Avertir le modérateur

  • Vos 10 Bordeaux immanquables

    Le Château appartient à la même famille depuis 2 siècles, mais il possède une histoire riche en passé archéologique. Amand était évêque à Bordeaux au Ve siècle; devenu "Saint", son nom fut donné à la propriété, et une chapelle lui fut dédiée au XIe siècle. L'histoire dit que pour protéger les gens du village, une fontaine "miraculeuse" fut installée et aurait provoqué plusieurs guérisons. La propriétaire, sympathique et passionnée, élève ce beau Sauternes, tout en bouquet, de belle robe, dense, aux connotations florales subtiles, de bouche profonde et persistante, très fin, associant puissance et distinction, de garde.
    CHATEAU DE LUGAGNAC
    BORDEAUX SUPERIEUR
    C'est à la guerre de Cent Ans que le Château de Lugagnac est construit. On trouve, dans les soubassements des murs d'enceinte, les traces d'une ancienne forteresse. C'est aujourd'hui une splendide demeure savamment rénovée avec le goût et le talent de Maurice et Mylène Bon. Situé à la limite de partage des eaux entre Dordogne et Garonne et bénéficiant d'un climat tempéré et particulièrement sec l'été, les 80 hectares du vignoble sont plantés sur un relief élevé, en pente douce composé d'argile ferrugineuse sur un sous-sol calcaire pour les deux tiers environ et de calcaire coquillier pour le reste. Cette diversité de terroir donne une belle personnalité aux vins de Lugagnac qui sont vinifiés selon la méthode traditionnelle. Une très belle entité qui produit des Bordeaux Supérieurs d'excellente facture, régulièrement médaillés. Depuis 1994, François Bon, leur fils les seconde, il vinifie un Château Lugagnac blanc, très typé sauvignon, très fruité, un vin qui remporte déjà un certain succès. Le château de Lugagnac est un "vin de goutte" très pur, coloré, ample, équilibré et rond en bouche, avec des arômes de fruits rouges frais, intense et savoureux qui présente une belle aptitude au vieillissement. Les vins du Château de Lugagnac sont des vins harmonieux et de qualité régulière. Ce sont des vins de "goutte" garanti sans vin de presse et mis en bouteilles après deux hivers de vieillissement. Présenté dans des bouteilles lourdes de teinte antique, très raffinées et qui assure un excellent vieillissement. Le Bordeaux rosé est remarquable.
    CHATEAU LAROQUE
    SAINT-EMILION Grand Cru Classé
    Depuis plus de quarante ans le Château appartient à la famille Beaumartin. Cette superbe demeure féodale du XIIe reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de "Petit Versailles". Le vignoble s'étend sur 58 hectares de vignes situés sur un superbe terroir. Il s'agit de plusieurs coteaux argilo-calcaires situés sur les hauts de Saint-Emilion et profitant d'un excellent ensoleillement. Les vendanges manuelles sont effectuées en fonction de la maturité des raisins, parcelle par parcelle. La vinification pratiquée en petites cuves permet d'isoler chaque lot de raisin et d'affiner la complémentarité des terroirs. Les cuvaisons sont longues et très surveillées, le vin vieillit ensuite en barriques durant 12 mois. Beaucoup de précautions et de soins apportés aux différentes étapes de l'élaboration du vin permettent d'obtenir une très haute qualité. Le vin est d'une belle robe d'un rouge sombre et profond. On note des arômes d'épices et de fruits noirs, en bouche, l'attaque est puissante et volumineuse, le vin est très élégant avec des tanins mûrs et fins, la finale est persistante, avec un très beau potentiel de vieillissement.
    CHÂTEAU MACQUIN
    SAINT-GEORGES-SAINT-EMILION
    Le Château Macquin s'étend sur une superficie de 30 hectares plantés à 80 % de Merlots, 10% de Cabernets-sauvignon et 10 % de Cabernets-francs. Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettant de produire des vins souvent plus estimés que beaucoup de grands crus de Saint-Emilion. Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la production et augmenter la qualité des sols en développant l'humus naturel. Le cuvier qui date de 1885 a été entièrement réaménagé dans les années 80. Tout en conservant les cuves en chêne, doublées d'inox, Denis Corre-Macquin a fait construire une cuverie moitié acier inoxydable, moitié béton. Les températures de fermentation sont contrôlées par un système de thermorégulation automatisée et la vinification surveillée par deux oenologues réputés. Denis Corre-Macquin accorde un intérêt tout particulier à la culture de la vigne; un intérêt écologique et constant qui est le premier et indispensable maillon, à ses yeux, pour l'élaboration d'un grand cru. Aujourd'hui on oublie trop souvent que l'excellence d'un vin commence avec une vigne saine et épanouie. Afin d'améliorer encore la qualité de notre production, les vendanges s'effectuent à la machine depuis 1980. Car en choisissant précisément la date de début des vendanges de chaque parcelle et en adaptant le ramassage à la pluviométrie, le raisin arrive au cuvier le plus rapidement possible, dans un état parfait de maturité. Il est ensuite trié sur deux tables de tri avant d'être mis en cuve. Après une longue macération, le vin est écoulé et mis en cuve puis en barriques. Le chai abrite 246 barriques de chêne remplacées par tiers tous les ans. Le vin repose de douze à dix huit mois en barriques avant d'être mis en bouteilles où il attendra au moins dix ans pour être dégusté à son apogée.

    CHÂTEAU LAGRANGE-LES-TOURS
    BORDEAUX SUPERIEUR
    C’est sur la rive droite de la Dordogne, entre Bourg et Fronsac, que nous avons découvert Lagrange Les Tours au début 2001. Conquis par ce petit château Napoléonien serti dans ses vignes, nous relevons depuis, avec l’aide de Jean-Marc Dournel et la formidable petite équipe en place, un challenge qualitatif permanent. Le domaine compte 20 ha sur terroir argilo-calcaire (65% Merlot, 25% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc). Nous avons créé la cuvée « Les Cent Rangs » que nous élevons un an dans les barriques des meilleurs tonneliers français et, depuis 2004, nous élaborons « L’Idée Claire », un Clairet de Bordeaux, un vrai ! Issu de la macération courte de parcelles vendangées selon les précurseurs d’arômes choisis. Mais, rien n’est acquis, tout reste à conquérir, nous travaillons chaque jour à faire de Lagrange Les Tours, un vrai Bordeaux Supérieur chaleureux et complexe et tentons de mériter les "nez intenses"ou "agréables sous-bois" les "épices et fruits rouges" et "finale finement réglissée" dont d'autres se font l'écho. Découvrez donc le Bordeaux Supérieur Les Cent Rangs 2005, médaille d’Or au Concours Mondial du Vin Bruxelles 2007 et d’Argent au Challenge International du Vin à Bourg 2007, aux tanins puissants, de charpente élégante, aux connotations de petits fruits mûrs, un vin velouté en bouche. Le Bordeaux Supérieur 2005 est de bouche puissante, très fin, bien charpenté et équilibré, parfumé (griotte, humus...), bien classique. Le Clairet de Bordeaux L’Idée Claire fait partie du Top Vins 2008 des Bordeaux Supérieurs, un vin très charmeur, toujours l’un des meilleurs de son appellation, à la fois friand et structuré, de bouche épicée.

    Le domaine compte 16,4 ha de vignes (13,3 en Sauternes et 3,10 en Graves) et vous propose un excellent Sauternes 2002, au nez à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, un vin tout en finesse, de bouche pleine, d’une longue finale. Le 2003, puissant, tout en arômes (pain brioché, citronnelle), est un vin racé, riche et complexe, très persistant, d’une grande onctuosité. Le Graves rouge Château La Mourasse 2007, de robe pourpre foncé, au nez de fruits noirs, cacaoté avec des notes d’amandes grillées, une bouche ample et bien structurée, à aérer avant dégustation, d’une très bonne perspective d’évolution. Découvrez le Sauternes 2005, d'une robe jaune doré, au nez de miel d'acacia et d'abricot confit, d'un bon équilibre en bouche, frais au palais, complexe en finale.

    Henri Cadillac, propriétaire sympathique et passionné, s’attache à conserver une régularité qualitative exemplaire. Le vignoble s’étend sur 18 ha sur un sol argilo-calcaire relativement plat par suite des dépôts alluvionnaires des terrasses fluvio-marines de la fin du Tertiaire. Les cépages sont le Merlot et le Cabernet-Sauvignon à parts égales. Ce Médoc 2005, de belle couleur rouge grenat, au nez de fruits rouges croquants (framboise, groseille, cassis), avec des nuances épicées en bouche, est un vin vraiment réussi, soyeux, de très bonne structure tannique et d’une belle harmonie, avec beaucoup d’élégance, de garde. Beau 2004, d’un rouge profond, un vin volumineux en bouche, élégant et complexe, bien typé et classique. Le 2003, bien charnu, est tout en bouche, d’une jolie robe grenat, aux tanins riches et souples à la fois, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices. Le 2002 est de belle couleur, de robe intense, au nez persistant (griotte, violette), un vin très équilibré, gras, aux tanins savoureux. Beau 2001, très bien élevé en barriques, charpenté, de bouche dense, aux tanins bien fondus, où s’entremêlent des notes de fruits rouges mûrs et de réglisse. Dans la lignée, le 2000, aux notes de sous-bois, très équilibré au nez comme en bouche, allie charpente et rondeur, avec des nuances de mûre, de garde. Un excellent second vin, Château Taffard 2005 (vinification en cuves en acier inoxydable, avec contrôle des températures, dont la fermentation alcoolique est suivie de 3 à 4 semaines de macération, puis fermentation malo-lactique après pressurage des marcs) un vin où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée, aux tanins équilibrés et mûrs, d’une finale dense, à déboucher sur un rôti de porc, par exemple.
    Un vignoble de 4,8 ha, planté sur des sols argilo-calcaires et argilo-siliceux avec de vieilles vignes de 30 ans, 80% Merlot et 20% Cabernet franc. Les vins sont élevés dans le respect de la tradition : taille rigoureuse, éclaircissage des grappes, effeuillage, vendanges manuelles de raisins mûrs et sains, cuvaison douce et suffisamment longue et enfin un élevage de 18 à 24 mois. Le domaine vous propose ce Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2005, de robe pourpre, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu, qui associe charpente et distinction, de belle évolution. Le 2004 est très réussi, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de cuir et de cassis très caractéristiques. Le Montagne-Saint-Émilion cuvée Tradition associe structure et finesse, un vin de couleur grenat, ample et parfumé, corsé, aux tanins bien équilibrés, ferme et persistant.
    Au 17e siècle, il était de bon ton qu’une famille noble, notable ou aisée possède un domaine en bordelais et y fasse planter un vignoble. François de Chadirac crée son domaine à Vertheuil, il est célèbre pour son roman Uranie et Lucidor, son fils Jean, Conseiller à la table de marbre de Louis XV, lui succède après une jeunesse tumultueuse, et se retire au Souley. Le Château connut une brillante période au XIXe siècle, car son vignoble planté de ceps centenaires et moussus, suscitait la curiosité. L’histoire contemporaine du Château Le Souley Sainte Croix, se confond avec celle de la famille Riffaud. En 1959 alors que le domaine est à l’abandon, son vignoble vendu à l’arrachage, Denise et Paul Riffaud l’achètent et décident de lui rendre son lustre d’antan, car depuis le XVIIe siècle, et la première plantation, aux environ de 1616, le domaine a connu des périodes de grandes prospérité, mais également des moments d’oubli. Depuis maintenant 50 ans la famille Riffaud toute entière, a consacré son temps, les revenus de la propriété et surtout sa passion inébranlable, pour tout d’abord faire renaître, puis protéger le domaine. Paul et son fils Jean ont replanté le vignoble sur un territoire de 25 ha. Aujourd’hui, Paul et Denise sont décédés, mais le vignoble constitue un lien puissant entre tous ; Jean et son épouse Marie-José gèrent le domaine, Frédéric le fils aîné occupe les fonction de maître de chai, Vincent, le cadet a en charge le matériel et l’entretien des bâtiments, Jean-Baptiste le petit dernier règne en maître sur les vignes. Vous retrouverez cette osmose familiale dans leurs vins. Le 2004, millésimes longtemps boudé, s’ouvre délicieusement, il est suave, charmeur il a la fraîcheur d’un verger avec ses senteurs de fruits mûris par la douceur d’un automne miraculeux. 2005 : riche en parfums comme en degrés, les cabernets étaient d’une rare maturité, millésime exceptionnel, comme on souhaiterait que la nature nous l’offre éternellement. 2006 : qualifié de classique et bien équilibré, séduira à la dégustation, c’est un charmeur, élégant. 2007 : sauvé par un mois de septembre exceptionnel, excellente découverte que ce millésime. Le Souley frappe à votre porte. Ouvrez la toute grande et laissez le entrer, il vous perlera de sa vigne et de son vin. Ne niez pas que le vin est le produit d’une plante magique, connue des hommes depuis la plus haute antiquité, renfermant des substances aux vertus inconnues. Nous ne sommes que vignerons, nous ne savons que soigner vigne et vin.
    Le Tuquet et son Vignoble figurent déjà sur les cartes royales de belleyme au début du XVIIIe siècle. La chartreuse fut construite vers 1730 (façade sud de Victor Louis). Dans la première édition du Féret (Ch. Cocks 1868) Le Tuquet est classé premier vin de la commune de Beautiran, ce qui sera confirmé par les éditions successives jusqu'à aujourd'hui. A la fin du XIXe siècle, le domaine appartient à la famille du Père de Foucauld qui y séjournera à plusieurs reprises avant son départ pour le Maroc. Il a appartenu ensuite à une grande maison du négoce bordelais, puis fût racheté en 1963 par la famille Ragon, actuellement propriétaire. D'importants travaux ont été faits dans les chais en 1991 : 3 200 hl de cuverie inox supplémentaires, construction d'un nouveau chai à barriques, thermorégulation de l'ensemble de la cuverie et climatisation des locaux de stockage. Faites-vous plaisir avec ce superbe Graves rouge, de robe grenat, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample et fondue, tout en charme, de garde. Très joli Graves blanc, bien typé par son Sémillon (95%), bien fruité, au nez de petits fruits frais, régulièrement charmeur.


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu