Avertir le modérateur

Les grands vins de France - Page 4

  • DOUZE HAUT-MEDOC INCONTOURNABLES

    294.jpg

    Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins

    Château LA BRIDANE
    Château CARONNE-SAINTE-GEMME
    Château de COUDOT
    DEVISE D'ARDILLEY
    Château DOYAC
    Château d'ESTEAU
    Château FONTESTEAU
    Château HOURTIN-DUCASSE
    Château de LAMARQUE
    Château Le MEYNIEU
    Château SAINT AHON
    Château TOUR-du-ROC

    Sur cette page vous pouvez chercher tous les producteurs d'une appellation donnée gràce au déroulant ci dessous :


    Ou vous pouvez chercher par région :

    Alsace
    Beaujolais
    Bordeaux
    Bourgogne
    Champagne
    Jura
    Savoie
    Languedoc
    Provence-Corse
    Sud-Ouest-Périgord
    Val de Loire
    Vallée du Rhône

     

  • TROIS GRANDS VINS DE PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION

    Château CHENE-VIEUX

    Château CHENE-VIEUX

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Sce Foucard et Fils
    34, route de Saint-Émilion
    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 51 11 40
    Télécopie : 05 57 25 36 45
    Email : foucardetfils@orange.fr

    Vignoble de 11 ha acquis en 1937, avec un sol argilo-calcaire et une répartition idéale de 79%Merlot, 12% Cabernet-Sauvignon et autres cépages, avec des vignes de 25 ans.
    Une réussite avec ce Puisseguin cuvée Première 2011, corsé comme il se doit, tout en bouche, riche et parfumé (fruits frais, humus...), légèrement poivré en finale. Le 2010, très coloré, au nez complexe de fruits rouges à noyau et de fumé, aux tanins présents, prometteur comme le 2009, de jolie robe grenat intense, bien classique, ferme et épicé, de bouchecharnue, au nez concentré (violette et cassis), de couleur pourpre, avec des arômes de fruits frais et d’épices, soyeux et dense. Le 2008, médaille d’Or au concours des Grands vins de Bordeaux 2010, allie charpente et souplesse, où s’entremêlent en bouche des notes de petits fruits rouges cuits et de réglisse, très harmonieux, équilibré, riche et charnu.
    Le Puisseguin-Saint-Émilion 2011, bouqueté, dense et persistant, aux notes de fruits mûrs (fraise des bois) et d'humus, tout en souplesse, et le Lalande-de-Pomerol Château de Musset cuvée Première 2011, aux arômes de cerise noire et d’humus, associent concentration aromatique, richesse des tanins et distinction.

     


    Château HAUT-SAINT-CLAIRPUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION Château HAUT-SAINT-CLAIR

    Château HAUT-SAINT-CLAIR

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Yannick et Andrea Le Menn

    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 74 66 82
    Télécopie : 05 57 74 51 50
    Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair
    Site : www.hautsaintclair.fr

    Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagementest marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne desvins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. Lafermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et lesdégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles.
    “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité.
    On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaudcar j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LVMH.
    Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées.
    Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.”
    Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations àchaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petitsfruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec desarômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.”
    Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Goûtez leur excellent Second Vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très Harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

     


    Château VAISINERIE

    Château VAISINERIE

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Dominique et Bernard Bessède

    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 24 93 05 et 06 12 41 60 00
    Télécopie : 05 57 24 61 43
    Email : bessede.vaisinerie@gmail.com
    Site : www.chateau-vaisinerie.com

    La bâtisse fut construite en 1685 et dépendait du Château de Puisseguin. En 1718, elle prend son indépendance. Création des chais à cette époque. C'est en 2004 que la propriété est intégralement rénovée, s'équipant des dernières technologies d'élaboration des vins ainsi que d'un magnifique chai à barriques. Une propriété de 25 ha, dont 13 ha de vignes, 91% Merlot noir et 9% Cabernet franc, sols argilo-calcaires. “Nous fêtons aujourd’hui la consécration d’une propriété dont l’exposition et le terroir exceptionnels nous offrent des vins aromatiques, élégants et prometteurs”.
    Excellent Puisseguin-Saint-Émilion 2012, au nez de mûre et d’humus, charnu, aux connotations de cassis et de fraise des bois au palais, un vin qui mêle rondeur et structure. Le 2011 dégage des tanins mûrs et fermes à la fois, au nez ample et subtil dominé par les fruits macérés et l'humus, bien complexe. Le 2010, bien représentatif de ce millésime, intense, très parfumé, avec des notes de mûre et de griotte, un vin riche en couleur, qui allie distinction et structure, aux tanins présents, de bouche soyeuse et intense à la fois. Le 2009, un vin gras, aux tanins puissants et mûrs, allie une belle structure tannique à une grande expression aromatique avec ce goût légèrement fumé, de bouche suave et veloutée, d’excellente évolution.
    La cuvée Quercus 2012 est riche en couleur comme en matière, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, intense au nez comme en bouche avec des nuances de petits fruits noirs et de truffe, bien corsée. Jolies chambres d’hôtes.

     

  • NOS 22 BORDEAUX COUPS DE CŒUR !

    CHATEAU PONT LES MOINES
    BLAYE COTES-DE-BORDEAUX

    Eric Barrat, Vignobles Gagne et Barrat

    Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

     

    CHATEAU DU MASSON
    BORDEAUX

    Michel et Françoise Gautey

    Les vignobles Gassies-Gautey sont l'œuvre familiale de plusieurs générations de viticulteurs (3ème), producteurs d'un merveilleux Bordeaux et pionniers parmi tant d'autres de ce terroir de l'Entre-Deux-Mers dont la réputation mondiale est reconnue. L’ensemble du vignoble s’étale sur la rive gauche de la Dordogne, réparti en zone de coteaux argilo-calcaires et de plateaux de même nature, et contiguë au fleuve d’une plaine au sol siliceux avec en fond les filons de grave de la Dordogne qui se ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaudumasson

     

    DOMAINE DE LAUBERTRIE
    BORDEAUX

    SCEA Pontallier et Fils

    Propriété familiale depuis le XVI ème siècle. L'Auberterie est une formation du haut moyen âge ; la famille Pontallier y apparaît dans les textes depuis la fin du XVI ème siècle. Ancien fief de la Baronnie de la Rivière au Duché de Fronsac, elle rejoint le Cubzagais à partir de la révolution française. Les bâtiments d'exploitation remontent au XVIII et XIX ème siècle, la maison d'habitation a été surélevée et terminée en 1863. Marie Christine Pontallier est secondée par ses enfants, Arnaud et ...

    www.vinsdusiecle.com/domainedelaubertrie

     

    CHÂTEAU FILLON
    BORDEAUX SUPERIEUR

    Thierry SCHOEPFER -Directeur Général

    Ainsi qu’en témoigne le blason que l’on découvre à l’entrée de la demeure, ce château appartenait au 19ème siècle à la Compagnie du Soleil, l’une des premières compagnies d’assurance à couvrir le risque incendie.
    Fondée par un alsacien, Charles-Xavier Thomas qui s’est également illustré en inventant la première machine à calculer industrielle, le hasard aura voulu qu’à nouveau des Alsaciens prennent possession des lieux pour perpétuer l’histoire de cette belle propriété.
    Implanté ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaufillon

     

    DOMAINE L'ENTRE DEUX MONDES
    BORDEAUX SUPERIEUR

    Jean-François Moniot

    Le choix de la culture biologique était évident pour ce vétérinaire ostéopathe, créateur et organisateur de la Foire Biologique et artisanale de Libourne depuis 1999. Il s'est lancé dans l’aventure viticole en 2004 avec 2,53 ha de vignes, installées sur deux coteaux orientés nord-sud pour les Merlots (70%) et est-ouest pour les Cabernets-Sauvignon (30%). Les parcelles sont d’âges différents : 15, 30 et 50 ans. Vendanges manuelles et conviviales, tris sur pieds et sur table à l’entrée du chai, ...

    www.vinsdusiecle.com/lentredeuxmondes

     

    CHATEAU DE CHANTEGRIVE
    GRAVES

    Françoise et Hélène Lévêque

    Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par Françoise Lévêque depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d'excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s'appuyant sur une structure argilo-calcaire. Les vignes de plus de 30 ans d'âge sont plantées en majorité sur des terrasses et de légères croupes orientées au sud et bénéficient d'un excellent ensoleillement et d'une bonne ventilation. Des atouts qualitatifs ...

    www.vinsdusiecle.com/chateauchantegrive

     

    SCEA CHATEAU CAILLIVET
    GRAVES

     

    Au sein de l’appellation Graves, le Château CAILLIVET, à 35 km au sud de Bordeaux, domine la vallée de la Garonne et ses vignobles. Sur ce terroir d’exception sont cultivés 7,5 ha en rouge et 4 ha en blanc. Travaillée en agriculture raisonnée, la vigne et le suivi permanent permettent aux vins de la propriété de remporter de nombreuses récompenses : Millésime rouge 2011 médaille d’or au Concours de Bordeaux 2014, Millésime rouge 2012 médaille d’or au Concours de Bordeaux 2015. Nous serons ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaucaillivet

     

    CHATEAU TOULOUZE
    GRAVES DE VAYRES

    Jérôme et Alain Cailley

    Les terres du Château Toulouze dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier édifié au XIIIème siècle à l’emplacement d’un « oppidum » gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XVIIIème siècle, à la suite de la révolution française et ...

    www.vinsdusiecle.com/chateautoulouze

     

    CHATEAU D'ESTEAU
    HAUT-MEDOC

    Hélène Musso

    Depuis près de trente ans, Serge PLAYA a entrepris son grand œuvre : restaurer une ancienne propriété déjà connue au XVIIème siècle et lui redonner son lustre passé. En effet, le Château d’ESTEAU existait déjà lorsque BELLEYME, géographe du Roi, traça la première carte du Médoc en 1766. Depuis, les successions, l’urbanisation et, hélas les crises viticoles ont réduit sa superficie mais l’essentiel demeure : 4 ha d’un terroir où la grave garonnaise prédomine, regroupés autour des bâtiments ...

    www.vinsdusiecle.com/chateau-d-esteau

     

    CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX
    HAUT-MEDOC

    Riffaud Père et Fils

    Au 17e siècle, il était de bon ton qu’une famille noble, notable ou aisée possède un domaine en bordelais et y fasse planter un vignoble. François de Chadirac crée son domaine à Vertheuil, il est célèbre pour son roman Uranie et Lucidor, son fils Jean, Conseiller à la table de marbre de Louis XV, lui succède après une jeunesse tumultueuse, et se retire au Souley. Le Château connut une brillante période au XIXe siècle, car son vignoble planté de ceps centenaires et moussus, suscitait la ...

    www.vinsdusiecle.com/lesouleystecroix

     

    CHATEAU SAINT-AHON
    HAUT-MEDOC

    Nicolas et François de Courcel

    Propriété de Charles de Montesquieu au XVIIe siècle, le Château Saint-Ahon a été acquis par le comte et la comtesse Bernard de Colbert en 1985, c’est à présent leur fille et son mari, Françoise et Nicolas de Courcel, qui ont repris les rênes de ce domaine de 31 ha (60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot noir, 5% Cabernet franc et 5% Petit Verdot), en 2003.
    Coup de cœur pour leur Haut-Médoc Cru Bourgeois 2009, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le ...

    www.vinsdusiecle.com/chateausaintahon

     

    CHATEAU LOUPIAC-GAUDIET
    LOUPIAC

    Marc Ducau

    Le vignoble de 28 hectares est situé autour du château et bénéficie d¹une exposition plein sud. Les vignes très anciennes, certaines ont 40 ans sont plantées sur des coteaux qui surplombent la Garonne, dans un terroir argilo-calcaire. L'encépagement est classique de l'appellation : 80% Sémillon et 20% Sauvignon. La propriété se situe à côté de la magnifique église romane du XIIe siècle de Loupiac. Le climat est idéal, avec ses brumes matinales et ses après-midi ensoleillés de l'automne, cela ...

    www.vinsdusiecle.com/chateau-loupiacgaudiet

     

    CHATEAU LA GALIANE
    MARGAUX

    Christiane Renon

    Le Château La Galiane doit son nom au Général Anglais "Galian" qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, sa superficie de 5 hectares plantée de 45 % de Merlots, 50 % de Cabernets Sauvignons et 5 % de Petits Verdots présente un parfait équilibre, très classique et traditionnelle de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves. Cultivé de père en ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaulagaliane

     

    CHATEAU HOURBANON
    MEDOC

    Hugues Delayat

    Apparue officiellement en 1893, c’est en 1974 que Rémi DELAYAT racheta et réhabilita cette exploitation de 13 ha. Après sa disparition, son épouse Nicole, continua cette réhabilitation toujours dans la quête de la qualité et du respect du terroir. C’est aujourd’hui Hugues, leur fils qui, depuis 1997, poursuit cette quête dans le respect de ces valeurs et de ces traditions, comme en attestent nos pratiques culturales (forte densité de plantation, labours exclusifs des sols, lutte raisonnée puis ...

    www.vinsdusiecle.com/hourbanon

     

    SCEA CHATEAU DAVID
    MEDOC

    Thierry Kerdreux

    Cette propriété familiale est dirigée par Sabine Coutreau, héritière du savoir et de la patience de cinq générations de viticulteurs. Grâces à des efforts constants et soutenus vers la qualité, le Château David fut classé « Cru Bourgeois » en 1985. Depuis 1996, l’exploitation s’est agrandie, un nouveau chai de vinification a été construit et les bâtiments les plus anciens ont été entièrement rénovés.
    Cela fait longtemps que j’apprécie les vins de ce domaine, et cela se confirme avec ce ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaudavid

     

    DOMAINE DE GRANDMAISON EARL
    PESSAC-LEOGNAN

    Jean et François Bouquier

    Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse ...

    www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison

     

    CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR
    PUISSEGUIN-SAINT-EMILION

    Yannick et Andréa Le Menn

    Ces propriétaires sympathiques couvent leur vignoble dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...).
    On se fait plaisir avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, ...

    www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair

     

    CHATEAU CANTENAC
    SAINT-EMILION Grand Cru

    Nicole Roskam-Brunot

    Nicole Roskam-Brunot, après des études de droit et d'économie régionale à l'université de Bordeaux, a décidé de se consacrer entièrement à son vignoble et d'apporter les soins les plus attentifs à la vinification et au terroir en veillant à ce que le sol dispose de tous les oligo-éléments nécessaires à sa prospérité. Aujourd’hui, Nicole Roskam-Brunot est aidé de ses fils. Frans s’occupe de la partie technique et d’une partie de la commercialisation, et gère également notre Listrac-Médoc Château ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac

     

    CHATEAU LA CROIX MEUNIER
    SAINT-EMILION Grand Cru

    Pierre et Sandrine Meunier

    Cette propriété familiale, exploitée par la SCEA Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au GFA Meunier. C’est la 5ème génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Emilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustation des baies. Les ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaulacroixmeunier

     

    CLOS TRIMOULET
    SAINT-EMILION Grand Cru

    Earl Appollot

    Situé au nord de Saint-Emilion, le "Clos Trimoulet" est une propriété exclusivement familiale, où cinq générations de viticulteurs se sont transmis un savoir faire ancestral. Guy Appollot et ses deux fils, Alain et Joël, ont su préserver cet héritage traditionnel tout en le conjuguant aux techniques les plus modernes. Les hectares de la propriété sont répartis sur plusieurs parcelles avec des sols argileux et sablonneux qui apportent au vin charpente, longévité et finesse. Les raisins sont ...

    www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet

     

    CHATEAU MACQUIN
    SAINT-GEORGES-SAINT-EMILION

    Denis Corre-Macquin

    Le Château Macquin s'étend sur une superficie de 30 hectares plantés à 80 % de Merlots, 10% de Cabernets-sauvignon et 10 % de Cabernets-francs. Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettent de produire des vins souvent plus estimés que beaucoup de grands crus de Saint-Emilion.
    Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaumacquin

     

    CHATEAU VALGUY
    SAUTERNES

    Grands Vignobles Loubrie

    Cette propriété prise en fermage en 2000 et achetée en 2010, est située à Fargues-de-Langon au milieu des 1er Crus Classés.
    Beau Sauternes Château Valguy, issu d’un vignoble de 4,16 ha, marqué par son Sémillon très majoritaire (85%, 10% Sauvignon et 5% Muscadelle)... La cueillette se fait par tries successives afin de ramasser des raisins atteints par la pourriture noble et entièrement confits, l'élevage se fait en fûts de chêne pendant 24 mois.
    Le 2009 est particulièrement ...

    www.vinsdusiecle.com/grandsvignoblesloubrie

     

  • DEUX MOULIS POUR LE PLAISIR

    Château LESTAGE-DARQUIER

    Château LESTAGE-DARQUIER

    (MOULIS)
    Brigitte et François Bernard
    42, chemin de Giron
    33480 Moulis-en-Médoc
    Téléphone :05 56 58 18 16
    Télécopie : 05 56 58 38 42
    Email : chateaulestagedarquier@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulestagedarquier
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulestagedarquier

    Si la propriété a été créée par des ancêtres en 1868, Brigitte et François Bernard l’ont reprise en 1982, alors qu’elle ne produisait plus que quelques bouteilles. Leur vignoble de 10 ha, dont 8,5 en production, est situé sur la croupe graveleuse ouest du Grand-Poujeaux. Qualification Agriculture raisonnée et certification Terra Vitisdepuis 2004.
    Après une vendange manuelle et des tris sévères, les vinifications sont très bien maîtrisées (contrôle des températures, remontagesjournaliers par pompage lent avec petitDÉBIT, cuvaisons longues de 21 jours, débourbages fréquents avec aération…).
    Vous aimerez ce Moulis Terra Vitis 2012, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux nuances d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Excellent 2011, avec ces connotations de fruits surmûris et d’épices, qui est un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux. Beau 2010, aux arômes de fruits mûrs (cerise noire) et d’épices (cannelle), légèrement poivré, riche et coloré, de belle teinte pourpre, dense au nez comme en bouche. Le 2009, aux nuances de cerise noire et d’épices, est de belle charpente, riche, charnu, tout en subtilité, de couleur soutenue, très parfumé.

    Château MAUCAILLOUMOULIS Château MAUCAILLOU

    Château MAUCAILLOU

    (MOULIS)
    Famille Dourthe

    33480 Moulis-en-Médoc
    Téléphone :05 56 58 01 23
    Télécopie : 05 56 58 00 88
    Email : chateau@maucaillou.com
    Site : www.chateau-maucaillou.com

    En tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. On le comprend en débouchant ce grand Moulis 2012, mêlant structure et charnu, des arômes de fruits rouges mûrs, decannelle et de fumé, aux tanins équilibrés, un vin riche, d’une belle longueur. Savoureux 2011, de couleurpourpre, aux notes de fruits rouges et d'humus, velouté, au bouquet très fin, de bouche puissante, ample, aux tanins denses et souples à la fois, particulièrement soyeux. Superbe 2010, de couleur intense aux reflets noirs, aux arômes de fruits rouges, d’épices, des tanins bien enrobés, un vin généreux, typé et persistant. Le 2009 est dans la lignée, riche au nez comme en bouche, aux nuances de fraise des bois, d’épices et d’humus, aux tanins très équilibrés et savoureux, de belle évolution. Le 2008 est très typé, d’une belle couleur foncée, le bouquet est intense, le vin dégage des arômes de baies rouges soulignées par des notes de poivre, un très beau vin charnu, complet et complexe, de belle évolution. Remarquable 2007, très belle couleur rouge soutenu pour ce vin ample et soyeux avec une très belle matière, élégant et riche à la fois. Le 2006 est un grand vin, parfumé, associant couleur et matière, très équilibré, aux taninsmûrs et structurés, au nez de cassis, de griotte et d’épices, ample, de belle évolution. Très beau 2005, decouleur profonde aux reflets violacés, avec des arômes aux nuances bien particulières de petits fruitsmûrs (cassis, cerise noire...), de cuir et de truffe, un vin très dense, complexe, de garde.
    Le N°2 de Maucaillou, tout en arômes, est un vin qui a un nez de mûre et de sous-bois, corsé mais souple,harmonieux. Le Haut-Médoc de Maucaillou est de couleur intense, qui allie rondeur et puissance au palais, une très bonne structure et des arômes de fruits cuits et d’épices en finale.
    Goûtez aussi le Château Maucaillou Felletin, 60% Cabernet-Sauvignon, 24% Merlot et 16% de Cabernetfranc, de belle robe soutenue, bouche puissante, très fin, charnu, parfumé (griotte, humus...), un vin où l’intensité s’allie à la souplesse, et le Bordeaux de Maucaillou, ample et parfumé, très légèrement épicé comme il se doit, tout en arômes, tout en charme, bien charnu.

  • BORDEAUX OU MEDOC, SAINT-EMILION OU GRAVES, LES BORDEAUX DE REFERENCE

    CHATEAU PONT LES MOINES
    BLAYE COTES-DE-BORDEAUX

    Eric Barrat, Vignobles Gagne et Barrat

    Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

     

    CHATEAU DU MASSON
    BORDEAUX

    Michel et Françoise Gautey

    Les vignobles Gassies-Gautey sont l'œuvre familiale de plusieurs générations de viticulteurs (3ème), producteurs d'un merveilleux Bordeaux et pionniers parmi tant d'autres de ce terroir de l'Entre-Deux-Mers dont la réputation mondiale est reconnue. L’ensemble du vignoble s’étale sur la rive gauche de la Dordogne, réparti en zone de coteaux argilo-calcaires et de plateaux de même nature, et contiguë au fleuve d’une plaine au sol siliceux avec en fond les filons de grave de la Dordogne qui se ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaudumasson

     

    DOMAINE DE LAUBERTRIE
    BORDEAUX

    SCEA Pontallier et Fils

    Propriété familiale depuis le XVI ème siècle. L'Auberterie est une formation du haut moyen âge ; la famille Pontallier y apparaît dans les textes depuis la fin du XVI ème siècle. Ancien fief de la Baronnie de la Rivière au Duché de Fronsac, elle rejoint le Cubzagais à partir de la révolution française. Les bâtiments d'exploitation remontent au XVIII et XIX ème siècle, la maison d'habitation a été surélevée et terminée en 1863. Marie Christine et Bernard Pontallier sont maintenant aidés par ...

    www.vinsdusiecle.com/domainedelaubertrie

     

    CHÂTEAU FILLON
    BORDEAUX SUPERIEUR

    Thierry SCHOEPFER -Directeur Général

    Ainsi qu’en témoigne le blason que l’on découvre à l’entrée de la demeure, ce château appartenait au 19ème siècle à la Compagnie du Soleil, l’une des premières compagnies d’assurance à couvrir le risque incendie.
    Fondée par un alsacien, Charles-Xavier Thomas qui s’est également illustré en inventant la première machine à calculer industrielle, le hasard aura voulu qu’à nouveau des Alsaciens prennent possession des lieux pour perpétuer l’histoire de cette belle propriété.
    Implanté ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaufillon

     

    DOMAINE L'ENTRE DEUX MONDES
    BORDEAUX SUPERIEUR

    Jean-François Moniot

    Le choix de la culture biologique était évident pour ce vétérinaire ostéopathe, créateur et organisateur de la Foire Biologique et artisanale de Libourne depuis 1999. Il s'est lancé dans l’aventure viticole en 2004 avec 2,53 ha de vignes, installées sur deux coteaux orientés nord-sud pour les Merlots (70%) et est-ouest pour les Cabernets-Sauvignon (30%). Les parcelles sont d’âges différents : 15, 30 et 50 ans. Vendanges manuelles et conviviales, tris sur pieds et sur table à l’entrée du chai, ...

    www.vinsdusiecle.com/lentredeuxmondes

     

    CHATEAU DE CHANTEGRIVE
    GRAVES

    Françoise et Hélène Lévêque

    Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par Françoise Lévêque depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d'excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s'appuyant sur une structure argilo-calcaire. Les vignes de plus de 30 ans d'âge sont plantées en majorité sur des terrasses et de légères croupes orientées au sud et bénéficient d'un excellent ensoleillement et d'une bonne ventilation. Des atouts qualitatifs ...

    www.vinsdusiecle.com/chateauchantegrive

     

    SCEA CHATEAU CAILLIVET
    GRAVES

     

    Le château Caillivet est situé à Mazères (Gironde), au sein de l'appellation Graves.
    Le vignoble entoure une bâtisse en pierres bordelaises âgée de 200 ans, au sommet d'une colline dominant la vallée de la Garonne.
    En 1997, la passion du vin a conduit Philippe Carrillo et son fils Antoine à créer sur les terres familiales, alors en friche, le vignoble du Château Caillivet. L'origine du nom du château provient du lieu-dit. La vigne mettant plusieurs années à produire, 4 ans après ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaucaillivet

     

    CHATEAU TOULOUZE
    GRAVES DE VAYRES

    Jérôme et Alain Cailley

    Les terres du Château Toulouze dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier édifié au XIIIème siècle à l’emplacement d’un « oppidum » gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XVIIIème siècle, à la suite de la révolution française et ...

    www.vinsdusiecle.com/chateautoulouze

     

    CHATEAU D'ESTEAU
    HAUT-MEDOC

    Serge Playa

    Depuis près de trente ans, Serge PLAYA a entrepris son grand œuvre : restaurer une ancienne propriété déjà connue au XVIIème siècle et lui redonner son lustre passé. En effet, le Château d’ESTEAU existait déjà lorsque BELLEYME, géographe du Roi, traça la première carte du Médoc en 1766. Depuis, les successions, l’urbanisation et, hélas les crises viticoles ont réduit sa superficie mais l’essentiel demeure : 4 ha d’un terroir où la grave garonnaise prédomine, regroupés autour des bâtiments ce ...

    www.vinsdusiecle.com/chateau-d-esteau

     

    CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX
    HAUT-MEDOC

    Riffaud Père et Fils

    Au 17e siècle, il était de bon ton qu’une famille noble, notable ou aisée possède un domaine en bordelais et y fasse planter un vignoble. François de Chadirac crée son domaine à Vertheuil, il est célèbre pour son roman Uranie et Lucidor, son fils Jean, Conseiller à la table de marbre de Louis XV, lui succède après une jeunesse tumultueuse, et se retire au Souley. Le Château connut une brillante période au XIXe siècle, car son vignoble planté de ceps centenaires et moussus, suscitait la ...

    www.vinsdusiecle.com/lesouleystecroix

     

    CHATEAU SAINT-AHON
    HAUT-MEDOC

    Nicolas et François de Courcel

    Propriété de Charles de Montesquieu au XVIIe siècle, le Château Saint-Ahon a été acquis par le comte et la comtesse Bernard de Colbert en 1985, c’est à présent leur fille et son mari, Françoise et Nicolas de Courcel, qui ont repris les rênes de ce domaine de 31 ha (60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot noir, 5% Cabernet franc et 5% Petit Verdot), en 2003. 
    Coup de cœur pour leur Haut-Médoc Cru Bourgeois 2009, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le ...

    www.vinsdusiecle.com/chateausaintahon

     

    CHATEAU LOUPIAC-GAUDIET
    LOUPIAC

    Marc Ducau

    Le vignoble de 28 hectares est situé autour du château et bénéficie d¹une exposition plein sud. Les vignes très anciennes, certaines ont 40 ans sont plantées sur des coteaux qui surplombent la Garonne, dans un terroir argilo-calcaire. L'encépagement est classique de l'appellation : 80% Sémillon et 20% Sauvignon. La propriété se situe à côté de la magnifique église romane du XIIe siècle de Loupiac. Le climat est idéal, avec ses brumes matinales et ses après-midi ensoleillés de l'automne, cela ...

    www.vinsdusiecle.com/chateau-loupiacgaudiet

     

    CHATEAU LA GALIANE
    MARGAUX

    Christiane Renon

    Le Château La Galiane doit son nom au Général Anglais "Galian" qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, sa superficie de 5 hectares plantée de 45 % de Merlots, 50 % de Cabernets Sauvignons et 5 % de Petits Verdots présente un parfait équilibre, très classique et traditionnelle de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves. Cultivé de père en ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaulagaliane

     

    CHATEAU DAVID
    MEDOC

    Sabine Coutreau

    Cette propriété familiale est dirigée par Sabine Coutreau, héritière du savoir et de la patience de cinq générations de viticulteurs. Grâces à des efforts constants et soutenus vers la qualité, le Château David fut classé « Cru Bourgeois » en 1985. Depuis 1996, l’exploitation s’est agrandie, un nouveau chai de vinification a été construit et les bâtiments les plus anciens ont été entièrement rénovés.
    Cela fait longtemps que j’apprécie les vins de ce domaine, et cela se confirme avec ce ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaudavid

     

    CHATEAU HOURBANON
    MEDOC

    Hugues Delayat

    Apparue officiellement en 1893, c’est en 1974 que Rémi DELAYAT racheta et réhabilita cette exploitation de 13 ha. Après sa disparition, son épouse Nicole, continua cette réhabilitation toujours dans la quête de la qualité et du respect du terroir. C’est aujourd’hui Hugues, leur fils qui, depuis 1997, poursuit cette quête dans le respect de ces valeurs et de ces traditions, comme en attestent nos pratiques culturales (forte densité de plantation, labours exclusifs des sols, lutte raisonnée puis ...

    www.vinsdusiecle.com/hourbanon

     

    DOMAINE DE GRANDMAISON EARL
    PESSAC-LEOGNAN

    Jean et François Bouquier

    Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse ...

    www.vinsdusiecle.com/domaine-de-grandmaison

     

    CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR
    PUISSEGUIN-SAINT-EMILION

    Yannick et Andréa Le Menn

    Ces propriétaires sympathiques couvent leur vignoble dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...).
    On se fait plaisir avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, ...

    www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair

     

    CHATEAU CANTENAC
    SAINT-EMILION Grand Cru

    Nicole Roskam-Brunot

    Nicole Roskam-Brunot, après des études de droit et d'économie régionale à l'université de Bordeaux, a décidé de se consacrer entièrement à son vignoble et d'apporter les soins les plus attentifs à la vinification et au terroir en veillant à ce que le sol dispose de tous les oligo-éléments nécessaires à sa prospérité. Aujourd’hui, Nicole Roskam-Brunot est aidé de ses fils. Frans s’occupe de la partie technique et d’une partie de la commercialisation, et gère également notre Listrac-Médoc Château ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaucantenac

     

    CHATEAU LA CROIX MEUNIER
    SAINT-EMILION Grand Cru

    Pierre et Sandrine Meunier

    Cette propriété familiale, exploitée par la SCEA Meunier et Fils depuis 1988, appartient aujourd’hui au GFA Meunier. C’est la 5ème génération qui dirige le domaine. Les premières parcelles de ce petit vignoble ont été acquises vers 1840, et sont situées sur des sables anciens à l’ouest du village de Saint-Emilion, à proximité du Château Figeac et du Château Cheval Blanc. Les vendanges se font manuellement, après avoir déterminé la date de récolte par analyses et dégustation des baies. Les ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaulacroixmeunier

     

    CLOS TRIMOULET
    SAINT-EMILION Grand Cru

    Earl Appollot

    Situé au nord de Saint-Emilion, le "Clos Trimoulet" est une propriété exclusivement familiale, où cinq générations de viticulteurs se sont transmis un savoir faire ancestral. Guy Appollot et ses deux fils, Alain et Joël, ont su préserver cet héritage traditionnel tout en le conjuguant aux techniques les plus modernes. Les hectares de la propriété sont répartis sur plusieurs parcelles avec des sols argileux et sablonneux qui apportent au vin charpente, longévité et finesse. Les raisins sont ...

    www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet

     

    CHATEAU LAROQUE
    SAINT-EMILION Grand Cru Classé

    Famille Beaumartin

    Depuis plus de quarante ans le Château appartient à la famille Beaumartin. Cette superbe demeure féodale du XIIe reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de "Petit Versailles". Le vignoble s'étend sur 58 hectares de vignes situés sur un superbe terroir. Il s'agit de plusieurs coteaux argilo-calcaires situés sur les hauts de Saint-Emilion et profitant d'un excellent ensoleillement. Les vendanges manuelles sont effectuées en fonction de la maturité des raisins, parcelle par parcelle. La ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaularoque

     

    CHATEAU MACQUIN
    SAINT-GEORGES-SAINT-EMILION

    Denis Corre-Macquin

    Le Château Macquin s'étend sur une superficie de 30 hectares plantés à 80 % de Merlots, 10% de Cabernets-sauvignon et 10 % de Cabernets-francs. Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettent de produire des vins souvent plus estimés que beaucoup de grands crus de Saint-Emilion.
    Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la ...

    www.vinsdusiecle.com/chateaumacquin

     

    CHATEAU VALGUY
    SAUTERNES

    Grands Vignobles Loubrie

    Cette propriété prise en fermage en 2000 et achetée en 2010, est située à Fargues-de-Langon au milieu des 1er Crus Classés.
    Beau Sauternes Château Valguy, issu d’un vignoble de 4,16 ha, marqué par son Sémillon très majoritaire (85%, 10% Sauvignon et 5% Muscadelle)... La cueillette se fait par tries successives afin de ramasser des raisins atteints par la pourriture noble et entièrement confits, l'élevage se fait en fûts de chêne pendant 24 mois.
    Le 2009 est particulièrement ...

    www.vinsdusiecle.com/grandsvignoblesloubrie



  • CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR CETTE ANNEE SUR LES VINS DE BORDEAUX

     
    MEDOC

    Du plus grand des grands vins au plus modeste, ici, les propriétaires maintiennent une identité forte : intrinsèquement, un Margaux n’a rien à voir avec un Pauillac (ni même avec un autre Margaux, tant les sols sont différents dans l’appellation), un Moulis doit refléter l’élégance quand c’est la structure qui signe un Saint-Estèphe... Les terroirs font les vins ! Pas besoin de tricher avec des manipulations œnologiques ou des élevages qui abrutissent les vins. Nul besoin non plus de prix extravagants, puisque l’on se fait plaisir dans une gamme cohérente et accessible.

    Voici ceux qui élèvent donc les véritables grands vins médocains, ceux qui ont une “âme”, de l’élégance, un véritable potentiel d’évolution, et ont signé plusieurs millésimes formidables : les 2010 et 2009, grandissimes, les 2011, 2008, 2006, 2004 et 2002, la plupart formidables aujourd’hui, un 2007 savoureux, un 2005 chaleureux.

    Le 2013, très difficile, est rarement réussi, uniquement dans de rares crus, classés ou non. 

    J’ai fait des verticales majestueuses cette année à LascombesHaut-Marbuzet, les deux passant en sommet, comme Clauzet, où le rapport qualité-prix-plaisir est à un bien haut niveau, par rapport à d’autres crus plus connus (et c’est ce qui compte : vendre cher n’est pas “le” gage de qualité); d’autres bien intéressantes chez Marie-Laure LurtonMalescot… Et le résultat se fait sentir avec l’entrée dans cette édition 2016 de nombreux crus exceptionnels (BeychevelleLafon-RochetMayne-Lalande…), à une place très enviable, quand ma dégustation à Latour à confirmé que c’est le plus grand vin du médoc, et de loin !

    En Premiers Grands Vins, toujours à Pauillac, dominent Grand-Puy Lacosteet Batailley, deux très grands Pauillac, très typés, différents, et c’est parfait comme cela.

    J’ai hésité à faire monter en “Premiers” Lynch-BagesPontet-Canet,Calon-SégurBrane-Cantenac, et j’attends une verticale sur place avant de confirmer cela, seule une grande dégustation étant à même de “juger” l’évolution d’un cru.

     

    Dans une palette exceptionnelle, toutes appellations du Médoc confondues, les valeurs sûres sont toujours La GalianeFourcas-DupréLamarque,MaucaillouFonbadetFontesteau, les crus de la famille Lapalu,HourbanonSouley Sainte-CroixEsteauSaint AhonHourtin-Ducasse,PanigonMongraveyDavidPlantier RosePomysDoyacLe Meynieu,CoudotLoiracHennebelle...


    Parmi les nouveaux, La BridaneFleur Haut CaussensEscotAgassac,Caronne Sainte GemmeRauxLes Viticulteurs du Fort-Médoc...
     
    POMEROL

    Voilà les vins les plus chaleureux de la région bordelaise, où les senteurs de truffe se mêlent à la mûre, à la cannelle, à la cerise ou à la réglisse, la chair s’associant à une texture dense, ample, naturellement veloutée, le tout donnant des vins que les propriétaires élèvent à leur image chaleureuse. 

    On est bien au sommet, et le millésime 2013 est, d’une manière générale, beaucoup plus réussi qu’en Médoc.

    On le voit à Petrus (dégusté sur place, et où le 2012 est aussi formidable) comme dans d’autres crus magiques (Certan de MayBeauregard, les vins de Janoueix), et de nombreux crus qui restent de belles valeurs sûres à prix doux (PlinceClos RenéLe CaillouBellegraveHaut-FerrandClos du PèlerinLafleur du Roy…), Le 2014 s’annonce parfait, bien classique.
     

    Lalande-de-Pomerol est très bien représenté avec BourseauRoquebrune,MoinesViaudBelles-GravesVoselle et Béchereau.

     

    SAINT-EMILION

    C’est l’entité la plus décevante. On est ici dans la région où se mêlent de vrais terroirs, souvent en coteaux, et d’autres coins où le maïs pourrait y cotoyer la vigne. On a donc accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, et à des vins où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins très concentrés au détriment de la finesse.

    Le Merlot, prédominant, est pourtant le raisin par excellence de l’élégance et de la souplesse, même s’il est aussi largement capable de s’exprimer dans le temps. Un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée. De quoi exciter ses papilles, d’autant plus que le 2013 est assez réussi (pas partout, certes, il faut bien que le terroir ait son mot à dire, les vinifications à la mode ne peuvent pas tout résoudre…).

    De nombreuses belles dégustations, que vous retrouverez dans le Classement des Premiers, et dans la première hiérarchie des Seconds.
     

    Trotte Vieille est de plus en plus meilleur, les crus de Capdemourlin,PiganeauCantenacLaroqueMauvinonRivière, également, ce qui explique leur place dans le Classement (pensez toujours au rapport qualité-prix-plaisir), et je ne suis toujours pas preneur de crus trop chers, sirupeux, que je n’ai pas besoin de vous citer et qui ne sont pas dans mon Guide.

     

    Dans la lignée, La MarzelleFonroqueCadet-BonClos des PrinceClos LabardeOrisse du CasseGros CaillouFranc LartigueGuillemin La GaffelièreCroix Meunier, les crus de la famille Ouzoulias...


    En Satellites, la famille Delbeck est au sommet, comme les crus de Haut Saint ClairVieux Château des RochersGrenièreChêne Vieux,VaisineriePiron

     
    GRAVES

    En Pessac-Léognan comme en Graves, après une série de millésimes exceptionnels, du 2010 au 2002, il y a d’incontestables vins de très haut niveau, dans une gamme de prix large, mais il y a également des vins décevants, bons certes, mais “dépersonnalisés”. Il est indispensable de s’attacher à la réelle typicité des terroirs et de soutenir les hommes qui restent fidèles à ces sols très spécifiques.

    Il faut noter que, si les vins rouges sont assez réussis dans la trilogie des 2013, 2012 et 2011, ils sont remarquables en blancs, dans ces mêmes millésimes.

    Chevalier a une nouvelle fois sorti l’un des plus grands vins de la région, dans les deux couleurs, suivi de BouscautMalartic-Lagravière,GrandmaisonCarbonnieux, pour ne parler que de Pessac-Léognan.Pontac-Monplaisir fait son entrée dans le Guide, et BrownOlivier ouLuchey-Halde confirment leur régularité qualitative.
     

    J’attends le bon vouloir de Haut-Brion/Mission pour une verticale : on m’a proposé, en janvier 2015, après ma demande d’Octobre 2014, de le prévoir en... Janvier 2016, ce qui, vous me l’accorderez, ne me facilite pas la tâche (sic) pour vous renseigner dans cette édition.

     

    En Graves, quatre crus sortent du lot : ChantegriveGrand BosRose Sarron et Mauves (en progrès constants). Dans la lignée, des domaines confirment leur beau niveau qualitatif, même après une série de millésimes délicats (2011, 2012) ou très difficile comme le 2013 : ArricaudVimont,BrondelleLe TuquetHaut-CalensBlancherieRougemont et Magence. Vous lirez tout cela en détail.


     
    CÔTES

    Je connais parfaitement ces appellations, de Bourg à Castillon, et ce sont celles où les déceptions sont les plus grandes : on ouvre 30 bouteilles différentes et on tombe sur 25 qui se ressemblent ! Et bien malin de dire de quel coin elles proviennent. Selon les expositions, les sols, la complémentarité des cépages (Merlot souvent prépondérant), on peut passer du très beau au très simple. Les propriétaires talentueux se démarquent donc aisément des autres, sans avoir besoin de manipulations œnologiques, et c’est ainsi depuis des décennies.

    Grandes valeurs sûres : Clos du NotaireBerthenonPont Les Moines,PayreMoulin VieuxFayauValentinHaie... De rares nouveaux, vous l’aurez compris.

     

    BORDEAUX SUPERIEURS ET BORDEAUX

    Comme dans les Côtes, il y a de tout, et l’appellation est tellement grande qu’il s’agit de savoir frapper à la bonne porte. On accède alors à des vins typés par des sols très différents (on ne fait pas les mêmes vins à Monségur ou à Frontenac, à Génissac ou à Pondaurat...) et l’on aurait donc tort de croire que les terroirs ne jouent pas leur rôle.

    Les meilleurs sont dans la catégorie des Premiers Grands Vins du Classement, avec, pour n’en citer que quelques-uns : BoutillonBossuet,Grand Français (belle politique sélective, comme à FillonBernardon,ThuronLajarreParenchèreSironPenin, etc. LaubertrieFontbonne,Piote ou Belle Garde sont les fers de lance en Bordeaux.
     

    SAUTERNES ET LIQUOREUX

    En voilà des vins qui possèdent une authenticité réelle : il faut dire que l'équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu'est le botrytis cinerea. Ces vins rares, du plus liquoreux au plus fin, dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts des propriétaires, méritent alors d'être appréciés tout au long du repas, tant le charme opère.

     Les grands vins sont toujours magiques. Pour ne s’en tenir qu’à ceux que l’on a une chance de se procurer, question finance : FilhotRabaud-Promis,Bastor-LamontagneLa Tour BlancheCaillouHaut-Bergeron proposent un bel exemple des différences de styles de l’appellation, tous ayant une identité forte. Le millésime 2012, difficile, est venu prouver cela.
     

    La démarche d’Olivier Bernard (Chevalier), avec son Clos des Lunes, est un vrai succès et pose une question de bon sens : n’est-ce pas plus intelligent de faire un bon vin blanc sec issu de ce Sémillon plutôt que de se contenter de ces Sauternes sucrés de moyenne gamme, que l’on trouve encore, sans séduction, qui n’ont pas vraiment de débouchés ?


    Les liquoreux ne sont pas en reste, avec, toujours, Loupiac-Gaudiet à leur tête.
  • LES HUIT LALANDE DE POMEROL A NE PAS RATER

    Château BÉCHEREAU

    Château BÉCHEREAU 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Joël Dupas - Sce Bertrand Jean-Michel
    96, rue des Vignerons
    33570 Les Artigues-de-Lussac
    Téléphone :05 57 24 34 29 et 06 80 75 66 80 
    Télécopie : 05 57 24 34 69 
    Email : contact@chateaubechereau.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaubechereau 
    Site : www.chateaubechereau.com 

    Propriété familiale depuis le milieu du XIXe siècle, le Château Béchereau est une exploitation viticole de 25 ha dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10.5 ha en Montagne-Saint-Émilion et 5.50 ha en Lalande-de-Pomerol.
    Beau Lalande-de-Pomerol cuvée Spéciale 2012, fûts de chêne, riche en couleur comme en arômes, aux notes de fruits rouges à noyau, intense au nez comme en bouche. Le 2011 est tout en harmonie, riche avec ces senteurs de mûre et d'humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche. Plus souple, le Lalande-de-Pomerol rouge 2012, au nez subtil où dominent les fruits très mûrs et le fumé, gras et persistant, alliant rondeur et charpente.
    Il y a également le Montagne-Saint-Émilion cuvée Spéciale 2012 fûts de chênecorsé et savoureux, aux tanins rondssouples et très bien équilibrés, un vin au nez intense (mûre, groseille, épices...), de bouche persistante. Goûtez le Montagne Saint-Émilion 2012, decouleur rubis profond, qui développe un nez puissant dominé par la cerise noire, aux tanins soyeux, tout en bouche, et le Bordeaux Supérieur cuvée Spéciale 2012, avec des arômes de framboise, dense, aux tanins mûrs.

     


    Château BELLES-GRAVES

    Château BELLES-GRAVES 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Xavier Piton

    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 09 61 
    Télécopie : 05 57 51 01 41 
    Email : x.piton@belles-graves.com 
    Site : www.belles-graves.com 

    Situé sur une croupe graveleuse orientée plein sud, le vignoble familial couvre 17 ha, Merlot pour 88% et 12% de Cabernet franc
    “La qualité du raisin au moment des vendanges, précise-t-on, dépend du travail raisonné de l’homme à la vigne, mais est aussi régie par la climatologie, car c’est encore la nature qui reste maîtresse du jeu. Deux à trois semaines avant la maturation des raisins, des contrôles de maturité sont réalisés à la vigne, deux fois par semaine. Ils consistent à prélever des baies deraisins dans chaque parcelle afin de suivre l’évolution du poids de 100 baies, et de leur teneur ensucre et en acide. L'ensemble du vin vieillit en fûts de chêne français. Les lots sont dégustés préalablement, de manière à adapter la proportion de barriques neuves au potentiel du vin. En effet, il s'agit de ne pas masquer le goût du terroir par un goût de boisé trop prononcé. Les arômes du bois et du fruit doivent former un équilibre. La dégustation, tout au long de l'élevage est notre fil conducteur. C'est en fonction de notre palais que nous intervenons sur le vin. Comme au cours de la vinification, rien n'est donc systématique.”
    Savoureux Lalande-de-Pomerol 2011, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une jolie intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Beau 2010, qui associe structure et finesse, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, qu’il faut savoir attendre pour mieux profiter de son potentiel. Beau 2009, médaille d’Orau concours de Bordeaux 2011, très parfumé, aux tanins souples et soyeux, au nez subtil dominé par le cassis mûr et l’humus. Son 2008 se goûte vraiment bien aujourd’hui, séveux, ample, développant des senteurs de fraise des bois et de musc. Chambres d’hôtes.

     


    Château BOURSEAULALANDE-DE-POMEROL Château BOURSEAU

    Château BOURSEAU 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Véronique et François-Xavier Gaboriaud

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 52 39 
    Télécopie : 05 57 51 70 19 
    Email : chateau.bourseau@wanadoo.fr 

    Au sommet de son appellation. “Aujourd’hui, nous précise François-Xavier Gaboriaud, le millésime 2010 est un millésime qui apparaît comme l’un des plus agréables, ses tanins qui étaient encore un peu fermes, il y a quelques mois, sont maintenant en train de s’arrondir. Les vins sont de plus en plus agréables à boire et peuvent se conserver encore de longues années. Le millésime 2011 commence à s’affiner, lestanins de sa jeunesse se patinent peu à peu, le côté fruité du vin ressort de plus en plus. Ce sont des vins encore assez jeunes et qui demandent encore 2 à 3 années en cave avant de pouvoir en profiter pleinement. Le millésime 2012 est déjà très bon à boire maintenant. Son côté trèsfruité et ses tanins très ronds lui permettent d’être apprécié dès à présent. Et, grâce à sa belleacidité, il peut aussi se conserver sans problème pendant encore 5 à 10 ans si l’on dispose d’une bonne cave.
    Le millésime 2013, après l’élevage, se révèle être très délicat, avec beaucoup de finesse. Notre élevage en barriques de 300l et un plus faible pourcentage de bois neuf pour privilégier lesarômes du vin et moins de notes boisées, nous a permis de conserver la fraîcheur et la délicatesse de ce millésime. Il faudra attendre 1 à 2 ans avant d’ouvrir ces bouteilles, et les consommateurs en seront très ravis.”
    On ne peut qu’approuver en débouchant ce remarquable Lalande-de-Pomerol 2012, dense, de belle couleur grenat, une cuvéecharpentée, au nez de fruits macérés et d’épices, de bouche riche et fondue à la fois, avec des notes de prune et musc, d’une belle finale. Beau 2011, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d'épices au palais, aux tanins amples mais très fins, un vin complet. Superbe 2010, très parfumé, classique, au nez subtil où dominent le cuir et la griotte, aux tanins présents et savoureux, légèrement épicé en finale comme il se doit. 
    Tout en bouche, le 2009, aux senteurs d’humus et de cassis mûr, est un vin gras et persistant, riche en arômes (cerise noire, cuir, sous-bois) comme en structure. Le 2008, où s’entremêlent des notes de fruits et de bruyère, riche et parfumé, de belle robe, est un vin très équilibré. Le 2007, d’un rouge profond avec des arômes intenses de fruits rouges frais, un vin souple, de belle base tannique, se goûte très bien actuellement. 
    Il y a aussi, toujours disponibles, les millésimes du Château Matras Saint-Émilion GCC : le 2007, de robe pourpre, est riche au nezcomme en bouche, avec des notes de fraise des bois, d’épices et d’humus, aux tanins très équilibrés et soyeux, d’une très jolie finale comme ce 2006, avec des connotations de fruits à noyau et de cannelle, finement toastées.

    Château CANON-CHAIGNEAULALANDE-DE-POMEROL Château CANON-CHAIGNEAU

    Château CANON-CHAIGNEAU 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Famille Marin-Audra
    13, Chaigneau - BP 2
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 24 69 13 
    Télécopie : 05 57 24 69 11 
    Email : suzanne.marin@wanadoo.fr 
    Site : www.canon-chaigneau.com 

    Dès le début du XVe siècle, les moines de la région exploitèrent cette propriété. Un domaine de 21 ha d'un seul tenant sur le plateau de Néac. Terrain maigre argilo-sablonneux sur un tapis de crasse de fer (60% Merlot, 35% Cabernet, 5% Pressac).
    Voilà un superbe Lalande-de-Pomerol 2011, aux arômes persistants et subtils de petits fruitsrouges mûrs à noyau, structuré, avec des tanins soyeux, un vin à la fois charnu et distingué. Très beau 2010, charpentécorsé, de robe soutenue, ample et distingué en bouche, au nezlégèrement épicé, avec des nuances de prune et de griotte mûre, aux tanins bien présents et fondus à la fois, très charmeur, de garde. Le 2009 est l’une des plus jolies bouteilles de cetteappellation, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins soutenus auxquels il faut donner le temps de se fondre. Unmillésime qui a largement mérité sa médaille d’Or à Bordeaux et un coup de cœur en Chine ! Le 2007, charnu, d’une grande finesse, au nez subtil marqué par le cuir, la cerise et les épices, auxtanins denses et puissants, est un vin très savoureux actuellement, gras en bouche, d’une très jolie finale. Remarquable 2006, au nez complexe où dominent la groseille et l’humus, de bouchecharnue, un vin coloré et dense, qui allie puissance et finesse
    Beau 2005, vraiment délicieux actuellement, très charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration, aux tanins réels et fins, légèrement épicé comme il se doit. 
    Le 2002 est très bon, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, un vin riche, très équilibré, d’une belle longueur, de bouche puissante. Le 2000 est remarquable, riche et subtil au nez comme en finale, aux senteurs de fruits macérés et de sous-bois, de garde. Le 1999 est vraiment très agréable aujourd’hui, très coloré, où se mêlent la griotte et l’humus, aux nuances épicées, dense, d’une base tannique souple, de très bonne charpente comme ce 1997, avec des notes de fruits noirs et d’épices, un vin qui demande une cuisine raffinée.

    Château des MOINESLALANDE-DE-POMEROL Château des MOINES

    Château des MOINES 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    GFA Henri Darnajou et Frères
    Musset
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 40 41 
    Télécopie : 05 57 25 04 21 
    Email : chateaudesmoines@orange.fr 
    Site : www.chateaudesmoines.com 

    Une exploitation familiale depuis plusieurs générations de 20 ha dont 1,30 ha en Bordeaux. Travail traditionnel (labour, enherbement), techniques modernes viticoles (pressoir pneumatique, thermorégulation, table de tri, vibreur...), des cépages variés (72% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon, 10% Cabernet franc et 3% Malbec).
    “Le millésime 2013, nous raconte Patrick Merle, a donné une petite année en volume (- 50%). Ce sera un millésime moyen à boire assez rapidement . Il n’y aura pas de cuvée Prestige. Millésime 2014 : là, tout y est : volume, structure, fruité, concentration, un bon millésime degarde. Cette année, les millésimes à la vente sont les 2012, puis 2013. A noter, en 2014, c'est la première année que le Château des Moines a fait du Bordeaux rosé.”
    Une réussite avec ce Lalande De Pomerol Prestige 2012, élevé en fûts neufs, marqué par ces senteurs délicates de fumé, riche en couleur, ample et solide, de bouche puissante, avec des nuances de groseille et de truffe, aux tanins soyeuxcharnu comme il se doit, de belle charpente. Le 2011 est un vin aux tanins mûrs, très parfumé, dense et persistant, aux senteurs de fruitsmûrs (fraise des bois) et d’humus. Beau 2010, charpenté, qui sent la fraise des bois et l’humus, un vin de bouche riche et fondue à la fois, d’une belle intensité, associant structure et finesse, prometteur. Le 2009 dégage un nez de cerise confite et d’humus, il est de charpente puissante mais très élégante, tout en nuances aromatiques. Le 2008, où dominent le cuir, la cerise et les épices, est un vin velouté et riche, d’une belle persistance. 
    La cuvée Tradition 2012 est de bouche intense et dominée par la mûre, alliant souplesse et intensité aromatique, de robe brillante.

    Château de ROQUEBRUNELALANDE-DE-POMEROL Château de ROQUEBRUNE

    Château de ROQUEBRUNE 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Florent Guinjard
    Les Galvesses
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 44 54 
    Télécopie : 09 79 94 86 30 
    Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com 
    Site : www.chateauderoquebrune.com 

    Une propriété familiale depuis plus de 5 générations. L’encépagement se compose de 65% deMerlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Le travail régulier de la terre, dans le respect de l'environnement, est privilégié, excluant tout désherbant chimique et tout traitement chimique systémique. C'est l'observation permanente du vignoble qui détermine les interventions. La faune présente dans le vignoble atteste de l'équilibre naturel obtenu. Sur le terrain pas de désherbant chimique, l'herbe ne pousse pas parce que sonvigneron travaille la terre. Il la retourne plusieurs fois par an, avec des charrues appropriées.
    “D'une étendue de 11,2 ha, précise Florent Guinjard, le vignoble est regroupé autour du chai. Il est situé sur le plateau sablo-limoneux et caillouteux se trouvant au nord-est de Libourne. Nous travaillons aujourd'hui 10.5 ha, avons augmenté la capacité de notre cuverie pour pouvoir vinifier tous les raisins que nous produisons. En 2009, nous nous sommes équipés d'une thermo-régulation pour mieux maitriser la température de nos fermentations. En 2010, pour améliorer notre qualité et être respectueux de notre récolte, nous avons acheté un nouveau pressoir. En 2012, dans une démarche écologique, nous nous équipions d'une aire de lavage, et de cuves de stockage des effluents. La même année nous remettions en état 1 ha de vigne, en l'arrachant et la replantant. D'ici un ou deux ans nous agrandirons notre chai pour pouvoir stocker toute notre production en bouteilles. En 2014, nous avons remis en état 1 ha de vigne, que nous replantons avec notre propre Merlot sélectionné.
    Ce millésime 2014, poursuit Florent Guinjard, nous a apporté qualité et quantité : 45 hl à l'hectare, nous avons fini les premierssoutirages et ce millésime  donnera toute satisfaction, dans la lignée des 2012, que nous avions particulièrement réussis. Ventes en 2015 : les 2012 et les 2011 restants.””
    Vous apprécierez ce Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2012, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, au nez de framboise et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. Le 2011, ample et riche au nez comme en bouche, est d’un bel équilibre, gras, auxtanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin, dense, parfait sur un filet d’agneau. Superbe 2010, aux notes de fruitsrouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Dans la lignée, le 2009, typé, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe decassis et d’épices, associe rondeur et structure.

    Domaine de VIAUDLALANDE-DE-POMEROL Domaine de VIAUD

    Domaine de VIAUD 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Lucette Bielle

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 06 12 
    Télécopie : 05 57 25 10 14 
    Email : bielle@wanadoo.fr 
    Site : www.viaud.com 

    Un domaine de 16 ha. “Le 2013, nous explique Lucette Bielle, a été une année compliquée, beaucoup de pluie, pourriture, botrytis. Les vendanges ont commencé tôt, ce qui a permis  de garder beaucoup de fruité à cette petite récolte faite à la main qui a produit peu de jus, mais épicé et coloré. Une année valorisante avec un côté atypique tel le 2003, qui risque de surprendre dans le temps. Cette année, nous proposons les 2009, 2011, 2012 et quelques vieux millésimes : 1995, 1999, 2000, 2001.”
    Ce Lalande-de-Pomerol 2011, au nez subtil où dominent la prune et les épices, aux tanins mûrs, d'une jolie finale, est un vin qui a de la charpente mais tout en élégance. Beau 2010, de couleur profonde, avec beaucoup de structure, où prédominent le cassis et les sous-bois, charpenté, ample, d’une belle persistance, dans la lignée du 2009, structuré, bien corsé, ample en bouche, aux nuances de cassiset de poivre, aux tanins fondus mais présents à la fois, de robe pourpre. Le 2008, au nez complexe dominé par la cerise et l’humus, est un vin coloré et complet, de bouche puissante, avec ces senteurs de mûre et de musc en finale, de garde. Le 2007, aux tanins fermes etsoyeux à la fois, de bouche corsée, un vin de belle couleur pourpre, bien charpenté, ample, légèrement épicé, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûries. Excellent 2006, de teinte grenat foncé, avec ce nez d’épices et de fruits rouges à noyau très mûrs, parfumé en bouche, aux tanins intenses mais soyeux, un vin persistant et riche. Le 2003, alliant ampleur et parfums, est un vin d’une jolie concentration, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe, de bouche souple.

    Château VOSELLE

    Château VOSELLE 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Isabelle Golin-Simon
    15, avenue de Chevrol
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 61 77 
    Télécopie : 05 57 51 56 55 
    Email : chateau.voselle@orange.fr 

    “Achetée en novembre 1965 par mon père, précise la propriétaire, cette petite exploitation portait le nom de Domaine de Petit Vauzelle, très connu au début du siècle car étant un Premier Cru de Néac médaillé aux expositions de Paris, Liège et Bordeaux. Puis, lors du nouveau dépôt de marque, il est devenu Château Voselle. Au fil des ans, de petites parcelles de vignes et de terres sont achetées pour atteindre, en 1990, la superficie de 6 ha. Notre vignoble a toujours été en culture traditionnelle : le travail du sol est effectué mécaniquement par une succession de chaussages et de déchaussages, car chez nous le désherbant est banni. Les vendanges sont manuelles et la récolte est effectuée à sa maturité optimale avec tri sélectif à la parcelle par nos vendangeurs. Depuis 2004, nous avons équipé notre chai pour collecter les effluents vinicoles que nous faisons par la suite retraiter dans une station d’épuration spécifique. Puis, au vignoble, nous effectuons une lutte phytosanitaire la plus raisonnée possible afin de privilégier le développement de la faune auxiliaire tout en diminuant les intrants phytosanitaires.”
    Le tout explique ce Lalande-de-Pomerol 2011, de couleur profonde aux reflets violacés, avec desarômes aux nuances particulières de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire…), et de cuir, ample et complexe. Excellent 2010, bien caractéristique de ce millésime puissant, de bonne bouche, aunez complexe où dominent les épices et les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, chaleureux, parfait sur une cuisine raffinée. Beau 2009, dense, aux tanins présents et fondus à la fois, parfumé (mûre, humus), ample, généreux et persistant, aux tanins très bien équilibrés, un vin mêlant rondeur et charpente. 

     

  • LES MEILLEURS SATELLITES DE SAINT-EMILION : DE GRANDS VINS A PRIX EXCEPTIONNEL

    Château de la GRENIERE

    Château de la GRENIERE 

    (LUSSAC-SAINT-ÉMILION)
    Jean-Pierre Dubreuil

    33570 Lussac
    Téléphone :05 57 24 16 87 
    Télécopie : 05 57 74 56 28 
    Email : earl.dubreuil@wanadoo.fr 
    Site : www.chateaudelagreniere.fr 

    L'origine du Château remonte au XVIIe siècle. Représentant la 4e génération de la famille, Jean Pierre Dubreuil conduit avec passion le vignoble de 15 ha, en digne héritier du labeur de ces ancêtres. Culture raisonnée, vendanges à maturité optimale, vinification traditionnelle.
    Coup de cœur pour son Lussac-Saint-Émilion cuvée de la Chartreuse 2011, une cuvée élevée enfûts de chêne, avec des notes de mûre et de griotte, riche en couleur, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, bien harmonieuxet très équilibré, tout en arômes et finesse en finale. Le 2010 est un vin dense, coloré et bouqueté, aux notes de cerise confite et d’humus, avec une bouche chaleureuse, de garde comme le 2009, où la complexité s’allie à la distinction, un vin savoureux, riche encouleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, aux arômes de fruits rouges cuits. Quant au 2008, d’une belle couleuraux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre, de charpente à la fois puissante et souple, il est très représentatif des belles réussites de l’appellation dans ce millésime, et s’accorde avec un rôti de veau farci aux truffes. 
    Goûtez le Château de la Grenière 2012, corsé et équilibré, parfumé (griotte, humus...), associant concentration aromatiquefinesse destanins en bouche. Excellent 2011, de belle structure, un vin ample et savoureux comme nous les aimons, avec des notes de mûre et d’humus, aux tanins souples, de bouche complexe et persistante. Le 2010, corsé, au nez de groseille et de cuir, de belle robe brillante, avec ces notes de framboise et de violette, aux tanins fermes et mûrs à la fois. Savoureux 2009, médaille d’Or au concours général Agricole Paris, savoureux, qui mêle une charpente réelle à une jolie rondeur en au palais.

     


    Château La FLEUR GRANDS-LANDES

    Château La FLEUR GRANDS-LANDES 

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Vignobles Carrère
    9 route de Lyon - Lamarche D 1089
    33910 Saint-Denis-de-Pile
    Téléphone :05 57 24 31 75 
    Télécopie : 05 57 24 30 17 
    Email : vignoble-carrere@wanadoo.fr 

    Un vignoble de 12 ha (7,7 ha en Montagne), sur un terroir graveleux, 80% de Merlot, 20% de Cabernet-Sauvignon, élevage de 18 mois, dont 55% en barriques, le reste en cuves ciment.
    Vous apprécierez ce Montagne-Saint-Émilion 2012, typé, au bouquet subtil et ample (violette, pruneau), un vin de bouche très équilibrée et persistante, chaleureux comme on les aime, d’une grande richesse aromatique au palais (mûre, épices). Beau 2011, intense, charnuvelouté, avec des notes subtiles de sous-bois et de pruneau, aux tanins fermes mais souples. Le 2010, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des nuances de petits fruits rouges mûrs et de réglisse, d’excellente évolution comme le 2009, de belle robe soutenue, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et d’humus, un vin charnu,généreux, épicé en bouche, avec de la matière, des tanins mûrs. Le 2008, où dominent le pruneau et les épices, associe souplesse et structure, volumineux, bien typé, de garde comme en atteste le 2006, charnu, avec des arômes d’humus et de groseille, gras et persistant en bouche, aux tanins fins et mûrs, un vin riche en couleur, bien charpenté. Goûtez également leLalande-de-Pomerol Château Chagniasses 2011, très aromatique, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, de robe pourpre, bien marqué par ce millésime bien soyeux.

     


    Château PIRON

    Château PIRON 

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Domaine Fressineau Frères

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 61 57 
    Télécopie : 05 57 74 61 57 
    Email : chateau.piron@free.fr 
    Site : www.domaine-fressineau-chateau-piron.com 

    Le domaine s'étend sur 16 ha d'un seul tenant dont 12 ha de vignes plantées sur un sol argileuxavec une assise calcaire.
    “J'ai le respect du terroir qui donne le goût au vin, précise Gilles Fressineau. Pas de produit standardisé, pas de complaisance à une mode, je préfère utiliser la nature et mon terroirprivilégié pour réaliser un vin authentique qui ne ressemble pas à tous les vins et qui a sa personnalité. J'élève mon vin suivant la tradition transmise par mon père sans céder aux sirènes du commerce. Mon vin, j'en suis fier, il est le résultat d'une alchimie entre ma vigne et l'homme que je suis.”
    Ce Montagne-Saint-Émilion 2012, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges cuits, est d’un bel équilibre, ample et riche, un vin bien charnu. Le 2011 est de robe pourpre soutenu, d’une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d’épices, de bouche pleine et riche, aux nuances de fruits des bois et de notes giboyeuses, savoureux en finale. Beau 2010, qui allie harmonie et richesse alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, parfumé, chaleureux, corsé, de très bonne évolution. Le 2009, puissant, structuré, très élégant, tout en finesse aromatique, dégage un nez intense de cerise, de fraise et d’épices, onctueux au palais.

    VIEUX CHATEAU des ROCHERS

    VIEUX CHATEAU des ROCHERS 

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Jean-Claude Rocher
    Mirande
    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 62 37 et 06 80 64 49 75 
    Télécopie : 05 57 25 18 14 
    Email : vieuxchateaudesrochers@orange.fr 

    Un vignoble de 4,8 ha, planté sur des sols argilo-calcaires et argilo-siliceux avec de vieillesvignes de 30 ans, 80% Merlot et 20% Cabernet franc. Les vins sont élevés dans le respect de la tradition : taille rigoureuse, éclaircissage des grappes, effeuillage, vendanges manuelles deraisins mûrs et sains, cuvaison douce et suffisamment longue, élevage de 18 à 24 mois.
    “Le 2013 manque de couleur et de structure, précise Jean-Claude Rocher, c’est un millésimedifficile, tandis que le 2014 est bien coloré, fruité, concentré, de belle garde.” 
    Superbe Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2010, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de petits fruits à noyau, riche et coloré comme il le faut, fort bien élevé, aux nuances en bouche de fruits mûrs (groseille, cerise) et d’épices, aux tanins souples et présents à la fois. Le 2009 est un beau vin au nez intense de sous-bois, de cassis et d’épices, onctueux etgras en bouche, aux tanins puissants mais très fins, qui allie une charpente réelle à un joli velouté en finale. Le 2008, aux tanins amples et harmonieux, est riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante. Le 2007 est velouté, bien classique, avec ses senteurs de mûre et de sous-bois, aux tanins fermes et ronds à la fois, de robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, de bouche suave marquée par une pointe d’épices. 
    Le Montagne-Saint-Émilion Tradition 2012, corsé et généreux, bien typé, aux nuances de fruits rouges mûrs, légèrement épicé au palais, d'une belle harmonie, commence à s'apprécier particulièrement bien. 


    Château CHENE-VIEUX

    Château CHENE-VIEUX 

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Sce Foucard et Fils
    34, route de Saint-Émilion
    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 51 11 40 
    Télécopie : 05 57 25 36 45 
    Email : foucardetfils@orange.fr 

    Vignoble de 11 ha acquis en 1937, avec un sol argilo-calcaire et une répartition idéale de 79%Merlot, 12% Cabernet-Sauvignon et autres cépages, avec des vignes de 25 ans. 
    Une réussite avec ce Puisseguin cuvée Première 2011, corsé comme il se doit, tout en bouche, riche et parfumé (fruits fraishumus...), légèrement poivré en finale. Le 2010, très coloré, au nez complexe de fruits rouges à noyau et de fumé, aux tanins présents, prometteur comme le 2009, de jolie robe grenat intense, bien classique, ferme et épicé, de bouchecharnue, au nez concentré (violette et cassis), de couleur pourpre, avec des arômes de fruits frais et d’épices, soyeux et dense. Le 2008, médaille d’Or au concours des Grands vins de Bordeaux 2010, allie charpente et souplesse, où s’entremêlent en bouche des notes de petits fruits rouges cuits et de réglisse, très harmonieuxéquilibré, riche et charnu
    Le Puisseguin-Saint-Émilion 2011, bouqueté, dense et persistant, aux notes de fruits mûrs (fraise des bois) et d'humus, tout en souplesse, et le Lalande-de-Pomerol Château de Musset cuvée Première 2011, aux arômes de cerise noire et d’humus, associent concentration aromatique, richesse des tanins et distinction.

    Château HAUT-SAINT-CLAIRPUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION Château HAUT-SAINT-CLAIR

    Château HAUT-SAINT-CLAIR 

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Yannick et Andrea Le Menn

    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 74 66 82 
    Télécopie : 05 57 74 51 50 
    Email : chateau.haut.saint.clair@orange.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateauhautsaintclair 
    Site : www.hautsaintclair.fr 

    Au sommet. Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire. L’encépagementest marqué par de vieux Cabernets francs (Bouchets) de plus de 50 ans, 25%, et les Merlots noirs dont les âges s’étalent de 30 à 60 ans. La situation de ce vignoble accidenté donne desvins riches, puissants et aromatiques. La technique est apportée avec précision : effeuillage ponctuel, raisins triés avant et après égrappage, sélection des jus, mis en cuve sans foulage. Lafermentation et la macération sont étalées sur un mois, la régulation des températures et lesdégustations sont les outils utilisés pour l’obtention des cuvées. Après fermentation malolactique, les vins sont décantés et mis en barriques. Le tiers des fûts est renouvelé chaque année. L’élevage en bois s’échelonne sur 10-12 mois selon les millésimes. Les assemblages définitifs s’effectuent en cuve Inox avant la mise en bouteilles
    “Je fais très attention à la sélection de mes barriques, dit Yannick Le Menn, car je pense que l’élevage est tout un art. Je déguste chacune séparément, ainsi je sais quel est le lot qui s’y épanouira le mieux. Je travaille avec trois tonneliers différents, les chênes viennent du centre de la France, le bois provenant de forêts domaniales est de bonne qualité, le travail de coupe et de repeuplement y est bien fait. Je préfère des barriques à chauffe moyenne, cela permet de ne pas dénaturer le vin mais au contraire de lui apporter une touche de complexité.
    On a pris du plaisir à travailler ce 2014, poursuit Yannick le Menn, septembre et octobre ont été extraordinaires, avec des températures très chaudes, il y a même des raisins qui avaient des coups de soleil ! Et du coup, malgré certaines craintes, on s’est finalement retrouvé avec un potentiel très intéressant. Nous avons obtenu une récolte très homogène, des raisins mûrs. J’ai aussi effectué des saignées pour obtenir encore plus de concentration, des macérations à chaudcar j’ai l’intention de faire des cuvées spéciales. Un vin très travaillé sur le fruit, cela permet d’enrichir notre gamme en proposant une autre cuvée, un vin exceptionnel par notre travail sur le raisin accommodé d’un élevage en bois approprié. Nous avons donc élaboré cette cuvée avec notre fils aîné Nicolas qui est œnologue et qui travaille pour le groupe LWMH.
    Le 2014 méritait un tel traitement, c’est un vin très prometteur, sur le fruit, très charnu. Nous avons mis nos vins dans des fûts très peu chauffés afin qu’ils prennent plus de sucrosité que de notes toastées. 
    Nos deux fils travaillent dans le milieu du vin, l’un a terminé ses études d’œnologie et travaille sur une thèse en Champagne chez Veuve Clicquot, et le second est à l’Inseec Bordeaux après un BTS production viticole. C’est très encourageant et stimulant de travailler avec des jeunes. Grâce à eux, nous travaillons de façon plus pointue, plus exacte dans le dosage d’azote, par exemple.” 
    Vous aimerez comme nous ce Puisseguin-Saint-Émilion 2012, charnu, très savoureux, aux notes de groseille et d’humus caractéristiques, qui mêle une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Le 2012, précise Yannick Le Menn, c’est “le miraculé”: il fallait être bon vigneron, et heureusement que la fin de l’été et l’automne ont été très beaux. Les vins sont riches, concentrés, nous avons fait des macérations àchaud pour obtenir de beaux tanins qui se fondent bien actuellement. Le vin évolue lentement, on revient au rythme traditionnel bordelais, ce qui est très prometteur. Le 2011 développe des notes épicées, au nez complexe où dominent les petits fruits mûrs (cassis, groseille), riche et souple à la fois, bien représentatif de ce très joli millésime. Remarquable 2010, de belle couleur, au nez de petitsfruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin charnu comme on les aime, de garde. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux années autour de lui ! Harmonieux, très équilibré, avec desarômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.”
    Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution. Beau 2005, où s’entremêlent harmonieusement les épices et le cassis, un vin où la souplesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de cuir et de fruits légèrement confits en finale, aux tanins riches, charpenté, qui poursuit sa belle évolution. Le 2004 est très classique, coloré et corsé, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’une jolie concentration en bouche, aux notes de groseille, d’humus et d’épices. Goûtez leur excellent Second Vin, la cuvée Moulin Saint-Clair, bien équilibré, très Harmonieux, au bouquet concentré, d’une belle finale au palais.

    Château VAISINERIE

    Château VAISINERIE 

    (PUISSEGUIN-SAINT-ÉMILION)
    Dominique et Bernard Bessède 

    33570 Puisseguin
    Téléphone :05 57 24 93 05 et 06 12 41 60 00 
    Télécopie : 05 57 24 61 43 
    Email : bessede.vaisinerie@gmail.com 
    Site : www.chateau-vaisinerie.com 

    La bâtisse fut construite en 1685 et dépendait du Château de Puisseguin. En 1718, elle prend son indépendance. Création des chais à cette époque. C'est en 2004 que la propriété est intégralement rénovée, s'équipant des dernières technologies d'élaboration des vins ainsi que d'un magnifique chai à barriques. Une propriété de 25 ha, dont 13 ha de vignes, 91% Merlot noir et 9% Cabernet francsols argilo-calcaires. “Nous fêtons aujourd’hui la consécration d’une propriété dont l’exposition et le terroir exceptionnels nous offrent des vins aromatiques, élégants et prometteurs”.
    Excellent Puisseguin-Saint-Émilion 2012, au nez de mûre et d’humuscharnu, aux connotations de cassis et de fraise des bois au palais, un vin qui mêle rondeur et structure. Le 2011 dégage des tanins mûrs et fermes à la fois, au nez ample et subtil dominé par les fruits macérés et l'humus, bien complexe. Le 2010, bien représentatif de ce millésime, intense, très parfumé, avec des notes de mûre et de griotte, un vin riche en couleur, qui allie distinction et structure, aux tanins présents, de bouche soyeuse et intense à la fois. Le 2009, un vin gras, aux tanins puissants et mûrs, allie une belle structure tannique à une grande expression aromatique avec ce goût légèrement fumé, de bouche suave et veloutée, d’excellente évolution.
    La cuvée Quercus 2012 est riche en couleur comme en matière, avec ces notes de fraise des bois surmûrie, intense au nez comme en bouche avec des nuances de petits fruits noirs et de truffe, bien corsée. Jolies chambres d’hôtes.

     

  • LES HAUT-MEDOC INCONTOURNABLES


    Château HOURTIN-DUCASSEHAUT-MÉDOC Château HOURTIN-DUCASSE

    Château HOURTIN-DUCASSE 

    (HAUT-MÉDOC)
    Scea des Vignobles Marengo
    BP 89
    33250 Pauillac
    Téléphone :05 56 59 56 92 et 06 73 37 43 43 
    Télécopie : 05 56 59 52 77 
    Email : contact@hourtin-ducasse.com 
    Site : www.hourtin-ducasse.com 

    Le Château produit un Haut-Médoc admis depuis 1932 auclassement des crus bourgeois. La propriété comprend 24 ha de vignes âgées en moyenne de 15 à 20 ans, exploitées en agriculture de conservation. 
    “Depuis 10 ans, précise-t-on, nous utilisons des méthodes et des produits naturels pour traiter nos plants, travailler nos sols, favoriser la diversité entre les rangs… et permettre aux vignes de se renforcer pour ainsi s’exprimer pleinement. En plus de notre détermination à préserver les richesses de notre terroir et de notre volonté de respecter notre environnement, nous sommes convaincus d’améliorer de cette façon la qualité de nos vins. Notre credo : produire un vin qui allie modernité et classicisme, élégance et finesse tout en révélant les spécificités de chaque millésime pour que chaque vendange exprime le meilleur du fruit.
    Après le difficile millésime 2012, pour lequel la qualité des raisins ne nous semblait pas à la hauteur de notre exigence et que nous avons vendangé à terre, donc pas produit, nous avons souhaité apporter encore plus d’attention aux fruits de nos millésimes 2013 et 2014 jusque dans nos chais
    Depuis deux ans, nous réalisons les fermentations alcooliques de plus de la moitié de chaque vendange directement en barriques pour intégrer encore plus précocement et tout en douceur le bois dans l’élevage, réduire l’utilisation des pompes lors des fermentations et ainsi respecter l’intégrité du fruit ; uniquement des barriques bordelaises (225l) pour le 2013, mais aussi quelques barriques de 400L pour le millésime 2014 afin d’optimiser la sélection parcellaire. Ensuite 100% des fermentations malolactiques ont été effectuées en barriques. Ces deuxmillésimes sont caractérisés par leur couleur, très concentrés, et par l’intensité de l’expression de leur fruit entièrement préservé.”
    On patiente avec ce Haut-Médoc 2011, de bouche puissante et dense, aux nuances deframboise, d'humus et de réglisse, d'une structure soutenue et bien charnue, d'une finale savoureuse, à prévoir sur une selle d'agneau aux petits légumes glacés. Beau 2010, dense, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, de teinte foncée, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins bien présents, d’excellente garde comme ce 2009, classique, avec beaucoup de fruit, une belle matière, un vin charnu, parfumé, tout en bouche, savoureux, d’excellente garde
    Le 2008 mêle puissance et distinction, très classique, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraise et cerise, de bouche suave, soulignée par des tanins vifs mais étoffés. Le 2007, médaille de Bronze au concours Féminalise de Beaune, tout en charme, d’une belle ampleur, sent les fraises des bois et l’humus, un joli vin, charpenté et souple à la fois. Le 2006 est plus riche, séveux au palais, aux parfums subtils (cassishumus), puissant mais distingué, avec une finale très harmonieuse.

    Château de LAMARQUEHAUT-MÉDOC Château de LAMARQUE

    Château de LAMARQUE 

    (HAUT-MÉDOC)
    Pierre-Gilles et Marie-Hélène Gromand d'Évry

    33460 Lamarque
    Téléphone :05 56 58 90 03 
    Télécopie : 05 56 58 93 43 
    Email : lamarque@chateaudelamarque.fr 
    Site : www.chateaudelamarque.com 

    Aristocrates, chevaliers et maréchaux se sont succédés dans ce haut lieu historique jusqu’au Comte de Fumel qui l’acheta en 1841, c’est son descendant direct Pierre-Gilles Gromand d’Évry qui l’habite aujourd’hui avec son épouse. 
    “Château de Lamarque 2014 est un vin opulent qui rappelle le 2009, nous explique Pierre-Gilles Gromand. Beaucoup de volume, de charnu, de fruitéalcool bien présent, belle intégration destanins dans le fruit. Belle aptitude à la garde. Un vin peut-être pas très classique de Bordeaux, il n’est pas spécialement boisé pour le moment. Assemblage de 45 % Merlot, 45 % Cabernet-Sauvignon et 10% de Petit VerdotArômes de fruits noirs bien mûrs et pêche devigne. Un vin très puissant au fruité très prononcé. Cela fait naturellement, il faut dire que nous avons fait de petits rendements 38 hl/ha. En IPT pour les Petits Verdots 117, Cabernets-Sauvignons 112 et pour les Merlots 100. Un IPT très important et 14 ° d’alcool
    Château de Lamarque 2013 ne sera mis en bouteille qu’en septembre. Il bénéficie d’un long élevage. Un vin assez charnu, plus sur les notes de fruits rouges, de boisé intégré. Il est long en bouche, notes vanillées et de fruit. Nous en avons produit très peu en grand vin, mais il est très bon. A la vendange, nous avons fait un tri sévère grâce à notre machine de tri qui a enlevé 20% de la récolte.
    Nous sommes très fiers d’avoir eu l’honneur d’être sélectionnés par l’Union des Grands Crus pour accueillir les Primeurs Médoc, Haut-MédocMoulis, dont 5 grands Crus Classés du Médoc
    C’est l’année Vinexpo et nous serons heureux de recevoir nos clients qui viennent du bout du monde, de la Mongolie aux Républiques d’Europe Centrale, Birmanie, Laos, Vietnam, Kazkhastan, et même Ukraine où nous avons toujours un petit marché malgré les évènements.”
    On se fait plaisir quand on débouche ce grand Haut-Médoc 2012, un vin de couleur rubis, très bien élevé, très équilibré, aux tanins bienfermes, au nez où dominent le cassis mûr et les sous-bois, riche en couleur comme en matière. 
    Excellent 2011, dense, de robe soutenue, un vin charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, de basetannique importante et très équilibrée. Remarquable 2010, de couleur rouge sombre, de bouche dense et aromatique, un vinchaleureux, souple, d’une belle matière élégante, aux tanins fins et enrobés, d’une belle finale persistante, prometteur. 
    Le 2009, gras, tout en complexité au nez comme en bouche, avec des connotations de pruneau, légèrement épicé comme il le faut, poursuit sa belle évolution. Le 2008 est un beau millésime, de robe intense, qui mêle concentration aromatique et délicatesse en bouche, avec ces Arômes caractéristiques d’épices (cannelle, muscade) et de griotte, aux tanins très équilibrés, d’excellente évolution. Remarquable actuellement, le 2002 dégage un nez avec des notes de fraise des bois surmûrie et de cuir, un vin dense et velouté.

    Château Le MEYNIEUHAUT-MÉDOC Château Le MEYNIEU

    Château Le MEYNIEU 

    (HAUT-MÉDOC)

    Domaines Pedro
    33180 Vertheuil
    Téléphone :05 56 73 32 10 
    Télécopie : 05 56 41 98 89 
    Email : ddompedro@aol.com 
    Site : www.domaines-pedro.com 

    Propriété de 45 ha dont 30 de vignes et une charmante demeure du XIXe siècle. 
    Tout en bouche, ce Haut-Médoc 2012, typé, développe un nez de fruits rouges surmûris, un vinample, de jolie structure, légèrement épicé en finale, de bouche puissante et corsée. Remarquable 2011, de robe rubis profond à reflets violets, au nez de prune, d’humus et d’épices, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, un vin qui emplit bien la bouche, bien typé. Le 2010, de couleur rubis sombre, est charpenté, tout en nuancesaromatiques, aux tanins puissants, aux senteurs complexes où dominent les fruits mûrs, le cuir et les sous-bois, de belle évolution. Superbe 2009, au nez d’humus et de groseille, ample etgras, très équilibré, un vin charnu et structuré, d’une belle longueur. Le 2008, coloré, riche et parfumé (cassis, fumé), mêle finesse et structure, aux tanins soyeux, de bouche savoureuse où l’on retrouve les fruits macérés et les sous-bois. Le 2007, aux nuances de mûres et de grillé, auxtanins d’une grande suavité et une belle ampleur, est vraiment réussi. Le 2006, au nez de cassiset d’humus, est de couleur profonde, ample, aux notes giboyeuses et de mûre, aux tanins riches et soyeux à la fois. 
    Le Saint-Estèphe Château Lavillotte 2011, possède un charnu bien présent et cette charpente à la fois riche et souple, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de petits fruits à noyau, aux tanins présents mais souples. Beau 2010, typé, de couleur grenat profond, est un vindense et riche, aux nuances de cassis et de cerise macérés, de bouche corsée et parfumée, de belle charpente, harmonieux, de garde.

    Château SAINT AHONHAUT-MÉDOC Château SAINT AHON

    Château SAINT AHON 

    (HAUT-MÉDOC)
    Françoise et Nicolas De Courcel
    57, rue Saint-Ahon
    33290 Blanquefort
    Téléphone :05 56 35 06 45 
    Télécopie : 05 56 35 87 16 
    Email : info@saintahon.com 
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateausaintahon 
    Site : www.saintahon.com 

    Propriété de Charles de Montesquieu au XVIIIe siècle, le Château Saint Ahon, est l’un des cinq derniers domaines viticoles de la commune de Blanquefort, établi sur 40 ha, dont 31 de vignes, l’ensemble situé à 25 minutes du centre de Bordeaux. En 2003, Nicolas et Françoise Chodron de Courcel choisissent de quitter Paris avec leurs enfants pour s’installer à Saint Ahon et redessiner un avenir à la propriété dans le contexte bien engagé de la crise viticole. À l’été 2011, le Château Saint Ahon ouvre définitivement ses portes à l’œnotourisme avec “La Petite Boutique de Saint Ahon”, une boutique de vins et d’épicerie fine, et “Les Jardins de Mirabel”, un parcours œno-ludique au coeur de la propriété. Ces deux activités viennent compléter et parfaire l’offre oenotouristique déjà existante. Aujourd’hui, le Château compte deux nouveaux gîtes et une aire de stationnement de camping-car !
    Le domaine est conduit en agriculture raisonnée depuis 2005 et se trouve encore aujourd’hui dans une phase de restructuration profonde et qualitative. En effet, les porte-greffes et cépages sont choisis en fonction des différentes typicités de sols. En 2013, la certification Haute Valeur Environnementale niveau 3 vient récompenser tous ces efforts en matière d’agriculture raisonnée.
    millésime 2013 : le vin encore en barriques, petite quantité et sélection drastique expliquent un millésime agréable, harmonieux, fin, nous raconte Nicolas de Courcel. Pour le 2014, les assemblages ont commencé, il démarre son élevage en barriques. Qualité et quantité sont réunies, bel équilibre, harmonieux. En 2015, nous proposons les 2008, 2009, 2011, 2012 et quelques 2010.”
    Une bonne occasion, donc, de déboucher ce Haut-Médoc Cru Bourgeois 2012, de bouche riche et harmonieuse, aux connotationsfruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, classique et puissant, élégant, avec de la matière. Savoureux 2011, médaille d’Argent au concours de Paris, ample, tout en bouche, une réussite, aux arômes puissants de fruits noirs et de sous-bois. Remarquable 2010, médaille d’Or au concours général de Paris, beau vin de robe pourpre, bien volumineux, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, classique et concentré, alliant finesse et structure, de garde. Le 2009, médaille de Bronze à Mâcon, de belle robepourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise,charnu comme il le faut, développe beaucoup de volume.

    Château Le SOULEY-SAINTE-CROIXHAUT-MÉDOC Château Le SOULEY-SAINTE-CROIX

    Château Le SOULEY-SAINTE-CROIX 

    (HAUT-MÉDOC)
    Riffaud Père et Fils
    32, rue des Martyrs-de-la-Résistance
    33180 Vertheuil
    Téléphone :05 56 41 98 54 
    Télécopie : 05 56 41 95 36 
    Email : lesouleystecroix@aliceadsl.fr 
    Site : www.vinsdusiecle.com/lesouleystecroix 
    Site : www.lesouleystecroix.com 

    L'histoire contemporaine du Château Le Souley-Sainte-Croix, se confond avec celle de la famille Riffaud. En 1959, alors que le domaine est à l'abandon, son vignoble vendu à l'arrachage, Denise et Paul Riffaud l'achètent et décident de lui rendre son lustre d'antan, car depuis le XVIIe siècle, et la première plantation, aux environs de 1616, le domaine a connu des périodes de grandes prospérités, mais également des moments d'oubli. Aujourd'hui, Jean et son épouse Marie-José gèrent le domaine, Frédéric, le fils aîné, occupe les fonctions de maître de chai, Vincent, le cadet, a en charge le matériel et l'entretien des bâtiments, et Jean-Baptiste, le petit dernier, règne en maître sur les vignes
    Remarquable Haut-Médoc 2010, de robe rubis pourprecharnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d'excellente évolution comme le 2009, généreux et persistant, très bien élevé, de belle robe soutenue, ample et gras en bouche, très équilibré, un vin charnu, vraiment très réussi, aux tanins présents et savoureux, épicé en finale comme il le faut.

    Château TOUR-du-ROCHAUT-MÉDOC Château TOUR-du-ROC

    Château TOUR-du-ROC 

    (HAUT-MÉDOC)
    Philippe et Emmanuel Robert
    1, rue de l'Église
    33460 Arcins
    Téléphone :05 56 58 90 25 
    Télécopie : 05 56 58 94 41 
    Email : tourduroc@wanadoo.fr 
    Site : www.chateautourduroc.com 

    Une propriété familiale depuis plusieurs générations, qui s’étend sur 12 ha de croupes graveleuses très bien exposées (pas de désherbage chimique, vendanges manuelles, vinification traditionnelle avec longue cuvaison de 3 semaines, élevage en fûts de chêne pendant 12 mois...). 
    Belle réussite avec ce Haut-Médoc 2012, aux notes de fruits rouges mûrs et d’épices, dense en bouche, bien charpenté, ample et soupleà la fois, de bonne base tannique, un vin très bien élevé, parfumé, tout en finale, de très bonne évolution. Remarquable 2010, au nezcomplexe à dominante de fruits frais, avec des nuances d’épices et de truffe, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, trèséquilibré, chaleureux. Le 2008, médaille d’Argent au concours des Grands Vins à Mâcon 2010, aux tanins denses, aux senteurs de cerise noire et d’humus, est ample et structuré, très persistant, de belle évolution. “Ce 2008 est un vin tannique, précise Emmanuel Robert, avec une belle robe, de garde et le 2010 est un grand millésime, très fruité, très rond avec une grande capacité de vieillissement.” Le 2007, médaille d’Argent au concours Bordeaux Vins d’Aquitaine 2009, aux connotations de petits fruits à noyau et d’épices, riche, charnu et dense, avec de la matière et des tanins, est un vin puissant, d’une belle harmonie en bouche, très réussi. Beau 2005, intense et coloré, aux arômes de cassis, de cannelle et de poivre, corsé, ample, avec des tanins très structurés, un vin riche en arômes, de fort belle évolution comme le 2004, au nez de petits fruitsferme et suave, très équilibré, richement bouqueté, qui est un très joli vin.

     

    Château de COUDOTHAUT-MÉDOC Château de COUDOT

    Château de COUDOT 

    (HAUT-MÉDOC)
    J. Blanchard
    9, impassse de Coudot
    33460 Cussac-Fort-Médoc
    Téléphone :05 56 58 90 71 
    Télécopie : 05 57 88 50 47 
    Email : ch.coudot@wanadoo.fr 
    Site : www.chateaudecoudot.fr 

    Le terroir du Château de Coudot est assis sur les deux types de graves que l’on rencontre sur Cussac Fort-Médoc : des graves du Mindel 1 et des graves du Mindel II. Le Cabernet-Sauvignon (60%) occupe les graves de la terrasse, le Merlot (35%) se plait dans les terres plus légères et leCabernet franc (5%) trouve son équilibre sur des sols secs et bien drainés. Le vignoble est dans la tradition médocaine : taille à deux astes avec trois bourgeons par aste, épamprages, effeuillages, vendanges en vert si nécessaire…Tous ces travaux sont effectués dans le plus grand respect de la vigne afin d’obtenir des raisins de la meilleure qualité possible. Les vignessont alimentées exclusivement par des apports de matière organique naturelle déterminés en fonction d’analyses de sols régulières. Que ce soit pour la culture de la vigne ou dans les processus de vinification, le respect de l’environnement est un impératif pour les trois frères Blanchard, Joël, Daniel et Rémy.
    “Le 2013 a peu de structure, mais n’est pas loin des 2011 et 2012, nous dit-on. Quant au 2014, il a beaucoup de similitude avec les 2009 et 2010, les vins sont colorés, fruités, c’est un très bon millésime. Globalement, nos 2013 et 2014 sont des vins à boire dans les 5 ans.”
    Voilà un beau Haut-Médoc 2012, qui porte haut son appellation de Cru Artisan, issu de vignes d’une trentaine d’années, élevé 12 mois en barriques, dense et généreux, avec des nuances bien caractéristiques de fruits rouges mûrs, légèrement épicé en bouche, aux taninssouples, vraiment réussi. Le 2011 est charnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d’excellente évolution. Remarquable 2010, de belle robe pourpre, un vin riche et généreuxferme, à dominante de petitsfruits noirs et de cannelle, aux tanins structurés, d’une jolie concentration. Beau 2009, avec des tanins puissants mais souples, au nezcomplexe et subtil, dominé par des nuances de griotte et de poivre, un vin ample et persistant en bouche, très classique du millésime, qui a largement mérité sa médaille d’Or au concours de Lyon 2011.

    Château DOYACHAUT-MÉDOC Château DOYAC

    Château DOYAC 

    (HAUT-MÉDOC)
    Max et Astrid de Pourtalès

    33180 Saint-Seurin-de-Cadourne
    Téléphone :05 56 59 34 49 
    Télécopie : 05 56 59 74 82 
    Email : chateau.doyac@wanadoo.fr 
    Site : www.chateaudoyac.fr 

    “Ma philosophie, raconte le sympathique Max de Pourtalès, est de ne pas faire de vins trop boisés comme le monde entier sait le faire... mais, au contraire, d’obtenir des vins fins et élégants. Cela n’empêche pas d’avoir de la matière, mais il faut respecter l’équilibre et la fraîcheur, enfin tout ce qui caractérise les grands vins deBordeaux... 
    Nous poursuivons toujours notre politique d’amélioration de la qualité sur nos 30 ha. Nous avons construit unnouveau chai de 400 m2 qui accueille 360 barriques. Nous renouvelons les barriques tous les 3 ans afin d’avoir 75% du vin élevé en fûts, et peut-être arriver à 100% de bois neuf en fonction des millésimes. Nous sélectionnons des barriques en chêne français avec des tonneliers attitrés, privilégions la chauffe moyenne car je n’aime pas trop lesarômes torréfiés et toastés dans les vins, cela les dénature, j’essaye de préserver le fruit, le bois ne doit être qu’un agent révélateur d’arômes. Avec Éric Boissenot, nous sommes sur la même longueur d’onde, œuvrons de concert, pour la qualité. Nous sommes très attachés à tout ce qui caractérise les vins de Bordeaux par rapport au monde entier. Mon terroir donne une typicité que l’on ne retrouve que dans le Médoc et c’est ce qui en fait le charme : ces sols calcaires et un encépagement bien adapté, 70% Merlot et 30% Cabernets, donnent des vins très concentrés et assez souples, aux arômes de fruits persistants.” 
    Il a raison et cela se ressent dans ce beau Haut-Médoc 2012, élevé en barriques 12 mois (dont 25% de bois neuf), ample, au nez de griotte confite, aux tanins intenses mais délicats, très équilibré au nez comme au palais, avec une finale persistante de prune et d’humus. Le 2011, de robe intense et vive, aux nuances de fumé et de prune mûre, de bouche équilibrée avec du fruit et une structure dense et soyeuse, est un vin complexe, très réussi. 
    Remarquable 2010, où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, aux tanins savoureux, un vin riche et solide, tout en bouche, typécharpenté et harmonieux, vraiment prometteur. Remarquable 2009, associant couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d’humus, un vin aux tanins présents, de bouche ample avec cette saveur d’épices présente et persistante, à prévoir sur une cuisine relevée. Le 2008 se goûte bien, souple avec une attaque fruitée de petits fruits rouges, c’est un joli vin très bienéquilibré, aux tanins mûrs, parfait actuellement sur un magret. 



    Château d'ESTEAUHAUT-MÉDOC Château d'ESTEAU

    Château d'ESTEAU 

    (HAUT-MÉDOC)
    Serge Playa

    33250 Saint-Sauveur
    Téléphone :05 56 59 57 02 
    Télécopie : 05 56 59 59 60 
    Email : playa.serge@neuf.fr 
    Site : www.chateaudesteau.com 

    Depuis près de trente ans, Serge Playa a entrepris son œuvre : restaurer une ancienne propriété déjà connue au XVIIe siècle et lui redonner son lustre passé. En effet, le Château d’Esteau existait déjà lorsque Belleyme, géographe du Roi, traça la carte du Médoc en 1766. Depuis, les successions, l’urbanisation et, hélas les crises viticoles ont réduit sa superficie mais l’essentiel demeure : 4 ha d’un terroir où la grave garonnaise prédomine, regroupés autour des bâtiments ce qui confère aux vins une typicité unique. La plantation, d’une densité élevée, fait la part belle au Cabernet-Sauvignon. On a banni les désherbants. Tous les travaux du sol sont mécaniques, les vendanges manuelles ce qui garantit un tri impitoyable des meilleures grappes. Lavinification se fait de manière traditionnelle, avec une cuvaison longue qui assure l’extraction desarômes, et l’élevage est effectué durant 22 mois en moyenne, en barriques de chêne fin de l’Allier renouvelées à raison de 30% par an. Depuis 2009, le Château d’Esteau produit un Second Vin, la cuvée 7 & +, issu principalement de ses jeunes vignes, et dans lequel le Cabernet-Sauvignon et le boisé sont moins marqués. Il en résulte un vrai vin plaisir, très apprécié dans les brasseries parisiennes où il est représenté, et dans les pays nouveaux consommateurs de vin.
    Le tout explique cet excellent Haut-Médoc 2012, aux notes de pruneau et de sous-bois, de bouche pleine et généreuse, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de couleur pourpre, bien typé, franchement savoureux. Excellent 2011, complexe, aux tanins fermes et soyeux à la fois, un vin qui mêle concentration aromatique et souplesse, aux arômes d'épices et de griotte, avec, en bouche, des nuances de fruits confits et de sous-bois. “Ce 2011 (65% Cabernet-Sauvignon, 30%Merlot, 5% Cabernet franc) a une robe d’intensité moyenne, nous dit Serge Playa, un vin aux notes fruitées et fumées au nez, attaque souple, volume en bouche, une structure correcte, un vin bien équilibré.” 
    Le 2010 est remarquable, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, très parfumé, séveuxgénéreux et persistant, à prévoir sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde, par exemple. Beau 2009, d’un grand classicisme, de couleur grenat, bien corsé mais très fin, avec ces notes de mûre et de cassis, qui mêle finesse et charpente.

    Château FONTESTEAUHAUT-MÉDOC Château FONTESTEAU

    Château FONTESTEAU 

    (HAUT-MÉDOC)
    Dominique Fouin

    33250 Saint-Sauveur
    Téléphone :05 56 59 52 76 
    Télécopie : 05 56 59 57 89 
    Email : info@fontesteau.com 
    Site : www.fontesteau.com 

    Classé 2e Grand Vin et à une place enviable grâce à un beau rapport qualité-prix-typicité. 
    Le Château, bâti et fortifié au XIIIe avec les moellons arrachés aux terres qui l'entourent, a été entièrement rénové en 1997 et s'érige au sein d'un bel environnement naturel de 100 ha, dont 32 de vignes élevées dans les principes de lutte raisonnée qui minimisent l'emploi de produits de synthèse en intégrant les défenses naturelles de la vigne (60% Cabernet-Sauvignon, 29% Merlotnoir, 10% Cabernet franc, 1% de Petit-Verdot). Terroir sablo-graveleux sur dalle calcaire.Vinification traditionnelle dans une cuverie moderne en Inox équipée d’une régulation thermique,cuvaison de 3 à 4 semaines, élevage de 12 mois dans quelque 700 barriques de chêne des meilleures origines françaises. Renouvellement de 25% de barriques neuves par an....
    Remarquable Haut-Médoc Cru Bourgeois 2012, issu des Cabernet-Sauvignon (49%), Merlot(48%), Cabernet franc (3%), où s’entremêlent les saveurs de sous-bois et de fruits surmûris, un Vin qui fleure les épices (cannelle, réglisse) et les fruits rouges frais, de bouche dense. Le 2011 développe des notes subtiles et intenses de petits fruits noirs cuits et de réglisse, un Vin tout en bouche, à la robe foncée, légèrement épicé en finale, avec des tanins mûrs et une charpente ample. Superbe 2010, classique de ce très grand millésime bordelais, riche en couleur, alliant finesse et structure, aux tanins soyeux mais présents, unVin velouté, parfumé, de belle matière, très réussi, donc très bien classé. Beau 2009, qui a largement mérité sa médaille d’Or Challenge International du Vin 2011, au nez dominé par le cuir et les framboises, d’une belle intensité en bouche, qui allie distinction et richesse, un beau Vin ample et très savoureux, d’une belle finale. Le 2008 est de couleur pourpre, avec des arômes de fruits et d’épices, soyeux et dense, harmonieux, de belle charpente. Le 2007 est équilibré et fin, très typé, classique de son Terroir, avec une attaque ronde et soyeuse en bouche. Profitez également des sept chambres du gîte.

    Château HENNEBELLEHAUT-MÉDOC Château HENNEBELLE

    Château HENNEBELLE 

    (HAUT-MÉDOC)
    Pierre Bonastre
    21, route de Pauillac
    33460 Lamarque
    Téléphone :05 56 58 94 07 
    Télécopie : 05 57 88 51 13 
    Email : pierre.bonastre@wanadoo.fr 
    Site : www.chateau-hennebelle.com 

    Une propriété familiale de 11 ha de vignes, et desviticulteurs depuis cinq générations de père en fils, qui ont apporté leur savoir-faire et donné à leurs vins une qualité croissante au fil du temps.
    “En 2013, précise Pierre Bonastre, les vins sont très réussis, avec des cuvées à 13°, mais petit volume; 2014 : qualité et quantité se rejoignent, un vin bien coloré, gras, dense, supérieur à  2013. Disponibles en 2015 : les millésimes 2012 à 2004.”
    Ce Haut-Médoc 2012 est excellent, bien typécharpenté, élégant, aux tanins denses, avec des senteurs de mûre et de musc. Le 2011, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, bien charpenté, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et le fumé. Beau 2010, intense en couleur comme en arômes, aux tanins présents, avec ces notes de mûre et de griotte, riche et généreux, degarde comme le 2009, au parfum de griotte et de sous-bois, d’une belle couleur profonde, corsé et ample, de bouche puissante, trèstypé, un vin charnu et structuré. Le 2008, riche en couleurcorsécharpenté, est un vin qui sent bon les fruits cuits et les sous-bois. Le 2007 associe structure et finesse, de couleur grenat, ample et corsé, aux tanins bien équilibrés, un vin ferme et parfumé, très réussi. 


    Château VillegorgeHAUT-MÉDOC Château Villegorge

    Château Villegorge 

    (HAUT-MÉDOC)
    Marie-Laure Lurton
    17 chemin de Villegeorge
    33480 Avensan
    Téléphone :05 56 58 22 01 
    Télécopie : 05 56 58 15 10 
    Email : contact@marielaurelurton.com 
    Site : www.marielaurelurton.com 

    Marie-Laure Lurton dirige ses trois propriétés avec passion, s’attachant à élever des vins typés, loin des modes des vins ultra boisés.
    “La traçabilité est totale tout au long de notre filière de production, précise-t-elle, qui est soumise à des contrôles réguliers de la vigne à la bouteille. Nous sommes audités par l’association Terra Vitis afin de maintenir notre certification : chaque année, un auditeur de l’association vérifie que nous répondons à tous les points du cahier des charges et au moins une fois tous les cinq ans, c’est un expert externe, de l’Afnor, qui réalise ce contrôle (Terra Vitis). Depuis 2003, nous avons toujours passé avec succès tous ces examens.
    D’autre part, depuis Juillet 2011, nous sommes engagés dans une démarche collective ISO 14001 (norme environnementale). Cette démarche a été mise en place par le CIVB afin que la grande majorité des propriétés viticoles du bordelais réponde à cette norme. LesChâteaux de Villegeorge et La Tour de Bessan font partie de la première association du SME des vins de Bordeaux certifiés ISO 140001 depuis Juillet 2013. Le Château Duplessis a intégré le périmètre en 2014.”
    Les visites (dégustation, œnotourisme...) se font au Château Tour de Bessan (ainsi qu’à Villegeorge), où la réhabilitation d’un bâtiment de 1934 , a permis l’installation d’un cuvier ergonomique, d’un chai à barriques et d’une salle de dégustation. Cet édifice contemporain, réalisé avec goût par l’architecte toulousain Vincent Defos du Rau, témoigne du dynamisme du domaine ainsi que de son ambition qualitative.
    Sur place, jolie dégustation de ses trois crus : il y a d’abord ce séduisant Haut-Médoc Château de Villegeorge Cru Bourgeois 2013 (12,30 ha sur graves pyrénéennes Cabernet-Sauvignon et Merlot), évidemment fermé, qui dévoile une trame tendue, des arômes de sous-bois et de groseille, des tanins serrés mais savoureux. Le 2012, de belle robe grenat, très équilibré, aux arômes d’épices, de violette et de poivre, un vin bien charpenté, tout en nuances, de bouche ample, de bonne garde. Le 2011 est plus souplegénéreux, avec des senteurs de fruits rouges et d’épices, des tanins bien enrobés, très classique et vraiment réussi. Charmeur 2010, Cabernet-Sauvignon majoritaire, de couleur intense aux reflets noirs, charnu comme on les aime, gras, bien structuré, complexe, avec ces connotations épicées, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante, de bouche fondue comme ce 2009, de couleursoutenue, au nez délicat, aux notes de fraise des bois, d’humus et de poivre, un vin corsé et charpenté, aux tanins harmonieux mais puissants, de belle charpente.
    Le Margaux Tour de Bessan Cru Bourgeois 2013, 28,10 ha sur graves pyrénéennes, Merlot et Cabernets pratiquement à égalité, élevage en barriques pendant 12 mois selon le millésime..., aux connotations de griotte cuite et de sous-bois, dégage des tanins amples, un vin auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer au mieux. Le 2012 sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, derobe grenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins très équilibrés, classique et prometteur. Le 2011 se goûte très bien, bien typé du millésime, un vin dense au nez comme en bouche, alliant distinction et charpente, aux tanins soyeux, comme ceux du 2010, qui monte en puissance, de belle matière, au nez puissant de cassis, de musc et fumé, complet, avec des notes en bouche de fruitssurmûris, de cuir et d’épices, charpenté et persistant. Le 2009 est dans la lignée, à dominante de pruneau et de cannelle, de belle robepourpre, aux tanins présents qui commencent à se fondre.
    Le Moulis Château Duplessis 2013 (17,69 ha sur sol argilo-calcaireMerlot majoritaire, environ 70%, même élevage), très jeune encore,corsé, sent la groseille, le grillé et les sous-bois, et a besoin de se développer. Le 2012, au nez complexe, de belle robe soutenue, avec ce charnu et cette pointe d’épices spécifiques, est de bouche puissante et souple, encore fermé. Le 2011, où la distinction est prédominante, allie couleur et ampleur, avec ces nuances de cerise noire et de truffe, très équilibré, aux tanins mûrs et bien présents à la fois. Le 2010 développe des arômes de fruits mûrs, classique de ce millésime, le vin est corsé, aux tanins denses et bien équilibrés, à la bouche parfumée (prune, épices), il faut attendre un peu pour profiter de son potentiel. Le 2009 commence à s’ouvrir, mêlant unefinesse tannique à une rondeur en bouche certaine, soutenue par des senteurs de pruneau, de mûre et de fumé.
     
     
  • TROIS BEAUX VINS DE MONTAGNE-SAINT-ÉMILION, ET LES PLATS QU'IL LEUR FAUT

     

     

    Château La FLEUR GRANDS-LANDES

    Château La FLEUR GRANDS-LANDES 

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Vignobles Carrère
    9 route de Lyon - Lamarche D 1089
    33910 Saint-Denis-de-Pile
    Téléphone :05 57 24 31 75 
    Télécopie : 05 57 24 30 17 
    Email : vignoble-carrere@wanadoo.fr 

    Un vignoble de 12 ha (7,7 ha en Montagne), sur un terroir graveleux, 80% de Merlot, 20% de Cabernet-Sauvignon, élevage de 18 mois, dont 55% en barriques, le reste en cuves ciment.
    Vous apprécierez ce Montagne-Saint-Émilion 2012, typé, au bouquet subtil et ample (violette, pruneau), un vin de bouche très équilibrée et persistante, chaleureux comme on les aime, d’une grande richesse aromatique au palais (mûre, épices). Beau 2011, intense, charnuvelouté, avec des notes subtiles de sous-bois et de pruneau, aux tanins fermes mais souples. Le 2010, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des nuances de petits fruits rouges mûrs et de réglisse, d’excellente évolution comme le 2009, de belle robe soutenue, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et d’humus, un vin charnu,généreux, épicé en bouche, avec de la matière, des tanins mûrs. Le 2008, où dominent le pruneau et les épices, associe souplesse et structure, volumineux, bien typé, de garde comme en atteste le 2006, charnu, avec des arômes d’humus et de groseille, gras et persistant en bouche, aux tanins fins et mûrs, un vin riche en couleur, bien charpenté. Goûtez également leLalande-de-Pomerol Château Chagniasses 2011, très aromatique, avec ces notes subtiles et intenses d’humus, de petits fruits rouges surmûris et d’épices, de robe pourpre, bien marqué par ce millésime bien soyeux.

     


    Château PIRON

    Château PIRON 

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Domaine Fressineau Frères

    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 61 57 
    Télécopie : 05 57 74 61 57 
    Email : chateau.piron@free.fr 
    Site : www.domaine-fressineau-chateau-piron.com 

    Le domaine s'étend sur 16 ha d'un seul tenant dont 12 ha de vignes plantées sur un sol argileuxavec une assise calcaire.
    “J'ai le respect du terroir qui donne le goût au vin, précise Gilles Fressineau. Pas de produit standardisé, pas de complaisance à une mode, je préfère utiliser la nature et mon terroirprivilégié pour réaliser un vin authentique qui ne ressemble pas à tous les vins et qui a sa personnalité. J'élève mon vin suivant la tradition transmise par mon père sans céder aux sirènes du commerce. Mon vin, j'en suis fier, il est le résultat d'une alchimie entre ma vigne et l'homme que je suis.”
    Ce Montagne-Saint-Émilion 2012, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges cuits, est d’un bel équilibre, ample et riche, un vin bien charnu. Le 2011 est de robe pourpre soutenu, d’une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d’épices, de bouche pleine et riche, aux nuances de fruits des bois et de notes giboyeuses, savoureux en finale. Beau 2010, qui allie harmonie et richesse alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, parfumé, chaleureux, corsé, de très bonne évolution. Le 2009, puissant, structuré, très élégant, tout en finesse aromatique, dégage un nez intense de cerise, de fraise et d’épices, onctueux au palais.

     


    VIEUX CHATEAU des ROCHERS

    VIEUX CHATEAU des ROCHERS 

    (MONTAGNE-SAINT-ÉMILION)
    Jean-Claude Rocher
    Mirande
    33570 Montagne
    Téléphone :05 57 74 62 37 et 06 80 64 49 75 
    Télécopie : 05 57 25 18 14 
    Email : vieuxchateaudesrochers@orange.fr 

    Un vignoble de 4,8 ha, planté sur des sols argilo-calcaires et argilo-siliceux avec de vieillesvignes de 30 ans, 80% Merlot et 20% Cabernet franc. Les vins sont élevés dans le respect de la tradition : taille rigoureuse, éclaircissage des grappes, effeuillage, vendanges manuelles deraisins mûrs et sains, cuvaison douce et suffisamment longue, élevage de 18 à 24 mois.
    “Le 2013 manque de couleur et de structure, précise Jean-Claude Rocher, c’est un millésimedifficile, tandis que le 2014 est bien coloré, fruité, concentré, de belle garde.” 
    Superbe Montagne-Saint-Émilion cuvée Prestige 2010, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de petits fruits à noyau, riche et coloré comme il le faut, fort bien élevé, aux nuances en bouche de fruits mûrs (groseille, cerise) et d’épices, aux tanins souples et présents à la fois. Le 2009 est un beau vin au nez intense de sous-bois, de cassis et d’épices, onctueux etgras en bouche, aux tanins puissants mais très fins, qui allie une charpente réelle à un joli velouté en finale. Le 2008, aux tanins amples et harmonieux, est riche et soyeux à la fois, avec une bouche puissante, parfumée et persistante. Le 2007 est velouté, bien classique, avec ses senteurs de mûre et de sous-bois, aux tanins fermes et ronds à la fois, de robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, de bouche suave marquée par une pointe d’épices. 
    Le Montagne-Saint-Émilion Tradition 2012, corsé et généreux, bien typé, aux nuances de fruits rouges mûrs, légèrement épicé au palais, d'une belle harmonie, commence à s'apprécier particulièrement bien. 

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu