de belle robe rubis intense, un joli vin très équilibré, riche et subtil au nez comme en bouche, aux nuances de fruits macérés et de sous-bois. Le 2005, puissant et complexe, très séduisant avec ces notes de cassis et de cuir, très aromatique, qui est de bouche ample et charnue, prometteur.

    Château de COUDOT

    Château de COUDOT

    (HAUT-MÉDOC)
    J. Blanchard

    33460 Cussac-Fort-Médoc
    Téléphone :05 56 58 90 71
    Télécopie : 05 57 88 50 47
    Email : ch.coudot@wanadoo.fr

    Coup de cœur pour son Haut-Médoc 2005, très typé, de belle robe rubis profond, de bouche savoureuse mais puissante, au nez complexe et délicatement épicé où l’on retrouve les fruits et l’humus, de bonne base tannique. Beau 2004, intense au nez comme en bouche, très parfumé (groseille, sous-bois) et persistant, d’un bel équilibre. Le 2003, un vin de couleur soutenue, est très aromatique, aux tanins soyeux et fermes à la fois, au nez complexe et subtil dominé par le cassis mûr. Le 2002, de robe grenat, où dominent la griotte et les épices, allie charpente et souplesse. Le 2000 se goûte très bien aujourd’hui, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges cuits et de réglisse, très harmonieux.

    Château DOYACHAUT-MÉDOC Château DOYAC

    Château DOYAC

    (HAUT-MÉDOC)
    Earl Max de Pourtalès

    33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
    Téléphone :05 56 59 34 49
    Télécopie : 05 56 59 74 82
    Email : chateau.doyac@wanadoo.fr
    Site : www.chateaudoyac.fr

    Belle place dans le Classement 2009. Un vignoble de 25 ha, sur un terroir de sables et d’argile sur un socle calcaire, avec une moyenne d’âge des vignes 20 ans (70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon). Vous aimerez comme nous ce Haut-Médoc 2006, élevé en barriques durant 12 mois (dont 25 % de bois neuf), riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de mûre et de truffe, avec des tanins denses qui commencent à se fondre, de très bonne garde. Remarquable 2005, de couleur pourpre soutenu, d’une belle complexité d’arômes (cannelle, fraise des bois, épices...), un vin intense, riche au nez comme en bouche, aux tanins bien fermes, qui devrait tenir ses promesses. Le 2004, corsé et fort en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, légèrement épicé, est tout en bouche, de très bonne garde. Le 2003 allie puissance et souplesse, riche et fin, bien structuré, complet et très parfumé, de bouche harmonieuse et persistante. Excellent 2002, de couleur rubis, très bien élevé, aux tanins fermes, dominé par le cassis et les sous-bois. Le 2001 est de couleur grenat foncé, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, riche et velouté, de bonne bouche. Remarquable rapport qualité-prix.

    Château d’ESTEAU

    Château d’ESTEAU

    (HAUT-MÉDOC)
    Serge Playa

    33250 Saint-Sauveur
    Téléphone :05 56 59 57 02
    Télécopie : 05 56 59 59 60
    Email : playa.serge@neuf.fr
    Site : www.chateau-d-esteau.net

    Le domaine s’étend sur 4 ha sur des sols de graves garonnaises. La plantation, d’une densité élevée (10 000 pieds/ha) a un âge moyen de près de 40 ans. Les vendanges sont manuelles et les travaux du sol mécaniques. Élevage en barriques de 20 mois, avec 20% de fûts neufs chaque année. Excellent Haut-Médoc 2005, au nez de cerise noire et d’humus, un vin bien classique, où la structure s’allie à la finesse, de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins fermes et veloutés, tout en bouche, de garde. Le 2004, dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces senteurs de mûre et d’humus, et des nuances de pruneau en bouche, commence à très bien se goûter.

    Château FONTESTEAUHAUT-MÉDOC Château FONTESTEAU

    Château FONTESTEAU

    (HAUT-MÉDOC)
    Dominique Fouin et Jean-Christophe Barron

    33250 Saint-Sauveur
    Téléphone :05 56 59 52 76
    Télécopie : 05 56 59 57 89
    Email : chateau.fontesteau@wanadoo.fr

    Classé 2e Grand Vin et à une place enviable grâce à un beau rapport qualité-prix-typicité. Remarquable Haut-Médoc Cru Bourgeois 2006, issu des Cabernet-Sauvignon (45%), Cabernet franc (30%) et Merlot (25%), corsé, riche en couleur comme en matière, persistant, au nez dominé par les sous-bois et les petits fruits noirs très mûrs, un vin complet qui séduit par sa richesse aromatique, de très bonne garde. Beau 2005, de robe foncée, au nez légèrement épicé, finement tannique, ample, de bonne bouche avec ces notes caractéristiques et persistantes de cassis et d’épices, de belle garde. Le 2004 est charpenté, au nez complexe de fruits mûrs et d’humus, alliant puissance et souplesse, un vin savoureux et subtil, de belle évolution. Le 2003 est typé, puissant, suave, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, chaleureux. Le 2002 est de très belle robe pourpre soutenu, aux senteurs de fleurs et de cuir, légèrement épicé, délicieux, d’une grande harmonie, aux tanins très riches, de très bonne garde. Le 2001 est de couleur profonde, au nez complexe où prédominent le cassis et les sous-bois, de bonne garde comme le 2000, généreux, aux tanins savoureux, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse.

    Château HANTEILLANHAUT-MÉDOC Château HANTEILLAN

    Château HANTEILLAN

    (HAUT-MÉDOC)
    Catherine Blasco

    33250 Cissac-Médoc
    Téléphone :05 56 59 35 31
    Télécopie : 05 56 73 49 08
    Email : chateau.hanteillan@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-hanteillan.com

    Catherine Blasco est charmante et élève ce remarquable Haut-Médoc 2005, séduisant, de bouche très parfumée (griotte, cassis) délicatement épicée, riche et fondue à la fois, au nez de petits fruits noirs bien mûrs, aux tanins fins et soyeux, bien charnu comme il se doit, de garde. Savoureux 2004, coloré et typé, corsé, savoureux, aux tanins souples, au nez complexe dominé par la cerise et la cannelle, alliant rondeur et charpente. Le 2003, structuré et tout en charme, est riche et persistant, avec des tanins veloutés et des nuances de griotte mûre et d’humus, vraiment prometteur. Le 2002 est de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, charnu comme il le faut. Remarquable 2001, riche et parfumé, classique et savoureux, au nez intense et frais, où dominent les fruits et les épices, de robe soutenue, d’excellente bouche. Le 2000 est superbe, ample et fondu à la fois, de robe grenat soutenu, parfumé et persistant, d’un bel équilibre tannique, et poursuit son évolution. Beau rapport qualité-prix-régularité.

    Château HAUT BELLEVUEHAUT-MÉDOC Château HAUT BELLEVUE

    Château HAUT BELLEVUE

    (HAUT-MÉDOC)
    Alain et Corinne Roses
    10, chemin des Calinottes
    33460 Lamarque
    Téléphone :05 56 58 91 64
    Télécopie : 05 57 88 50 64
    Email : contact@chateauhautbellevue.fr
    Site : www.chateauhautbellevue.fr

    Monte en grade dans le Classement 2009. Une propriété de 16 ha dans la famille depuis quatre générations. Ce Haut-Médoc Cru Bourgeois 2005 est un vin qui sent les fruits rouges et les épices douces, ample et chaleureux, riche en couleur comme en charpente, très aromatique, vraiment savoureux. Excellent 2004, associant puissance et finesse, aux tanins équilibrés, un vin coloré et intense, très parfumé (petits fruits, humus), d’excellente évolution. Remarquable 2003, alliant fermeté et rondeur, aux tanins savoureux, aux notes de petits fruits et d’épices, très équilibré, très harmonieux, mêlant finesse et structure, d’une belle finale. Goûtez leur Margaux Château Grand Tayac 2006 (vignoble de 5 ha), harmonieux et coloré, de bouche charnue, aux tanins mûrs, aux arômes de framboise et d’épices, à la fois intense et souple. Beau 2005, ample au nez comme en bouche, de belle charpente, de couleur pourpre, où dominent les épices et les pruneaux, un vin puissant et fin à la fois, d’excellente garde.

    Château HENNEBELLE

    Château HENNEBELLE

    (HAUT-MÉDOC)
    Pierre Bonastre
    21, route de Pauillac
    33460 Lamarque
    Téléphone :05 56 58 94 07
    Télécopie : 05 57 88 51 13
    Email : pierre.bonastre@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-hennebelle.com

    Ce propriétaire sympathique élève avec soin son Haut-Médoc 2005, dense bien charpenté et souple avec des arômes fondus d’humus, de petits fruits mûrs et d’épices, un vin de bonne bouche et d’une très belle intensité. Le 2004 est très classique, de charpente élégante, aux tanins bien présents et fondus à la fois, ample et structuré, d’une belle finale. Beau 2003, tout en bouche, aux tanins savoureux, un vin très classique, au nez complexe (mûre, cassis, réglisse), alliant finesse et charpente, de bonne évolution. Le 2001 est très harmonieux, au nez subtil dominé par le cassis et la violette, aux tanins fins et savoureux, de bouche souple aux notes de sous-bois et de griotte, vraiment charmeur aujourd’hui.

    Château de LAMARQUEHAUT-MÉDOC Château de LAMARQUE

    Château de LAMARQUE

    (HAUT-MÉDOC)
    Pierre-Gilles et Marie-Hélène Gromand d'Évry

    33460 Lamarque
    Téléphone :05 56 58 90 03
    Télécopie : 05 56 58 93 43
    Email : lamarque@chateaudelamarque.fr
    Site : www.chateaudelamarque.com

    Pierre-Gilles Gromand d’Évry et son épouse, Marie-Hélène, peuvent être fiers de leur très beau Haut-Médoc 2006, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraise et cerise, de bouche suave, bien soulignée par des tanins vifs, nets, un vin d’une belle persistance en bouche, très prometteur. Beau 2005, charpenté, bien charnu, de belle robe pourpre soutenu, au nez légèrement épicé, suave au palais, avec des nuances de cerise et de réglisse, aux tanins fondus mais structurés à la fois, un vin corsé et prometteur. Remarquable 2004, aux tanins denses, aux notes subtiles de fruits rouges mûrs (cerise, cassis) et d’humus, ample et structuré, très persistant, de très belle évolution. Dans la lignée, le 2003, typé, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe de cassis et d’épices, associant rondeur et structure, de garde. Le 2002, riche en couleur comme en charpente, aux tanins denses et fins à la fois, est très bien élevé, gras, corsé, tout en bouche. Le 2001 est de couleur profonde, avec beaucoup de structure, où prédominent le cassis et les sous-bois, charpenté, ample, d’une belle persistance. Remarquable 2000, concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux.

    Château de MALLERETHAUT-MÉDOC Château de MALLERET

    Château de MALLERET

    (HAUT-MÉDOC)
    Gérante : Mme Deguillaume

    33290 Le Pian-Médoc
    Téléphone :05 56 35 05 36
    Télécopie : 05 56 35 05 38
    Email : contact@chateau-malleret.fr
    Site : www.chateau-malleret.fr

    Une entité superbe de 54 ha de vignes (nouvelles techniques de culture et de vinification et développement de l’œno-tourisme). Remarquable Haut-Médoc Cru Bourgeois Supérieur 2005, de belle structure tannique, puissante et fondue à la fois, de couleur pourpre, d’une belle concentration, aux notes de fruits frais et d’épices (muscade), alliant distinction et richesse, un vin très représentatif de ce grand millésime, puissant et d’un grand potentiel. Le 2004 est savoureux, riche et concentré, au bouquet intense et complexe où dominent le pruneau et les épices, de belle couleur, associant fruit et structure, bien prometteur. Le 2003 est de robe grenat, intense, généreux au nez comme en bouche, avec ces notes de fruits mûrs, d’épices et d’humus, aux tanins fermes, de bouche puissante, qu’il faut attendre. Le 2002, coloré, fruité, finement tannique, tout en souplesse, est un vin de bonne charpente, d’une belle longueur en bouche. Beau 2001, d’une belle couleur rubis prononcé, avec des nuances de fruits cuits (cassis et framboise) et de réglisse, dense et corsé, avec des tanins puissants qui commencent à s’arrondir. Le 2000 est intense, corsé, au nez complexe dominé par la mûre, la truffe et les épices. Superbe rapport qualité-prix-typicité.

    Château le MEYNIEU

    Château le MEYNIEU

    (HAUT-MÉDOC)

    Domaines Pedro
    33180 Vertheuil
    Téléphone :05 56 73 32 10
    Télécopie : 05 56 41 98 89
    Email : ddompedro@aol.com
    Site : www.domaines-pedro.com

    Une propriété de 45 ha dont 30 de vignes. Beau Haut-Médoc 2005, corsé et rond à la fois, de robe grenat profond, un bien joli vin qui développe des notes de fruits cuits bien caractéristiques, de bouche puissante et souple, de bonne base tannique, de garde. Le 2004, un vin gras, aux tanins harmonieux et riches, persistant en bouche, au nez complexe, mêle finesse et charpente. Excellent 2003, associant rondeur et structure, au bouquet concentré, de couleur intense, aux nuances épicées. Le 2002 est charpenté, aux tanins denses, tout en bouche, légèrement épicé, bien bouqueté, avec des notes de fruits très mûrs (fraise, griotte), de bonne évolution. Goûtez aussi leur Saint-Estèphe Château Lavillotte, d’une belle maturité et de bel équilibre, ample et velouté au palais, avec des notes fumées de fruits rouges à l’alcool, d’une très belle persistance.

    Château MURET

    Château MURET

    (HAUT-MÉDOC)
    Philippe Boufflerd

    33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
    Téléphone :05 56 59 38 11
    Télécopie : 05 56 59 37 03
    Email : chateau.muret@nordnet.fr

    Un domaine de 25 ha (moitié Cabernet, moitié Merlot), entièrement restructuré (construction d’une cuverie moderne, d’un chai à barriques...). “Le 2008 se caractérise par une vendange avec un bon état sanitaire, nous déclare Philippe Boufflerd, mais de petites quantités, pas plus de 40 hl/ha. Le vin est actuellement en barriques, avec un bon degré de 12.5, un vin bien fruité. Ce sera un millésime très correct, supérieur à 2007, mais pas ce qu’on qualifierait de grand millésime.” Vous aimerez comme nous son Haut-Médoc 2006, dense, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, de robe soutenue, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins présents, d’excellente garde, un vin qui commence à peine à s’ouvrir. Remarquable 2005, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de griotte mûre et d’épices, très équilibré au nez comme en bouche, de garde. Le 2004 est un vin dense où domine l’élégance et la finesse, aux nuances de truffe et de fraise des bois, tout en bouche. Le 2003, velouté, souple avec une attaque fruitée de petits fruits rouges, est un vin gras, équilibré, aux tanins amples. Beau 2001, très aromatique, d’une belle structure, avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, un vin particulièrement séduisant en ce moment. Le 2000 commence à s’ouvrir, gras et complexe, intense et charmeur, bien marqué par son terroir, riche en couleur, corsé, charpenté, qui sent bon les fruits mûrs et les sous-bois, de bouche puissante comme ce 98, très classique. Le 99 est corsé, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et de cuir, charmeur et racé à la fois, gras, complexe, de bonne évolution comme ce 96, aux notes giboyeuses, d’un beau rouge profond, riche en bouche, ample et structuré, d’une belle finale.

    Château REYNATS

    Château REYNATS

    (HAUT-MÉDOC)
    Hélène Gallier-Morgan et Jean-Claude Gallier
    2, chemin des Noyers
    33250 Cissac-Médoc
    Téléphone :05 56 59 58 30
    Télécopie : 05 56 59 58 30
    Email : jc.gallier@chateaureynats.com
    Site : www.chateaureynats.com

    Domaine de 5 ha plantés sur sol argilo-calcaire et graveleux, vignes de 25 ans en moyenne (45% Cabernet-Sauvignon, 40% Merlot, 10% Cabernet franc, 5% Petit Verdot), la totalité de la prodution est élevée en fûts de chêne (35 % de barriques neuves). Goûtez ce Haut-Médoc 2006, de couleur rubis intense, au nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds et harmonieux, qui allie richesse et velouté. Le 2005, de belle couleur grenat, est charnu, au bouquet soutenu dominé par des notes subtiles de cuir et de framboise, aux tanins fermes. Le grand vin du Château Reynats 2005, issu des meilleures et plus anciennes parcelles, plus riche en Cabernets de 60 à 70% environ, est intense, aux tanins mûrs mais très structurés, un vin qui sent bon la cannelle, le pruneau et l’humus.

    Château SAINT-AHON

    Château SAINT-AHON

    (HAUT-MÉDOC)
    Françoise et Nicolas de Courcel
    Caychac
    33290 Blanquefort
    Téléphone :05 56 35 06 45
    Télécopie : 05 56 35 87 16
    Email : chateausaintahon@wanadoo.fr
    Site : www.saintahon.com

    Très bien classé. Propriété de Charles de Montesquieu au XVIIe siècle, le Château Saint-Ahon a été acquis par le comte et la comtesse Bernard de Colbert en 1985, c’est à présent leur fille et son mari, Françoise et Nicolas de Courcel, qui ont repris les rênes de ce domaine de 31 ha, au début des années 2000. Ils peuvent être satisfaits de leur Haut-Médoc Cru Bourgeois 2005 (60% Cabernet-Sauvignon, 28% Merlot, 10% Cabernet franc et 2% Petit Verdot), médaille d’Argent à Mâcon, un vin de belle robe soutenue, avec ce charnu et cette pointe d’épices spécifiques, qui est de bouche puissante et souple, tannique, bien charpenté, de très bonne évolution. Le 2004, médaille d’Argent à Mâcon également, est très représentatif de ce millésime classique bordelais, où la distinction est prédominante, un vin qui allie couleur et structure, avec ces nuances de cerise noire et de truffe, très équilibré, aux tanins mûrs et bien présents à la fois. Intense, le 2003, est ample et complexe, avec ses tanins savoureux mais présents, gras, charnu, au nez où se devinent la prune et les épices.

    Château le SOULEY-SAINTE-CROIX

    Château le SOULEY-SAINTE-CROIX

    (HAUT-MÉDOC)
    Paul Riffaud

    33180 Vertheuil
    Téléphone :05 56 41 98 54
    Télécopie : 05 56 41 95 36
    Email : lesouleystecroix@aliceadsl.fr
    Site : www.lesouleystecroix.com

    Une propriété de 22 ha (Cabernets et Merlot). Leur Haut-Médoc 2005 est d’une belle concentration aromatique, aux notes de fruits rouges (groseille, framboise) et d’humus, alliant richesse et distinction, de bonne bouche. Le 2004, d’une couleur profonde, est particulièrement savoureux, aux très beaux arômes de fruits mûrs avec des notes de cannelle, un vin très équilibré en bouche. Le 2003 est de robe pourpre fonçé, avec beaucoup de structure, au nez complexe où prédominent le cassis, la mûre et les sous-bois, riche et persistant, avec des tanins veloutés. Excellent 2001, charpenté, avec des senteurs puissantes et persistantes de truffe, de cassis et d’humus, qui poursuit son évolution.

    Château TOUR-MARCILLANET

    Château TOUR-MARCILLANET

    (HAUT-MÉDOC)
    Vignoble Ponsar-Mahieu

    33112 Saint-Laurent-Médoc
    Téléphone :05 56 59 92 94
    Télécopie : 01 43 20 14 75
    Email : info@chateau-tour-marcillanet.fr
    Site : www.chateau-tour-marcillanet.fr

    Valeur sûre avec ce Haut-Médoc 2005, dense et gras, alliant puissance et distinction, bien charnu, d’une grande finesse, avec des connotations de fruits (griotte) et de fleurs (violette), avec des nuances de cerise cuite et de truffe au palais. Le 2004 est de robe brillante, bien ferme en bouche, avec un bouquet corsé et des arômes de fruits rouges très murs. Le 2003 est très équilibré, aux senteurs de sous-bois, de fruits rouges, de poivre, aux tanins présents et soyeux à la fois, de garde. Excellent 2002, de robe sombre, au nez dominé par les petits fruits noirs (cassis, myrtille) et la cannelle, aux tanins satinés et puissants à la fois, complexe, à découvrir sur une épaule d’agneau. Beau 2000, médaille d’Argent, de robe grenat soutenu, tout en arômes, alliant richesse et finesse, aux tanins denses, au nez de pruneau et d’humus, de bouche puissante.

    Château TOUR-du-ROCHAUT-MÉDOC Château TOUR-du-ROC

    Château TOUR-du-ROC

    (HAUT-MÉDOC)
    Philippe et Emmanuel Robert
    1, rue de l'Église
    33460 Arcins
    Téléphone :05 56 58 90 25
    Télécopie : 05 56 58 94 41
    Email : tourduroc@club-internet.fr
    Site : www.chateau-tourduroc.com

    Une place toujours enviée dans le Classement pour cette propriété familiale depuis plusieurs générations, qui s’étend sur 12 ha de croupes graveleuses très bien exposées (pas de désherbage chimique, vendanges manuelles, vinification traditionnelle avec longue cuvaison de 3 semaines, élevage en fûts de chêne pendant 12 mois...). Remarquable Haut-Médoc 2005, puissant et coloré, aux arômes de cassis, de cannelle et de poivre, corsé, ample, avec des tanins très structurés, un vin puissant en arômes comme en bouche, de fort belle évolution. Excellent 2004, racé, généreux, avec des nuances bien caractéristiques de fruits rouges mûrs (cerise, fraise des bois), légèrement épicé en bouche, de charpente solide et fine à la fois, de très bonne garde. Le 2003 est un vin avec beaucoup de structure, tout en bouche, bien équilibré, au nez de cerise confite et d’humus, de charpente élégante, de fort bonne garde. Le 2002, très parfumé (cerise confite, réglisse), riche, corsé et concentré, aux tanins fermes et ronds à la fois, est très persistant en bouche. Le 2001 est vraiment remarquable aujourd’hui, harmonieux, avec des notes de mûre et d’humus. Le 2000 commence à très bien se goûter, au bouquet subtil avec des notes de sous-bois et de myrtille, de bouche ample et fondue, un vin qui allie rondeur et charpente. Remarquable rapport qualité-prix-typicité.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu